Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 06:14
Une fois par semaine au plus j'emmène Chichoute à la Maison Verte (de Dolto) de notre coin. Un endroit où se réunissent des mamans au foyer (ou des papas, mais il y en a et en vient très peu, on les remarque !), des nounous aussi (de plus en plus), avec des enfants de moins de 3 ans. Autour d'un thé ou d'un café, sachets au choix, à faire attention de ne pas renverser bouillant sur les enfants. Les bons jours autour de biscuits ou gâteaux au chocolat maison.
L'endroit est plein de jouets, souvent plein de monde, parfois un peu moins, toujours vivant et socialement et humainement intéressant.

Il y a là des personnes que je vois et connais, que j'apprécie, depuis un petit moment maintenant. Les accueillantes, très accueillantes, des psychologues pour beaucoup, ont connu le chichou. Lequel n'a pas fréquenté l'endroit jusqu'à ses 3 ans puisqu'il est allé à la crèche. La même que sa soeur intégrera en septembre.

Chichou à la Maison Verte.

On me fait là remarquer combien Chichoute est mignonne et calme, comme son frère. Plus blonde et menue que lui.
Elle sourit à qui veut, regarde, observe, s'intéresse, communique comme elle peut, manipule les jouets. Tout en douceur.
 
Quand elle se fait tirer les cheveux soudainement par derrière par une petite fille excitée - dont la maman a l'air passablement exténué - qui tire les cheveux de toutes les filles, aussi courts soient-ils, ça me fait bondir, en même temps que la maman de la petite. Chichoute pleure un peu de douleur et d'incompréhension ; se retournant elle ne voit qu'une dame avec laquelle elle venait d'échanger sourires et objets. Je la console, on compatit et tente de lui expliquer ce qui s'est passé (qu'une petite fille s'est mal comportée).
Quand un grand garçon lui confisque des jouets, juste pour les éloigner d'elle, elle ouvre des yeux ronds, surprise et démunie. Je récupère les jouets, on lui explique (que le garçon n'a pas à faire ça).
On parle beaucoup, intelligemment, aux enfants ici, estimant qu'ils comprennent tout ce qu'on dit, sinon les mots au moins le ton (On ne manque pas de les gronder aussi s'ils ne respectent pas les règles du savoir-vivre ensemble - c'est du Dolto " en vrai ".). Ce qui n'est pas toujours évident mais doit être vrai en (grande ?) partie.

Avec tout ça Chichoute est fatiguée, se remet à "tétoter".

A peine installée dans la poussette pour le retour elle s'endort...


* C'est aussi le nom d'une matière scolaire de Chichou - sa seule préférée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article

commentaires

Sara 19/06/2009 11:43

Je n'avais jamais entendu parler de ces maisons. Assurément, un bon moyen pour apprendre que la vie n'est pas un long fleuve tranquille, pauvre Chichoute.

karmara 19/06/2009 11:33

J'ai beaucoup regretté de ne pas avoir de tels établissements près de chez moi ! Mais, à la naissance de Claire, j'ai un peu fréquenté un service attenant à l'hopital de Montmorency, où il y avait cette même attention portée aux bébés et à leur maman. C'est très appréciable.

mab 19/06/2009 06:49

Bien s^r qu'ils comprennent, les enfants même si petits on besoin de barrière, c'est plus confortable que la permissivité.