Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 09:49

Les quatre couleurs. En alternance.

Il s'agit des thés, à boire à outrance. C'est bon pour la santé. On nous le dit. Le thé vert lutte contre le vieillissement prématuré des cellules, contre les maladies dégénératrices comme les maladies cardio-vasculaires ou les cancers... Le thé noir stimule (mais ralentit l'assimilation du fer lorsqu'il est pris pendant un repas). Le rouge (nommé "Rooibos", provenant d'Afrique du Sud) a des propriétés disgestives et apaisantes (mais diurétiques comme les trois autres). Et le blanc contient les mêmes nutriments que le vert qui ralentissent le vieillissement. Après le chocolat (qui a des propriétés gustatives certaines) on ne pouvait ici passer sous silence le thé, son existence, sa consommation à promouvoir.

Après (et même avant) avoir regardé, en passant du vert au rouge, l'émission (sur M6) sur le fonctionnement des grands supermarchés, je ne mets plus les pieds dans un "hyper". Je ne veux pas engraisser ses employés haut placés, ni cautionner le gâchis occasionné (Pauvres poissons et autres crustacés décédés, loin de leur mer nourricière, pour rien...) (Et les pains et pâtisseries invendus, ne sont-ils bons qu'à faire de l'engrais ?). Ces magasins sont trop grands, trop chers, trop bruyants, trop avides de nous prendre notre temps et notre argent. Les "supers", et les petits magasins dits de proximité, ce n'est pas mieux puisque les prix y sont plus élevés...

Ne reste que les "hard discounters", comme on les appelle durement, pour me servir. J'y trouve du respect quant au rapport (mini)prix-(très bonne)qualité (question goût sinon santé ?). Le client ne se sent par eux ni exploité (seuls leurs employés le sont ?...) ni méprisé. On n'y est pas abruti par le bruit, la publicité. Quand on en sort, sans avoir regardé de près la moindre étiquette (rien à comparer, et rien dont se priver), c'est satisfait d'avoir vite fait un panier bien rempli sans avoir été pour autant "ratiboisé". Quant au gaspillage animal ou végétal, ou "environnemental", je ne sais... (comment lutter, sans arrêter de consommer même de façon limitée.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires