Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 14:04

 J'ai payé 13 euros pour entrer. La choute, âgée de moins de 6 ans, a "payé gratuit". "Y a pas de petites économies", me dira une connaissance, pour qui 13 euros c'est rien à débourser mais pour qui l'argent compte beaucoup. Tout est relatif. Si ç'avait été cher payant pour la choute on n'y serait pas allées.

 

 Bella (vache tarentaise) propulsée, bien malgré elle, star du salon (vous pouvez la voir sur l'affiche) accueille les visiteurs, - stoïque tandis qu'autour d'elle les flashs crépitent - à l'entrée du pavillon 7. Là sont réunis, classés par région :

 

les bovins,

DSC02395

 

les ovins,

DSC02392

 

les porcins, gros et petits.

DSC02391

 

  Au pavillon 4 on trouve la basse-cour, ce qu'on a préféré. La choute s'est attardée sur chaque lapin (ici le géant blanc du Bouscat).

DSC02403

 

  Tandis que les pigeons du dessus me faisaient de l'oeil. Rond.

DSC02405

DSC02409

DSC02410

Quels plumages, quels ramages !

  Les queues de paon, capucins papillotés, frisés hongrois (comme celui juste ci-dessus)... Les petits papiers sur les cages sont intéressants : pour un capucin un juge de concours réclamait une capuche plus grande et plus de pureté dans les yeux... ; un frisé hongrois n'a pas plu au juge parce qu'il n'était pas assez frisé aux barres et que le plumage de son cou n'était pas assez lisse... ; un lapin japonais a été disqualifié, car il avait le ventre dénudé et les ongles pas bien coupés.

 (Le jaune de mes photos s'explique par le fait que je n'ai pas voulu aveugler les animaux avec le flash et que je n'ai pas Photoshop à la maison pour retoucher.)


  Au pavillon 6, les équins et asins. Ici, l'âne, bien (re)connu de nos jours, du Poitou.

DSC02422a

 

 Il était près de 11 heures et l'affluence se faisait dangereusement grandissante (De 9 à 10 h 45, on était bien.). Impossible de bien (et vite - Qu'est-ce qu'on piétine alors...) voir les chevaux, lesquels nous sont présentés, comme les bovins, de dos. Donc à part leurs postérieurs et la beauté de leurs queues tressées, on ne pouvait voir grand-chose.

 Pire encore ce fut pour les canins et félins (au sous-sol du pavillon 5). Les cages ras de terre (et non en hauteur) ne facilitaient pas la visibilité des canidés. Pour les félidés, ils étaient peu nombreux, et derrière des vitres sur les tables, ça pouvait encore aller.


 Finalement, après les lapins, la choute a préféré ce petit coin-là (au milieu du parc d'expositions) :

DSC02425a  Et n'a heureusement pas insisté - elle grandit, devient très raisonnable - pour avoir ça :

DSC02423

 Elle m'épate : elle n'avait mangé qu'un oeuf en chocolat (creux) en guise de petit déjeuner et après trois heures au Salon de l'agriculture n'était même pas fatiguée... Décidément, les filles, c'est plus endurant que les garçons...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article

commentaires

mab 02/03/2014 08:22


Mais les filles sont résistantes, il le faut bien avec la vie qui les attend.