Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 14:36

 J'ai connu pas mal de monde dans ma vie, mais il n'y a pas eu beaucoup d'amies que j'ai beaucoup aimées.

 2014.05-feutres-fleurs-à la garderie3

 

 Je n'ai connu, depuis une douzaine d'années - mariée et mère -, que deux filles, jeunes femmes qui m'ont réellement enthousiasmée, qui sortaient, pour moi, du lot du commun des mortels. Et avec lesquelles être était facile, vivre plaisant, parler passionnant, passer long temps ensemble jamais suffisant.

2014.05-feutres-fleurs-à la garderie1 L'une, je l'ai rencontrée inopinément alors que nos enfants, nés le même mois à 10 jours d'intervalle, étaient bébés. J'ai eu un vrai coup de foudre amical. Sa façon d'être m'a séduite d'emblée ! Et j'ai eu la chance, que j'ai un peu forcée (chose rare chez moi), de la revoir, de nouer des relations amicales de plus en plus fréquentes, assidues, profondes, partageuses.

  Malheureusement, ce qui devait (mais pourquoi ?) arriver arriva. Elle finit par déménager. Pas trop loin - mais quand même bien plus loin que les 10 minutes à pied qui séparaient nos lieux d'habitation respectifs -, ce qui nous permettait encore de nous rejoindre, avec ou sans enfants, dans Paris. Puis bien bien plus loin, puisque c'est elle qui est partie en famille au Mexique...

 On s'habitue à l'absence, au manque qu'on ressent forcément, il faut bien. C'est comme ça.

 2014.05-feutres-fleurs-à la garderie2

 J'ai eu la nouvelle chance de rencontrer il y a peu une personne qui lui ressemblât (évidemment...) drôlement (liante et généreuse, ouverte, dynamique et curieuse) et avec laquelle le destin, via encore une fois nos enfants (mon deuxième cette fois), me rapprocha.

 Mon garçon m'a donné une amie-aimée. Ma fille m'a donné une autre amie-aimée... Une dont le coeur bat beaucoup pour les autres, l'humanité en général.

 Malheureusement, le déménagement est à la mode par ici, notamment à cause des prix prohibitifs des logements en région parisienne... Et bientôt, viens-je d'apprendre, elle s'en va. Là encore, plus loin que les 10 minutes à pied qui séparent nos appartements, pas outre Atlantique, mais quand même à plusieurs heures de train.

2014.03.30-feutres-train 

 

 Et là, ça va être la déprime.

 Car, malgré le téléphone et Internet, la distance éloigne, pas du tout du coeur mais dans les faits, chacun(e) ayant une vie quotidienne personnelle et prenante.2014.03.30-feutres-fleur encadrée

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article

commentaires

mab 16/05/2014 07:21


Les distances sont un peu abolies quand même avec internet, skype, le mobile...


Mais je te comprends ce ne sera plus tout à fait la même chose.