Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 19:58

 Au risque de vous lasser, ma boulimie d'expos continue. Quand c'est gratuit on ne compte pas ! D'autant qu'on n'est pas obligé de rentabiliser la visite, de rester des heures dans le musée.

 Le leitmotiv de mes visites muséales du moment : le mobilier et les objets d'art du XVIIIe siècle, celui de tous les possibles. Cette fois, le musée des Arts décoratifs (encore un endroit peu fréquenté), 107 rue de Rivoli,  fut notre destination.

 

DSC04679   Mais avant le XVIIIe : verres espagnols du XVIe siècle. Mari s’ébaubit : "Comment ils pouvaient boire là-dedans ? Et comment sont-ils encore là, intacts ? Chez nous, les verres ne durent pas…" Son propos et son regard ont l'air lourds de sous-entendu, je prends l'air étonné de rigueur. Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne cassent rien, comme dit souvent ma mère.

 

DSC04682Mari précédé de Marie devant un très beau miroir…


DSC04685 Saupoudreuses à sucre (du XVIIIe s.). Le sucre est alors délice nouveau.


DSC04688  Tableau mécanique (1739) qui provient de la galerie scientifique de l’hôtel particulier de la rue Saint-Dominique du collectionneur Joseph Bonnier de la Mosson. La bordure du tableau comporte trois cadrans donnant respectivement l’heure, les quantièmes, les jours de la semaine et les mois. Une soixantaine de sujets entre en mouvement grâce à un mécanisme, au moyen d’engrenages, de bielles et de leviers. Sûrement incroyable à voir en marche.

 

DSC04696Surtout-jardin (France, vers 1775). L'art pour l'art.

Figurines en verre travaillé à la lampe dit « verre filé de Nevers ».

 DSC04698

  S'ÉMERVEILLER SANS TOUCHER /// LES OEUVRES SONT FRAGILES /// ADMIRER A DISTANCE /// TOUCHER UNE OEUVRE L'ABIME /// Où l'on fait appel à notre intelligence... (J'aime bien ça.)

 

DSC04702

Mari déteste, Marie adore... Surtout la commode.

 

DSC04711

 Petite fille au tablier et Mangeuse de bouillie. Innovation en 1751 : au lieu d’émailler ses statuettes à l’imitation de la manufacture de Meissen, la manufacture de Vincennes décide de les laisser nues, en biscuit. Ça me touche, les biscuits. De toutes sortes d'ailleurs.

 

DSC04715

  Joli petit secrétaire en pente (laqué), acquis par Mme de Pompadour,

pour son château de Bellevue.


DSC04718  Concert de singes (Anonyme, France, vers 1740) : la mode des chinoiseries se mêle à celle des singeries, synonymes d’exotisme. Délicat. Vraisemblablement un dessus-de-porte.

 

DSC04721  Céramiques en trompe-l’œil : terrine en forme de dindon. Légumier et plateau en forme de chou. Terrine en forme de tortue… La plupart de mes barbotines ont connu le même sort que mes verres : la casse (involontaire évidemment).

 

DSC04724  Boiserie parisienne des années 1750, provenant du boudoir de Madame Dangé place Vendôme (hôtel de Villemaré, au n° 9), décorée des fables de la Fontaine. (Boiserie déposée en 1890.) Quel beau et doux décor pour une chambre d'enfant, une salle de jeux...

 

DSC04728

  Scène de Naufrage par Claude-Joseph Vernet, commode à la grecque, paire de flambeaux, paire de vases pots-pourris.

 

DSC04736  Chaise voyeuse, commandée pour le salon turc du château de Montreuil, propriété de Madame Elisabeth (pieuse sœur de Louis XVI, qui connut elle aussi une fin malheureuse prématurée et barbare).

 

 Et pour conclure, matière à réflexion...

DSC04738Denis Diderot (1713-1784), philosophe et critique d'art à ses heures.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article

commentaires

Isma 11/11/2014 14:06


et les nouvelles salles XVIIIeme du Louvre, tu les as parcourues ? à voir ?

mab 29/06/2014 07:11


Que de belles choses! Maintenant il faut réfléchir à la question du monsieur et ce n'est pas une mince affaire.