Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 10:09

PCC

 Cette année, c'est décidé : par "une occasion qui a fait le larron" je fais PCC. Parent correspondant de classe, ça veut dire. Pour la classe de 5e de mon fils. Histoire de voir une fois dans ma vie à quoi ressemble un conseil de classe. On est quatre PCC dans sa classe, on m'a donc affirmé (pour m'appâter ?) que la charge de travail ne serait pas trop lourde. A la réunion générale, pour la cent-soixantaine de PCC (l'école allant de la maternelle au lycée), le discoureur/responsable/l'un des PCC-en-chef a insisté sur le fait qu'il fallait non seulement faire remonter les questionnements des parents à la direction, mais faire redescendre les réponses de la direction aux parents. J'ai trouvé ça très bien, car c'est justement ce qui me semblait "pêcher". On a été régulièrement dûment sollicités et on n'a jamais eu aucun retour, aucun compte rendu des réunions PCC-direction.

 Ceci dit, à la décharge des PCC, les réponses sont souvent des fins de non recevoir... Le directeur est maître en son école et la maîtresse/le professeur, aussi réputé(e) "foldingue" (On a souvent des folles...) ou malveillant(e) soit-elle/il, est indéboulonnable, à fortiori intouchable, plaintes au rectorat n'y faisant rien. (C'est procédurier et vindicatif, mais peut-être que dans certains cas c'est le seul choix qui reste.) Il ou elle est maître en son royaume, ce qui me semble plutôt anormal, vu la portée humaine de ses éventuelles erreurs/défauts de comportement. Dans mon boulot, si je fais des erreurs (Ce qui ne m'arrive jamais ! Euh ?...), y a pas mort d'homme/d'enfant. Comme les médecins, les enseignants n'ont pas d'obligation de résultat. J'avais appris ça il y a longtemps en droit, depuis il y a eu un tas de cas de jurisprudence, ceci dit, mais aussi des cas restés impunis.

DSC01502

J'aimais bien l'école, mes enfants n'aiment pas l'école. Est-ce qu'on n'aurait pas tendance à enjoliver ses souvenirs ? Déjà le chichou pense qu'il aimait la crèche, alors que ce n'était guère flagrant...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie Bland 16/10/2013 09:47


Mes quatre enfants sont passés au collège, la dernière est en 4ème et toujours aucun signe ni de la direction, ni des associations de parents d'élèves (sauf bien sûr au moment du vote....).
Ensuite c'est le noir total, plus aucun signe de vie...

Marie 16/10/2013 15:14



On va essayer de faire mieux !



liwyimi 11/10/2013 15:16


Cette année, ma petite a tiré un bon numéro : une instit', certes débutante, mais pédagogue, motivée et "gentille". En revanche, pour ma grande, c'est vraiment une sale année… De mauvais profs
dans des matières essentielles (maths, anglais, allemand) ou médiocres (français). Et ils sont indéboulonnables.
Et des élèves au comportement insensé, sans que les profs réagissent. Ma fille n'est vraiment pas heureuse, cette année. Et je ne ne sais pas comment la sortir de là… Je me sens impuissante et
j'enrage.


Et même constatation que toi : mes enfants n'aiment pas l'école (mais le fait est que je n'aimais pas beaucoup ça non plus…)

Marie 16/10/2013 08:20



UNe instit pédagogue, motivée et gentille, trois qualités essentielles !


C'est dur d'être impuissante face à tout cela.