Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 16:51

 Chichou est attiré par les films de science-fiction et fantastiques. Nous avons donc regardé ensemble Le village des damnés (1960), il n'a pas eu vraiment peur, mais a trouvé ça pas mal et un peu court. C'est un des nombreux films qui m'ont traumatisée. J'étais impressionnable et les conditions étaient réunies : on regardait ces films le soir, la nuit tombée, avant de se coucher. Sans pause (pour aller chercher le goûter), ralenti, avance rapide ou retour en arrière, c'est la télé qui diffusait et décidait, pas notre télécommande sur le DVD. On a aussi regardé Les enfants des damnés, "sequel" de 1964, inclus dans la boîte, évidemment moins bien ; il est parti avant la fin (il avait des devoirs à faire). Bientôt, on va regarder La chose (1951) ; la date, ancienne, l'a rebuté. Je lui montrerai peut-être aussi le remake de 1982. J'ai commandé La malédiction (1976). Jamais vu - juste vu un extrait, terrifiant, à "La séquence du spectateur" ; avec Gregory Peck et Lee Remick, c'est déjà ça. Je ne crois pas céder pour L'exorciste (1973) (jamais vu), là c'est ma limite. Pour le "gore", ce sera sans moi, et j'ose espérer que ce ne sera pas.

damnés David et ses frères et soeurs de coeur...

 Chichoute trouve ces enfants beaux, avec leurs yeux brillants - Elle a des goûts spéciaux en matière de garçons.

  Jeudi matin, aux collègues, j'ai dit que j'avais fait du ménage (ce qui est vrai, chaque jour). Sans doute parce que ces collègues ne sont pas cinéphiles...

 

Edit du jeudi soir : on a regardé La chose (de 1951). Victoire : le chichou a sursauté une fois (la première fois qu'on la voit) ! Mais difficile de le faire rester tout le temps devant l'écran, rien ne vaut une salle de cinéma pour ça. L'environnement de la maison n'est pas suffisamment propice à la terreur...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cleanettte 08/06/2012 11:46


L'exorciste sans doute pas pour tout de suite surtout à cause des évocations sexuelles. 
Dans la séries film N&B d'antologie et eventuellement  un peu effrayant, je propose Freack et Elephantman j'avais particulièrement aimé le coté très émouvant d'Elephantman.

liwymi 07/06/2012 21:25


Qd j'ai vu cette photo sur ton blog, ça m'a fait un choc ! J'ai vu ce film quand j'étais en CE2 ou CM1, toute seule, un soir (mes parents allaient se coucher de bonne heure, et me laissaient
regarder ce que je voulais). Ça m'a complètement traumatisée ! Après ça, pendant des années, j'ai été persuadée qu'il y avait des télépathes qui pouvaient lire dans mes pensées. J'ai gardé en
tête l'image de ces mômes aryens avec leurs yeux qui s'illuminaient, et la scène finale, dans l'école, avec le père qui s'oblige à penser à un mur de briques.


A la même époque, et de la même manière, j'avais vu "Rosemary's Baby". Encore plus traumatisant…


J'ai revu "Le village des damnés" à l'âge adulte dans “La dernière séance”. Evidemment, j'ai vu le trucage grossier des yeux… Et j'ai pensé : "Toute cette angoisse pour ça !" :)

Je devrais le faire visionner à Nausicaa. Je suis sûre qu'elle trouverait pas ça flippant pour deux sous. Evidemment, je serais à ses côtés. C'est ce qui fait la différence…

Et aujourd'hui, je ne supporte pas les films d'horreur, même les plus anodins…

Marie 07/06/2012 22:19



Ce qui m'avait angoissée, dans leur force de pensée, c'était la façon dont ils téléguidaient les "accidents", notamment celui de la voiture qui fonce droit dans le mur, et aussi m'a marquée
pareillement le mur de briques de la fin (qui se détruit  - avec les yeux qui s'en vont au passage, genre ils survivent, j'avais oublié.). Rosemary's baby aussi m'a traumatisée. Ne parlons
pas des Dents de la mer. Loupé Le village des damnés dans La dernière séance. Ils ont fait un remake en 1995, en couleurs donc, peut-être que ça ferait plus peur aux enfants d'aujourd'hui ? Je ne
sais, ils sont abreuvés d'images, habitués, blasés. Il y a peut-être aussi une différence garçon-fille sur ce genre de films, à voir. Tu me diras à l'occasion, si ta fille le voit.


C'est marrant, même aujourd'hui, le trucage grossier des yeux ne m'a pas sauté aux yeux...