Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 00:00

 Jeudi, 21 h 30, appel d'un policier : ma veste a été rapportée au commissariat ! Les poches non faites. Autrement dit, la carte et l'argent sorti (des billets et des pièces) y sont. Il y a aussi une pince à cheveux et un mouchoir, que j'avais complètement oubliés. Je remercie Dieu et ses saints, en l'occurrence le policier et surtout la ou les personnes honnêtes comme on n'en fait plus (dont l'identité me restera malheureusement totalement inconnue). C'est rassurant, l'honnêté en ce bas monde. Peut-être était-ce les jeunes lycéen(ne)s que j'avais aperçus sur le banc d'à côté ? Si j'en était sûre je ne dirais plus jamais du mal des jeunes... Peut-être ont-ils tergiversé, peut-être n'ont-ils jamais douté ? Je ne saurais jamais, dommage. Le policier lui-même était très étonné, me disant que si c'était tombé sur quelqu'un de démuni c'eût été une manne inespérée  pour lui, que c'était vraiment mon jour de chance. Ma mère a été opérée du coeur* et ça s'est bien passé, alors c'était sans doute un jour de chance, comme on n'en a pas beaucoup, pour la famille.

  Où j'apprends que le commissariat n'est plus habilité à récupérer les objets trouvés (Idiot, non ?). Le mien a fait une entorse à la règle. C'est pourquoi il m'a priée de passer au plus vite, dès après l'appel. Le chichou qui était près de se coucher s'est prestement (!) rhabillé pour m'accompagner, ce n'est pas tous les jours qu'il a l'occasion d'aller dans un commissariat. A part ses occupants, il n'y avait absolument rien à y voir. Vétuste et laid, ce n'est pas l'Elysée.

P1010117

Sinon, c'est le retour des fleurs.

 La choute répète ces temps-ci son spectacle de gym pour samedi après-midi. Elle a hâte d'être maquillée et déguisée...


* C'est l'expression du policier content de m'avoir trouvée du premier coup.

* Je ne parle pas des choses graves.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 04:15

  On perd la tête. Et plus. 

 Revenus sur nos pas pour rechercher le joli élastique,  j'en ai perdu ma veste (sur un banc déposée, avec le sac trop lourd, pour mieux chercher)... La plus pratique. Et avec des billets dedans, tout frais sortis du distributeur, plus que jamais - ironie du sort : erreur de touche... (Le hasard fait parfois mal les choses, ou bien pour les chanceux qui ont trouvé la veste.), et, le pire, la carte en prime. C'était vraiment pas le moment, même s'il n'y a jamais, sans doute, de bon moment pour ça. D'un coup de bicyclette je suis repartie au bois. Balade, par chaude soirée, agréable. Au résultat nul.

 A la maison, la choute me rappelle gentiment qu'il y a de l'argent dans son Mickey (tirelire du chichou en fait)... Bien assez pour payer la sortie de l'école ce vendredi (3,75 euros) et rembourser les 20 cts que je devais, pour un café à la machine, à ma collègue. C'était mignon de voir comme la choute était triste pour moi. Du coup elle s'est endormie tardivement certes mais sans comédie.

tirelire Mickey

 Sinon, après le retour du soleil, c'est le retour de la pluie, toujours on paye.

Repost 0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 04:28

D'un peu de chaleureux soleil et du coup d'un peu de verdure.


D'abord on s'est enfermés.

madagascar 3

Avec des animaux exotiques.

Tout un tas, africains ou asiatiques : les héros de Madagascar 3. Très bien : beau, dense, animé, drôle. Etc. Les péripéties monégasques du début du film sont trépidantes. Et ça m'a donné envie de retourner à Rome, c'est tout dire.


Ensuite on est sortis.

P1010091

Roulade dans pente herbeuse. Apparemment, c'est bien.


 Il n'y a donc plus spectacle de théâtre, la chose est enterrinée, enterrée. Le bon côté : Chichou se sent décontracté, déjà un peu en vacances puisque les évaluations (on ne dit plus contrôles) scolaires sont quasi terminées.

 

P1010087

Vu d'ici, c'est pas terrible, mais de là-bas ce doit être bien...

 

P1010096

De beaux nénuphars, en fleur ou bientôt, pas de grenouille en vue


 De retour à la maison : je dis à la choute, ravie de ce nouveau personnage Playmobil, qu'elle prend d'abord pour un docteur (à cause de ses vêtements blancs), qu'il s'agit d'Elvis, un chanteur. Elle me dit alors : C'est comme Merlin l'enchanteur ! Docteur, enchanteur, c'est ça, un grand chanteur, non ?

 Ce n'est guère féministe, mais j'ai pensé qu'un tel chanteur avait droit, pour lui tenir compagnie, à une geisha.

playmo geishaVoici donc celle qui l'accompagnait dans le colis.

Sa perruque à elle tient mieux

 

Le soleil n'ayant pas failli, on a terminé la journée au bois.

P1010107AOù l'on peut jouer à cache-cache,

mais pas trop loin.

P1010110Où l'élastique à cheveux,

qui a descendu au fil de la journée,

on l'a bel et bien perdu.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 05:19

Madame, monsieur,

 J'ai le regret de vous informer que la représentation de L'affaire Pinocchio par les élèves du primaire est annulée en raison de l'absence chronique de 3 ou 4 élèves (pas forcément toujours les mêmes) aux rôles indispensables. (...)

J'ai essayé, avec l'aide de la directrice, de motiver ces jeunes, mais à l'impossible nul n'est tenu.

Croyez bien que cette situation me laisse un goût amer, et que c'est certainement la première fois que je me trouve devant une telle force d'inertie de la part d'enfants supposés avoir fait le choix du théâtre.

Il faut savoir rester humble face à l'adversité ; toutefois, c'est essentiellement vers les quelques enfants [dont Chichou et sa meilleure amie] qui ont été assidus et sérieux que vont toutes mes pensées.

 

 Ainsi parla finalement, après avoir repoussé plusieurs fois la date de la représentation, le professeur de théâtre (à l'école - les répétitions étaient entre midi et deux) du chichou. Juste quand je commençais à prendre goût au théâtre, me dit celui-ci. Moi qui l'ai poussé, fait répéter toute l'année, un texte difficile à apprendre (mais plaisant, amusant), je suis très déçue. Mais que dire, que faire, sinon déplorer l'inconséquen ce de ces enfants par rapport à l'investissement de de leurs professeur et camarades ?

 Explications du chichou : les filles venaient plus souvent que les garçons - qui préféraient aller jouer au foot, au basket, à la balle au prisonnier, s'entraîner pour les inter-classes [Rappelons ici que le théâtre est une activité extra-scolaire, quand même.], elles sont plus disciplinées... Après, il y a des parents qui s'en fichent ou qui ne sont pas au courant, auxquels les enfants mentent... Il y en a qui avaient envie d'y aller juste parce que leur copain y allait. Une fois que le copain ne vient plus les autres n'y vont plus non plus...


J'adore le style du professeur, d'où le surlignage en gras (pas très visible), pour mes expressions préférées, à réutiliser au plus vite, à la maison ou ailleurs...

scène de théâtre


Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 14:13

 Le soir, pas loin du honni-soit-coucher : "Je ne vais pas faire la comédie." (Une expression de sa mamy ?) Me promet la choute. Gentil. Mais justement si, elle fait "la comédie" qu'elle me et se promettait de ne pas faire. Elle veut encore jouer, avec moi, avec les petits chiens. Elle lit de bout en bout le magazine Playmobil, passant commande (C'est vrai qu'il y a de jolies choses, je me suis personnellement commandé Elvis... Pour décorer mon bureau.). Couchés tard, levés tôt, on est crevés. Il n'y a que le chichou, qui se couche comme les poules, qui a son compte de sommeil (avec pourtant un réveil difficile).

 La mère d'une petite copine ne reconnaît plus sa fille, hier enfant modèle, aujourd'hui qui "s'affirme", s'oppose, répond, hurle et trépigne, repousse le coucher à pas d'heure. J'ai beau lui dire qu'on est beaucoup, dans une plus ou moins grande mesure, dans cette galère qui n'est que passagère, elle se croit seule au monde, la première mère à qui cela arrive, le ciel lui est tombé sur la tête, elle n'entend plus rien, ne croit plus en rien.

 

Moi je crois en Elvis.

  playmo Elvis

Certes, il ressemble plutôt à un sosie d'Elvis qu'au King en personne,

mais je saurai m'en contenter.

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:29

 Le temps - gris, froid, orageux, comme on ne l'aime pas - n'est guère à la fête, et pourtant celles-ci s'imposent heureusement à nous en cette fin d'année scolaire.

P1010076A

Ainsi, dimanche matin : Mon papa chéri tu es comme... Ce délicieux, ce savoureux, ce succulent Petit Beurre ! (Collé sur la carte.)

Mon papa biscuit... Je vais te croquer ! (Un deuxième Petit Beurre, croqué au coin, est collé à l'intérieur de la carte.)

La choute a voulu réciter à son père ce délicieux, savoureux, succulent (?) poème appris en classe, mais n'avait pas réussi à retenir ces adjectifs... La carte portant deux biscuits est relativement lourde... J'eus pu la photographier, mais pas la scanner !

 

De même, dimanche après-midi : en photo, des cartes de voeux d'anniversaire pour la choute. Qui a fait la fête avec deux copains et trois copines. Nombre d'enfants bien suffisant en appartement. Il ne faut pas surestimer la capacité d'écoute, d'autodiscipline, de "fair play" et de raisonnement des moins de 7 ans. Et ne pas sous estimer leur capacité à hurler et à tout déménager voire démantibuler.

L'après : deux heures de nettoyage et de rangement autour de la choute écroulée sur le canapé. Mais en y repensant et en revoyant les photos, la satisfaction procurée par ces purs moments de joie est prédominante.

 

PS : après m'avoir un peu aidée pour l'animation, le temps d'un petit train et d'un petit Jacques a dit, le chichou s'est réfugié dans un coin retiré avec un bon gros bouquin...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 12:31

 On arrache difficilement la choute à ses chevaliers Playmobil pour aller faire un tour, dans le XIIe.

P1010042

Au-dessous du petit pont de la rue des Meuniers.

P1010040

Les tags de la façade gâchent quelque peu le caractère bucolique du jardin si joliment fait.

P1010041

 C'est le chemin de fer, non utilisé, de la petite ceinture, le chemin par lequel le tramway aurait pu passer. La vue, sur ces arbres, par les vitres du tram et l'attente aux arrêts, comme en campagne, auraient été bien agréables, non ?

P1010043

 

P1010044

Rue Michel Bizot.

 Bordée de robiniers faux-acacias. Le plus vieil arbre de Paris est de cette espèce, square René Viviani, Ve, planté (en 1601) par le jardinier du roi, Jean Robin, il y aura 411 ans cette année. On l'envierait de cette longévité, s'il n'était très penché. 15 mètres de haut, 3,50 m de circonférence, soutenu par un bloc de ciment (infos Télérama du 16/05). Remarque, en vieillissant, moins longtemps, on penche tous.

P1010045

Petites maisons.

 Je sais, il y a les mal logés, mais dans Paris, quand on admire les belles façades, on voit aussi les bien logés.


 Ce matin-là, les Parisiens ne votent pas, comme ils le devraient, ils dorment, font leur marché et en fin de matinée commencent à bruncher, à 22,50 euros, dans ce café du XIIe. Le brunch est une belle invention commerciale récemment importée dans nos contrées. Fi des barrières culturelles, tout marche un jour ou l'autre.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 16:23

 La malédiction (The Omen, de Richard Donner, 1976) (Il faudrait qu'ils arrêtent de faire des "remake" quand même.), c'est sur l'antéchrist, l'Apocalypse, c'est intéressant dans le fond, assez angoissant dans la forme. Genre Rosemary's baby, oppressant sans qu'on voit grand-chose (Il y a toutefois 4 à 7 scènes un peu "hard"...*), c'est ce qu'il y a de mieux, si je puis dire. Tout le monde meurt... Sauf lui, qui a tué tout le monde. Pas gai. Il paraît que c'est glauque, l'Apocalypse, aussi... J'ai regardé ça toute seule, le soir, jusqu'à pas d'heure (Je suis, avec constance, succès et épuisement mêlés, un conseil d'amie : pour vivre plus, dormons moins.), et pas entre deux scénettes de Playmobil, c'est plus respectueux pour les auteurs et acteurs du film et ça marche beaucoup mieux. Ne croyez pas que j'aime particulièrement avoir peur, mais j'aime bien le mystère et le suspense. (Et les acteurs aussi.) Et tout ce qui cherche à donner du sens au monde.

 Une petite copine de la choute risque de ne pas venir à la fête anniversaire, sa maman voulant éventuellement la punir de son comportement énervé du moment - à savoir qu'elle fait des crises de nerf pour obtenir ce qu'elle veut, qu'elle ne veut plus dormir, qu'elle donne des coups de pied (aïe) et qu'elle répond mal à sa mère. La mini adolescence quoi, c'est écrit dans les bouquins, ça (4 ans = mini adolescence, j'ai surligné en jaune...). Moi je dis : la punition, en menace en plus, c'est insensé, et, surtout, l'école ça n'a pas que du bon, non non non. Son plus mauvais côté, c'est que ça fatigue. Et en fin d'année, les enfants scolarisés en ont ras-le-bol, on les comprend.

 "Ils" (= ceux qui ne savent pas vivre) reparlent (C'est des vieux dossiers réchauffés, pas de la nouveauté.) de raccourcir les vacances d'été, trop longues à leur gré. 1 mois et demi au lieu de 2 mois, la peau de chagrin, qui nous chagrine. Pour que des mauvaises raisons. Moi, au collège et au lycée, j'ai eu souvent trois mois ! Et j'en étais particulièrement heureuse, je m'en rappelle, partie loin ou pas du tout, comme des moments de grâce... Et pourtant j'aimais le travail scolaire.


* Dans un Paris-Match, feuilleté en salle d'attente ce jour, il est question d'un torero borgne, dont je n'ai pas retenu le nom. Et de montrer la photo où la corne du taureau a traversé sa joue pour ressortir par son orbite... Ça a dû faire mal. La photo faisant déjà très mal. La réalité dépasse souvent la fiction. Et quand elle la dépasse, c'est pas de la tarte. Je préfère assez souvent la fiction, en fait, je crois.

playmobil shérif Bon, la choute m'attend pour une "partie" de Playmo. Je sens qu'il y en a un qui va se faire attaquer par un monstre... Mais toujours il s'en sort. Sans bobo. Forcément quand il meurt il ressuscite. C'est beau.

Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 20:31

 La fête anniversaire de la choute se prépare : cinq invitations sont lancées, deux garçons, trois filles. Le premier à avoir répondu présent est son amoureux, ouf. Quoiqu'il paraît qu'il est amoureux d'une autre, bof. La maman de X me téléphone, je ne reconnais pas sa voix. (C'est troublant, cette non-adhésion de la voix à la personne.) Lui dis, la vouvoyant alors que je pourrais la tutoyer, que je crois l'avoir croisée en vélo quelques minutes auparavant. Pas possible, me dit-elle. En même temps que je raccroche je comprends qu'il y a eu un quiproquo. Ils sont deux garçons à porter ce prénom dans la classe... N'est pas invité, via une enveloppe sans nom, celui qui aurait dû l'être. En même temps, heureusement, c'est le même genre d'enfants (Qui porte le même prénom se ressemble ?), gentil, et la choute les aime bien également. Ouf. Aujourd'hui, la choute voudrait, pour son anni, une boîte coeur et un cheval doré... Bof, ne nous bilons pas, demain ce sera autre chose. On a la mémoire qui flanche en bas âge.

enfants du monde1aenfants du monde1 

Ce sont eux, les amoureux.

Sur des coins de serviette (d'où les petits points en creux...)

 Au Carrousel, le grand Virgin a été remplacé par un tout petit Ladurée. Sans intérêt. (Il paraît que le loyer était trop cher pour Virgin.) Vu les prix du pâtissier réputé, vus de près, je me suis rabattue sur les macarons du McCafé... C'était pour le goûter des enfants, ils ont apprécié. Moi, je préfère les crumbles. Avec du thé bien chaud ennuagé de lait. Devant mon ordinateur, au bureau, où les problèmes font rage, je n'avais qu'un thé à la menthe, non sucré et froid d'avoir trop attendu.

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 16:51

 Chichou est attiré par les films de science-fiction et fantastiques. Nous avons donc regardé ensemble Le village des damnés (1960), il n'a pas eu vraiment peur, mais a trouvé ça pas mal et un peu court. C'est un des nombreux films qui m'ont traumatisée. J'étais impressionnable et les conditions étaient réunies : on regardait ces films le soir, la nuit tombée, avant de se coucher. Sans pause (pour aller chercher le goûter), ralenti, avance rapide ou retour en arrière, c'est la télé qui diffusait et décidait, pas notre télécommande sur le DVD. On a aussi regardé Les enfants des damnés, "sequel" de 1964, inclus dans la boîte, évidemment moins bien ; il est parti avant la fin (il avait des devoirs à faire). Bientôt, on va regarder La chose (1951) ; la date, ancienne, l'a rebuté. Je lui montrerai peut-être aussi le remake de 1982. J'ai commandé La malédiction (1976). Jamais vu - juste vu un extrait, terrifiant, à "La séquence du spectateur" ; avec Gregory Peck et Lee Remick, c'est déjà ça. Je ne crois pas céder pour L'exorciste (1973) (jamais vu), là c'est ma limite. Pour le "gore", ce sera sans moi, et j'ose espérer que ce ne sera pas.

damnés David et ses frères et soeurs de coeur...

 Chichoute trouve ces enfants beaux, avec leurs yeux brillants - Elle a des goûts spéciaux en matière de garçons.

  Jeudi matin, aux collègues, j'ai dit que j'avais fait du ménage (ce qui est vrai, chaque jour). Sans doute parce que ces collègues ne sont pas cinéphiles...

 

Edit du jeudi soir : on a regardé La chose (de 1951). Victoire : le chichou a sursauté une fois (la première fois qu'on la voit) ! Mais difficile de le faire rester tout le temps devant l'écran, rien ne vaut une salle de cinéma pour ça. L'environnement de la maison n'est pas suffisamment propice à la terreur...

 

Repost 0