Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 17:15

 Quelques idées de postures de yoga pour se détendre, on en a besoin (si, si).

À faire à deux, c'est mieux.

P4230309a

  Le clocher.

 

P4230313

Le cobra qui mord.

 

P4230306-yogaa

Les tortues endormies.

 

 Chichou a ôté le jean. Personne ne dit jamais à quel point le jean est inconfortable. Voilà, c'est dit, succinctement, mais sûrement.

La choute ayant un jean plus "mou du genou" a gardé le sien.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 13:55

  Découvert aujourd'hui l'expression "A laver la tête d'un âne on en perd sa lessive". *

 Selon l'internaute : ce proverbe désuet, qui date du XVIe siècle, s’utilise pour exprimer son dépit face à un caractère, qui malgré nos efforts, ne change pas ou face à un entêtement inconsidéré.

 Selon Wiktionnaire, même combat : on se donne inutilement beaucoup de peine pour faire comprendre à un homme quelque chose qui passe sa portée ou pour corriger un homme incorrigible.

 Ça me parle, comme on dit. Une expression pas très gentille pour les ânes, en somme.

ânier

 Suis assez peu savante pour avoir encore plein de choses à découvrir.

 Début mai, comme le muguet, revient mon anni. Pour la peine, qui est grande, je me fais offrir (on n'est jamais mieux conseillé que par ses propres idées) un livre sur le qi gong. Pendant les vacances, avec les enfants, on a fait du yoga : des tas de postures, animalières ou non, plus ou moins bien réalisées. Demain, je me remets (quel jour ?) au tai chi, et dans la foulée me mets (à quelle heure ?) au qi gong. On ne sait trop comment ça s'écrit, tout ça, ni comment ça se prononce, mais on sent que ça ne peut faire que du bien au corps et à la tête. Sur laquelle la lessive, à fortiori le shampooing, ne sera alors jamais perdu(e).

 

 

* Illustrée par Abraham Bosse, 1604-1676.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 14:28

 Il n'y a qu'en Normandie finalement qu'il a fait beau pendant les vacances de Pâques. D'accord, j'ai photographié entre les gouttes. Mais les temps d'accalmie ont parfois duré plusieures heures sinon plusieurs jours.

P4260342

Les barques posées sur les galets, typiques de la plage d'Yport.

Planches à voile, moins anciennement typiques.

P4260341

 

 Non loin, une autre valleuse : un petit coin de paradis ignoré du grand public et dont le nom restera tu, Chichou ayant eu un vrai coup de coeur et désirant y installer un jour prochain son refuge d'écrivan...

P4270352

 P4270354

Endroit où le monde de la mer se laisse entrevoir à nos pieds. Moules, anémones, coques diverses.

P4270360

Où les galets laissent quelque place au sable.

P4270363

De quoi sculpter... Un homme...P4270364-homme de sable

 

Il y en a qui ont toujours du mal à quitter les bonnes choses.

P4270365

 Il faut dire que les nuances de bleu sont multiples. On a rarement vu la Manche, habituellement "bêtement" verte (et houleuse), ainsi turquoise (et plate). Même qu'à Fécamp on a vu un baigneur, qui se croyait peut-être à Nice !

P4270366

 

 Sur les hauteurs, de grosses maisons, que ne masquent plus au regard du promeneur les frêles arbres nus.

P4270367

 

 Choute n'a pu résister, c'est son péché mignon, à la cueillette, sur les bas-côtés, de quelques fleurs violettes (ou jaunes : d'où, "Tu aimes le beurre ?"), glissées dans ma poche (L'appareil s'est déclenché "tout seul", là.).

P4270368

P4270369

 

 Les hêtres non encore feuillus (la végétation normande printanière a du retard), la route est déjà belle (interdite aux voitures, quelle bonne idée, pas toujours respectée).P4270371

P4270372

 On quitte à regret ce coin très tranquille de Normandie, ses paysages bucoliques et sauvages et ses quelques maisons, sur lesquelles on aurait bien mis une option. Enfin, sur l'une d'entre elles, cela aurait suffi... Mais ne comptez pas sur votre pain (ou votre journal) quotidien dans ce joli coin, aucun commerce à l'horizon, les marchands du temple n'ont pas envahi la station (J'ai lu La vie de Jésus pendant les vacances...) ; pour un petit café avec du monde autour autre que sa famille il faut prendre la voiture...

Repost 0
Published by Marie
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 09:37

 À ma nouvelle dentiste : " Vous portez le prénom de votre pays ? " Comme elle s'appellerait France, elle s'appelle Argentina, et parle avec un accent étranger, genre de l'hémisphère sud. En fait, l'accent vient tout simplement de son Italie natale.

 La première visite chez le dentiste, ce n'est pas avant l'âge de 6 ans, à moins qu'il y ait carie avérée, détectée !..., avant.

 Les dentifrices des pharmacies sont dits mieux, car plus riches en fluor, mais rien ne vaut un bon brossage, avec rotations efficaces, durant 3 minutes. Avec le sablier, trois minutes, c'est long... Au point que je le retourne avant même d'ouvrir le robinet pour humidifier les poils de ma brosse à dents. Contrairement à l'artichaut, il est appréciable qu'une brosse à dents garde ses poils, souples de préférence.

 En tout cas, je n'ai pas de carie, j'ai toutes mes dents, chacune dans son entièreté, pas d'une blancheur "Photoshop" ni d'un alignement (trop) parfait (pour être vrai). Je leur serai reconnaissante de bien vouloir rester ainsi, solides, bien arrimées surtout, et saines, le plus longtemps possible

LARGILLIERRE-Jeanne Gagne de Perrigny-CPNicolas de Largillière, Jeanne Gagne de Perrigny, collection particulière. 

 

 Pour les portraits du XVIIIe s., et des autres siècles d'ailleurs, les peintres demandaient rarement à leurs modèles de poser bouche ouverte. On se demande pourquoi...

 Je ne connais qu'un peintre qui a osé s'autoportraiturer dents montrées, ça donne cet intéressant tableau (conservé au musée du Louvre) :

Ducreux, Autoportrait en moqueur, Paris, ML Joseph Ducreux (1735-1802)

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 11:44

 A priori, pour des raisons de confort et de plaisir, je me découvre favorable à certaines modifications, améliorations génétiques et pour la mondialisation dans ce qu'elle peut avoir de positif également : ainsi, le raisin blanc sans pépin, très sucré et à peau peu épaisse a fait notre bonheur (mesuré, car coûteux) cet hiver... Voilà qu'en ce début de printemps pourri, l'artichaut italien sans poil (!), découvert hier, a prolongé celui-ci. Je dis donc : à quand le pamplemousse* non-éclabousseur (tout en restant juteux) ? Vu ce que devient la clémentine, je crains le pis.

*Je viens d'apprendre que depuis toujours je mange des pomelos (et non des pamplemousses - Je croyais que c'était une sorte de synonyme, une variété, que nenni !) sans le savoir. De même, l'avocat renferme un pépin, fut-il gros, pas un noyau... Tel M. Jourdain on vit dans l'ignorance, en tout cas dans l'approximation la plus totale ! 

 On a inventé des éplucheurs de légumes dits économes (mais ma grand-mère savait qu'il n'en était rien et grattait les pommes de terre et autres carottes au couteau pour ne pas faire de grosses peaux...), un couteau à pamplemousse à la lame joliment recourbée, relativement efficace à dire vrai. En tout cas un peu plus que le "perceur de coeur de pommes", utile mais difficile à centrer. Il y a aussi le presse-agrumes, à la main, qui laisse passer la petite pulpe ou les petits pépins au sujet desquels certains enfants peuvent se montrer chipoteurs.

rape-gruyèreLe râpe-gruyère est un de mes ustensiles de cuisine préférés

 (le mien est rouillé et de moins en utilisé, faut bien l'avouer),

avec l'appareil à croque-monsieur à mettre sur le gaz

 (pas de photo de mon mien disonauresque sur Internet). 

 Notons pour finir ce que chacun a remarqué : dans ce monde hyper moderne, paradoxal, on a pu aller sur la lune (Faudrait y retourner, depuis le temps, ça ferait plaisir aux enfants.), mais on a toujours du mal à soigner un rhume. 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 10:37

 Nanny présente, l'école fermée, pas besoin de courir chercher les enfants à une heure imposée. Quand j'arriverai à la maison, ils seront d'ailleurs à peine contents de me voir, puisqu'ils n'ont besoin d'être soulagés, extraits de rien. Je les retrouve en forme, ils se sont joyeusement divertis sans trop se fatiguer.

 Trop de pluie, pas de vélo, lâchement abandonné sous la pluie le temps d'une nuit. Dans le métro, trop de monde. Pareil dans les magasins. Trop de files d'attente. Comment les gens peuvent-ils supporter de telles attentes, aussi motivés soient-ils par la finalité ?

 Les cookies sont très bons. Ils filent à une telle vitesse qu'il faudrait en refaire dès aujourd'hui.

 Chichou aime les gratte-ciel. Comme beaucoup d'enfants, et certains adultes, la modernité et ses excès l'impressionnent. Il en dessine souvent.

2012.04.17 crayons-gratte-ciel

Ça ressemble un peu à du Sempé, non ?

 Ça lui a pris un temps fou, m'a-t-il dit.

Souvent, il m'appelle pour me montrer ses dernières trouvailles, ses derniers coups de coeur sur Internet.

 Ainsi l'hôtel nommé Burj al arab, à Dubaï.

burj al arab

Ils ont de bons architectes, là-bas.

 

burj al arab-tennis

Là, on s'est interrogés sur le devenir des balles perdues.

 Vont-elles assommer les poissons ? Quelque nageur ?
Faut pas avoir le vertige. Je l'ai. Ça tombe bien, personne ne m'a invité à Dubaï.

 

En revanche, ils devraient chercher de meilleurs architectes d'intérieur.

Ils ont les moyens de faire mieux, je crois, dans le genre "clinquant".

 

burj al arab intérieurDes décorateurs de bon goût ne leur coûteraient pas plus cher.

 Des Français par exemple, on a montré ce qu'on savait faire avec Versailles...

Ou des Italiens. Lourd, chargé, peut-être, mais beau, c'est possible.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 09:55

 Le problème quand on commence à chercher une info sur Internet, c'est qu'on ne sait pas où cela va nous emmener. Ainsi je regarde ce que devient Hugh Grant, Ioug pour les intimes français qui prononcent toujours le "g" final.

 Il a eu une fille ! A l'automne dernier, déjà, et je ne le savais même pas ! Elle s'appelle Tabitha, comme la fille de Samantha, ma sorcière bien-aimée, et sa mère est une chinoise. Je regarde un peu de quoi a l'air cette "relation" dite "éphémère", sur Google - recherche et images. Des "ex" parlent d'elle. Du coup je me demande ce que devient Jemina Khan, l'ex de Ioug. C'est là que ça se complique. Jemina, mariée à Imran Khan, a pour père James Goldsmith, qui a eu beaucoup d'enfants, de plusieurs mères différentes, et quand j'ai des noms, j'aime bien mettre des visages et de succinctes biographies dessus. Tout ça demande des aller et retour, entre textes et images, et un certain temps à perdre que je n'ai pas forcément.

 Sur Internet on cherche beaucoup, chaque réponse arrivant quasi instantanément, on trouve souvent ce qu'on veut et plus. Une sensation de magie sinon de miracle. Mais on a un tel trop-plein d'informations qu'on ne doit pas retenir grand-chose, en tout cas je n'ai pas l'impression qu'on est plus cultivé qu'avant. Nos capacités de mémorisation ne se sont pas, encore ?, agrandies, au contraire même peut-être.

 

 Aujourd'hui, j'ai confié à Chichou mission - Faudrait pas qu'il passe à journée à lire quand même. - de nous faire des cookies, au chocolat et à la noix de coco, avec sa soeur et sa nanny. Je lui ai prémâché le travail ce matin, dès potron-minet, sortant tous les ingrédients, coupant le chocolat, recouvrant la plaque du four de papier aluminium. Il n'y a plus qu'à aller racheter de la margarine avant qu'il ne pleuve.

 Quand je l'ai quiitée ce matin, Chichoute avait elle pour objectif premier de regarder la fin de "Pinoko". Beau programme. 

Pinocchio et Jiminy Cricket 

 

 

 

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 00:00

 Dans "L'album de mon année 3-4 ans", il y a une page consacrée à "ma sortie au zoo". Il nous fallait donc la remplir...

 Samedi 14 avril, lendemain d'un jour de chance non tentée, premier jour de vacances plus que tentantes, nous sommes allés à la ménagerie du jardin des plantes.

10 euros l'entrée pour un adulte, c'est vraiment trop cher, surtout quand on est deux adultes au moins. Ça n'empêche que la ménagerie est un très bel endroit.

P4140262 Lamas et maras.

P4140261-copie-1P4140268J'aime bien l'architecture de la ménagerie. 

En vrac :

La belle et émouvante Nénette faisait ses vitres, avec un chiffon imbibé de son urine. Un grand moment.

P4140267Les flamants roses sont d'un saumon vif et unijambistes souvent, mais pourquoi donc ?
Les serpents, lézards, tortues, crocodiles sont peu mobiles mais bien vivants dans leur étouffant vivarium à tomber le manteau.
La mygale, cette fois je l'ai boycottée, mais Chichou s'est fait un plaisir de me raconter : 25 cm de diamètre, dont 10 pour le corps, tout en poils, ça fait rêver.

Les mangoustes et les chevreaux sont si mignons !

Tous les oiseaux sont simplement magnifiques, la nature est incroyable.

P4140260    La chouette à lunettes.

 Dans le bus, je dis à Mari : "Regarde, c'est curieux, ces couples qui se ressemblent comme frère et soeur, non ?" Jusqu'au moment où la dame dit aux enfants, fille et garçon qui ressemblaient au couple :  "Dîtes au revoir à Tonton."

 

P4140269

Il y a une belle végétation,en fleurs, aussi.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 19:51

Above and Beyond 

Above and Beyond, sorti en 1952, sur Paul Tibbets

 qui a largué la bombe atomique sur Hiroshima...

Avec Robert Taylor et la très belle Eleanor Parker. 

 Les oeufs largués par les cloches, à toutes volées, entre 22 h 30 et 22 h 45 samedi soir, ont je l'espère, je le crois, tous été trouvés. Pas encore tous mangés, mais on y travaille. Même s'ils sont largement moins bons que les chocolats Michel Cluzel trouvés au bureau - au moins une bonne surprise - en revenant de mon premier premier pont qui ne sera pas le dernier, mercredis chômés obligent.

 Vu un tas de très bons films, anglo-saxons ou français, tous réalisés entre 1935 et 1965. J'ai quelques films muets sous le coude...

Notorious Lady

Notorious Lady, 1962, de Richard Quine,

 avec Jack Lemmon et l'envoûtante Kim Novak.

  Quand Chichou dit à ses copains que je n'ai pas de téléphone portable, ils rigolent, ne le croyant pas. Il leur dirait que j'étais dans les premières personnes à en avoir un en l'an 2000, alors que ça n'intéressait personne justement, ils s'en ficheraient comme de l'an 40, car, pour eux, seul le présent compte, pas le passé, ni vraiment le futur. Ça me choque, moi qui ai toujours trouvé que passé, présent et futur étaient inextricablement liés. Pour moi, on peut être et avoir été : si on a été on est toujours, quand on a fait rien n'est défait.

Mortal Storm

Mortal Storm , un film anti-nazi, de Frank Borzage, sorti en 1940...

Avec James Stewart et Margaret Sullavan, très émouvants.

 Je n'ai jamais été très sensible/sensibilisée à suivre les modes, en matière de cinéma, musique ou de littérature notamment. J'ai été dans ma prime jeunesse plus influencée par la culture familiale qu'amicale ou environnementale. J'aimais aimer les choses qu'aimaient mes parents, mon frère, mon oncle, mes grands-mères. Avec mes cousins, cousines, copains, copines, j'aimais surtout jouer.

Petites du quai aux fleursLes petites du quai aux fleurs, 1944, de Marc Allégret, avec Odette Joyeux,

 Louis Jourdan, la belle oubliée Simone Sylvestre, et (sur la photo) Bernard Blier,

 et deux petits nouveaux : Danièle Delorme et Gérard Philipe. 

Repost 0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 16:54

 Des petits, jolis, gentils, qui jouent sans cri. Leurs mamans pas loin qui font connaissance, en toute sympathie, buvant du thé et dégustant de bons gâteaux. Et puis tout à coup un épanchement verbal de la part de la maîtresse de maison... Sur son mari : un pervers, un tyran qui lui fait une vie d'enfer, un malade qui devrait se faire soigner... Un flot de paroles acerbes, un déversement de diatribes. Euh... Toutes autour d'écouter, de s'étonner, de compatir, d'essayer de comprendre, de conseiller si possible, d'écouter surtout, de compatir encore, de s'étonner à nouveau, intérieurement surtout. Chaque invitée a fait bonne figure, mais chacune a dû être passablement troublée (plus que celle qui avait trouvé naturel d'ainsi s'épancher)* et a dû en parler le soir à son propre mari.img596a

La choute et son amoureux.

 Elle a une coccinelle sur la main.

 

  * Sachant qu'ils sont proches de la séparation - elle dit chercher à gagner plus de sous pour pouvoir s'en aller - notamment parce qu'il rechigne à changer la moquette du salon (On sous-estime, ceci dit, l'importance du changement de moquette comme indice de bonheur, ou motif de discorde, dans le couple.), laquelle - apprend-t-on- plus tard - doit, c'est tout à fait prévu, être remplacée cet été par un beau parquet. Cherchez l'erreur.

Repost 0