Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 15:07

 Ça y est, nous avons loué quelques jours à Cannes. Les "choux" auront bien leur quota de chaleur cette année. Et j'espère pas de piqûres de moustiques, lesquels avaient été particulièrement virulents l'année passée. On a intérêt à partir muni d'insecticides divers et variés sinon efficaces. Et puis j'espère qu'ils auront éradiqué les énooormes blattes. On n'est pas trop exigeant, mais quand même. Moustiques + blattes + enfants = vacances tout à fait excitantes. Le beau temps et la Méditerranée n'ont pas de prix.

DSC00629P8040456

 Images d'archives. Où l'on remarque que jamais il ne pleut...

Et que l'on va à la plage tôt le matin.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:36

 Voir au moins le début de ce film, au titre charmant !, de Richard Quine pour le somptueux appartement de Jack Lemmon. Mieux ou au moins aussi bien que le pensionnat de Jerry Lewis. Voir un peu plus loin la sortie de gâteau de Virna Lisi, la plus magnifique actrice et femme qui soit.

 L'idée, c'est que le mariage est un piège pour les hommes, une norme à éviter tant qu'on peut.  Sachant que l'homme - de tous pays, de toutes époques ? - une fois marié se sent ligoté (S'il ne vous le dit pas il vous le laissera penser...), quid de la femme ? Là on parle d'un milieu particulièrement privilégié, new yorkais, des années 60. De femmes entretenues par leurs riches maris, maîtresses (plutôt amoureuses) de leur époux et reines en leur foyer, qui peuvent se permettre pas mal de libertés.

 Comment tuer votre femme  Du vrai cinéma... avec un grain de folie, burlesque, et un rien de raison.

 

 Sinon au bois, on a vu plein de gendarmes, les insectes qu'on appelle aussi, selon Wikipédia, « suisse », « cordonnier », « soldat », « masque-nègres » et « diable cherche-midi », et scientifiquement les pyrrhocores (càd punaises rouges). La choute les confond un peu avec les coccinelles. Moins plates, plus rondes, lui fis-je remarquer. Avant de lever le nez.

P4010216

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 00:00

 Une pointe d'éblouissement : mon porte-monnaie s'affole quand je fais la boutique de Mr Hennes et Mr Mauritz rayon petite fille, tandis que la choute fait tranquillement la sieste dans sa poussette. (Il n'a, en revanche, aucune raison de s'affoler du côté du rayon garçon, toujours aussi peu joli.) Les vêtements d'été sont plein de fleurs, papillons et autres coccinelles. Comment résister ? Le choute a une préférence marquée pour les papillons. Si l'on ne passe les vacances qu'au nord de la France cet été, on aura du mal à amortir ces achats... Ceci dit, on pourra sans doute se rattraper l'année prochaine, voire la suivante !, j'ai pris du 4-6 ans.

P3310208Je sais... Y a même des rayures.

 Une pointe d'agacement : contre une pratique qui s'est drôlement répandue ces derniers temps, les images couleurs trompeuses - = vraiment destinées à tromper à l'acheteur - qui illustrent les jaquettes de DVD de films noir et blanc... Par exemple - j'en ai mille, dernier achat en date : Deux sur la balançoire avec Robert Mitchum et Shirley MacLaine, réalisé en 1962 par Robert Wise. A voir les diverses couvertures du DVD (4 en tout, c'est beaucoup), on jurerait que le film est en (très belles) couleurs. La plainte est légitime mais pas légale, car c'est bien écrit - en tout petit petit petit petit, rikiki ; tout est écrit très serré, surtout les noms des réalisateur, acteurs, etc., en plus, tant qu'à faire ; il faut toujours longuement chercher pour trouver la date du film...- que c'est en noir et blanc.

deux sur la balançoire 

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 20:30

 D'abord on s'est sustenté, de sandwiches âprement disputés et cher payés, quasi dans les poubelles (Les "nettoyeurs" des Tuileries sont en grève, apparemment. Ça fait mauvais effet auprès des touristes, je pense.). Survolés par des pigeons "chieurs" (Si, si, y a pas d'autre mot, sur Mari pas content du tout...) et entouré de corbeaux gobelets au bec.

 Ensuite, suis allée voir l'expo Trompe l'oeil du musée des arts décoratifs, le musée le moins attractif, le plus mal fichu que je connaisse. En plus il est en travaux, gênants et bruyants. L'expo, pas trop plaisante au premier coup d'oeil demande du temps, des explications. Sur lesquelles je n'avais pas le temps de me pencher.

 Suis donc allée voir Babar... Autre expo temporaire des Arts déco. Une fois qu'on a rapidement passé Dubuffet, c'est bon. Suis pas une grande grande fan de l'histoire, pas du tout du dessin animé trois D. Mais c'est un beau personnage, issu d'une jolie histoire familiale, celle des Brunhoff. La mère (Cécile) fut la créatrice du personnage, de son histoire originelle, son mari (Jean de Brunhoff) l'a mis(e) en images, en livre au succès immédiat. Et l'un de leurs trois fils, Laurent, a pris la suite, il y a fort longtemps déjà. Tout le monde connaît Babar : les Japonaises qui me suivaient (le nom est facile à prononcer, même pour elles), la choute qui dit aussi Babarpapa..

 Je ne traverserais pas tout Paris pour la voir, mais cette toute petite expo est jolie. La dernière fois, au même endroit, j'avais vu les Playmobil... 2012.03.25-1

 Je serais bien allée voir l'expo du Louvre consacrée à Léonard de Vinci, mais c'est plus loin. Et même le vendredi la durée de ma pause médiane n'est pas illimitée, malheureusement.

 

 Babar 

PS : sinon, j'ai proposé de faire un pot au boulot, histoire de détendre l'atmosphère, disant que ça faisait longtemps qu'il n'y en avait pas eu. Eh ben, c'est fou, je pensais pas, on m'a prise au mot. Pour un peu ça va se concrétiser, en plus.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:44

 L'année prochaine, c'est le collège pour le chichou qui était encore un mignon-bébé-dans-mes-bras il y a peu. C'est là qu'on se rend compte qu'une décennie passe comme l'éclair. Puisque mes souvenirs de sa petite enfance sont, pour beaucoup, très clairs à mon esprit, aussi clairs voire bien plus que certains souvenirs de la semaine dernière.

 On le sait, le temps, aussi établi scientifquement soit-il, est dans son appréhension relatif.

10 ans, à l'échelle d'une vie, trop courte en soi, très courte parfois, c'est beaucoup. Des fois on peut avoir fait plein de choses en ce laps de temps, des fois tellement rien... Plein de choses peuvent s'être passées, des fois pas tellement.

10 ans, à l'échelle de l'univers et de son évolution sur des millions/milliards d'années, c'est "peanuts".

Quoiqu'il en soit, 10 ans, à l'échelle d'un enfant, c'est beaucoup, une vie aussi. Le temps s'étire quand on est petit ; un peu hors du temps, on n'a pas trop d'obligations, de contraintes, disons plutôt, le mot semble plus approprié, de responsabilités, et on n'a pas trop, enfant, au début surtout, la notion du temps.

 

 Le chichou est par nature réfractaire à l'effort, anti contrainte... Mais il a toujours bien travaillé, parce que le savoir l'intéresse et le bon résultat le motive. Espérons que cela suffise pour le maintenir bien au-dessus (vaut mieux, en école privée dite "à pression") des flots les années à venir.

 Je côtoie des parents, des mamans surtout, qui sont très stressés par tout ce qui concerne les études (et les activités extra-scolaires tant qu'à faire) de leurs enfants. Je serais plus ambivalente : de nature éminemment anxieuse, j'aurais tendance à ignorer et éviter/contourner les choses potentiellement anxiogènes plutôt qu'à les prendre à bras-le-corps (ce qui n'est pas forcément une bonne chose).

 En tout cas, Chichou doit être allergique au bouleau (au moins), nous dit le médecin, qui lui prescrit de l'aerius et du collyre. J'ai failli, le médecin étant lui-même plaisantin, me laisser aller à un jeu de mots facile, d'où le titre du billet.

P3290196

 J'ai trouvé que les couleurs de la salle d'attente s'accordaient

 divinement bien avec les couleurs de la choute.

 P3290193

Qui nous y a attendus, plongée dans la lecture de l'imagerie des princesses.

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 20:59

  Il n'écoutait que d'une oreille : il avait prêté l'autre au printemps. Des chiens passaient, laissant de grandes traînées d'aboiement ; les carrefours étincelaient comme des clairières. (Les innocents de Paris) J'arrive au bout du livre, mais difficilement, car j'ai repris le vélo, difficilement aussi, la faute à la vieillesse du matériel, et non de la cycliste, quoique.

Poussin, Le printemps, Paris, ML  Le printemps, ou Adam et Eve au paradis terrestre,

par Nicolas Poussin, musée du Louvre

 Difficile de se plaindre du travail quand on a la chance d'en avoir un. Je relativise notamment en me rappelant le temps où en cherchant vainement j'enviais la place de la caissière du supermarché.

 Ingrat de se plaindre des enfants quand on a la chance d'en avoir. Des plutôt charmants en plus. Id. pour les proches, famille ou amis.

 Ridicule de se plaindre de ses moindres maux physiques quand on a la chance de ne pas avoir une maladie grave.

 En bon Français, on a l'impression que quand on ne se plaint pas, c'est comme si on n'avait rien d'intéressant à dire. Ne dire que du positif, c'est suspect, comme mensonger. Alors que ce peut être de la pudeur et du réalisme, de la discrétion aussi. Par rapport à la vraie souffrance de certains.

 À part ça, j'en connais qui ont réservé en Corse, cet été, alors que nous, pour l'instant, il n'est pas même prévu qu'on aille dans le sud du continent. Ça m'éneeerve !...

Repost 0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 13:54

Des tas de bestioles éclosent au printemps.

2012.03.10-crayons et feutres-P en bestiolea 2012.03.20-feutres-P&P en espèces de bestiolesa2012.03.12-feutres-Furbya

Celui-ci est le portrait de Furby, le petit robot pelucheux savoureux, qui par son caractère animé, son aspect vivant, ravit les enfants.

 

Foin de la suractivté (à propos de foin dès samedi les graminées nous ont attaqué...), Chichou s'est plongé dès son retour des scouts dans Percy Jackson II. La messe du bled où ils ont campé a triplé son audience du dimanche matin : 10 autochtones pour au moins 20 scouts. Une messe qui se fait sans prêtre (Un diacre peut-être ?) et dans une sorte de salle des fêtes (À petit hameau pas d'église ?). Il faut lui racheter un duvet en prévision du camp d'été, le sien est devenu trop petit.

La choute n'a pas voulu quitter le collant ; je lui en ai trouvé un moins chaud mais également moins résistant. Il faut lui racheter des chaussures, plus ouvertes, à mettre avec ou sans collant.

Acheter, racheter, gagner pareil pour dépenser plus, telle est ma devise. 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 12:54

 De bon matin, La panthère rose sur la 3, j'appelle la choute, elle est en train de dessiner dans la chambre, encore son amoureux en prince et elle en princesse, c'est une obsession. Je passe sur la 5 et tombe sur Empreintes. Avec Michel Butor. Très intéressant, cette émission, cet écrivain ; né en 1926, il garde l'esprit très clair - chacun de ses mots est choisi, et reste plein d'énergie aussi - que de voyages, pour le travail, il a faits et fait encore ! Je n'en avais plus entendu parler depuis la Sorbonne, où L'emploi du temps était au programme. J'en garde un souvenir plutôt mitigé mais ne retrouve plus ce livre dans ma bibliothèque où des livres nettement plus faciles se sont depuis introduits...

P3240155

 Ah les joies, simples, du toboggan.

P3240158

Une idée : aller à la brocante sans Mari. Après la commode, j'ai raté une coupe.

Une autre idée qu'elle est bonne : les fraises dans la tropézienne.

P3250177

En arrière-plan, un compotier de pommes de pin, récolte  du square.

 2012.03.25-2

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 05:59

 

2012.03.13-feutres-P déguisée en papillonPapillon "à sa façon".

 

2012.03.14-feutres-P et les fleursPrincesse, évidemment, avec fleurs, évidemment.

 

2012.03.21-feutres-maison des 7 nains-cerclée de fleursMaison des 7 nains, cerclée de fleurettes violettes.

 

Topo du WE :

Chichou est en camp scout pour le week-end (2 fois l'an), par chance pour lui le temps est idéal. Mince, il a oublié son pelage... Et la griffe de Bagheera !

On lit le journal, ses inepties, les analyses, faits intéressants, déconcertants parfois.

On fait des courses, par besoin, nécessité, envie.

On va au square, par besoin, nécessité, envie.

On aimerait faire plus, on n'a malheureusement que le temps de faire moins.

On invite une petite copine. C'est notable, ça n'arrive pas si souvent encore ; on a tellement invité de copains du chichou...

On change d'heure, "perd" une heure, ça fatigue.

Lundi, ça recommence...

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 05:30

 Encore une citation livresque (La faute au métro !), sur l'indifférence, même, surtout, par beau temps de printemps (Les innocents de Paris) :

Il se sentait si sûr de lui [...] il faisait si beau !

Mais un chien perdu passa devant l'enfant, entraînant avec lui, d'un seul coup, tout son printemps !

On était sûr à le voir (le chien), le coeur se serrait tellement on était sûr qu'il tournait le dos à la bonne direction, que chaque pas l'éloignait de sa vie, et qu'il ne se hatait aussi obstinément que vers sa fin.

[...] Il comprit que la rue se moquait pas mal du chien ; les gens se retournaient bien sur son passage, comme ils le font des enterrements, mais ils repartaient nullement ébranlés dans leur certitude d'avoir raison.

[...] Maintenant il ne rencontrait plus dans cette rue que des ennemis.

 À propos de chiens et d'enfants des rues parisiennes (pauvres, livrés à eux-mêmes, formant des bandes), petite, en CM2, j'avais emprunté ce livre à la bibliothèque de la classe. En croyant que ça parlait réellement de chiens perdus... Alors que, comme la couverture, faisant référence au film adapté du livre, le montre, ça parle d'enfants et d'un juge d'instruction.

chiens 1 

 Je l'ai acheté plus tard, en souvenir, que j'avais bon. L'ai ressorti et posé récemment sur la table de nuit du chichou lui suggérant de le lire. Mais il était dans Cent jours en enfer, tome I (Il y en a au moins 12.)... Et me réclamant la suite de Percy Jackson... Enfin, il a bien aimé, sur le thème des "enfants perdus", malgré l'image et le son pourris, La guerre des boutons. Et même, s'agissant de films français anciens, La vache et le prisonnier (là aussi malgré des conditions techniques détestables). Bientôt, on attaque La traversée de Paris...

Repost 0