Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 13:04

- Le rhume est revenu. Pleine lune et rhino-pharyngite s'accordent pour raccourcir les nuits des pauvres humains. Bon, tant qu'on évite la grippe, ça peut aller.

- La choute aime et maîtrise le saut à deux pieds. Quand le chichou est moins coordonné.

- Le vélo est crevé, le métro pas rigolo, mais permettant, debout-coincé-comme-une-sardine ou assis-avec-un-peu-d'chance, de lire un bon livre.

- La choute dessine des maisons roses pour son escargot-fille, petite coquille trimbalée d'une pièce à l'autre.

- Une chance que je ne travaille pas le mercredi, on a toute la journée pour passer au magasin acheter une fourniture réclamée par la maîtresse. Ben non, on est bien passés au magasin, pour diverses choses, dont des nounours en guimauve urgents, mais ce n'est que le lendemain matin que le chichou, en se préparant pour l'école, se souvient qu'une pochette transparente à élastiques est demandée... Comme quoi il décompresse bien le mercredi.

- On lui a ôté son appareil dentaire (ce qui aurait dû être fait depuis des mois) ; il a ressenti comme un vide, une liberté retrouvée, une sensation bizarre. On lui/nous propose pour la suite du programme un autre appareil, plus dérangeant encore, à ne porter selon cette orthodontiste enjouée et chère payée (pour un travail vite fait) que la nuit pendant 6 mois. À porter dès la rentrée de l'école jusqu'au lendemain matin pendant un an selon une autre orthodontiste, plus rébarbative et moins onéreuse, sans succès garanti en plus a-t-elle bien précisé. Où est l'arnaque, où se situe le choix, sans parler de l'envie... img405

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 09:26

Dr Dolittle et escargot rose

Le docteur Dolittle a cherché et finalement trouvé l'escargot géant rose.

 La choute en farfouillant la terre, chose qu'elle aime faire, a trouvé un escargot. Toute fière, elle m'a ramené ce bébé. Qu'elle a bien nettoyé, lavé dans une petite flaque d'eau. Elle m'a dit que c'était une fille. Elle était impatiente qu'elle montre sa tête... Impatiente d'apercevoir sa bouche rose (signe distinctif de la fille selon ses observations).

2012.03.03-feutres-escargot1 Se lassant un peu d'attendre une hypothétique sortie de la bête, apparemment grosse dormeuse, elle l'a dessinée.2012.03.04-feutres-escargot2

   J'ai fait taire le chichou qui avait oublié la poésie de la petite enfance et voulait derechef lui asséner la triste vérité. Moi ça me désespère un peu qu'il n'y ait plus aucune possibilité que son rêve devienne réalité.

2012.03.04-feutres-escargot3

 Mais certains rêves sont sans doute appelés à rester tels.2012.02.25-crayons

  Seules les chenilles se transforment en papillons.

 

 

 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 09:11

 Du brouillard, du brouillard, du brouillard. À chanter sur l'air de "Du courage, du courage, du courage" (de la Grande Sophie)...

P3020044

Yport. Baraques en cours de repeinture avant le printemps.

 Ceci dit, c'est mieux que la pluie, qui fit un passage éclair, même si moins bien que le soleil qui nous gratifia de brèves apparitions.

P3020045Attirés par la mer (la Manche, en l'occurrence).

P3020046Pas un chat, ni même un rat.

P3020051

Paraît qu'il y avait des choses vivantes dans l'eau.

P3020052À tâter du bout du pied.

 En plus des sorties quotidiennes dans le brouillard, on a regardé pas mal de bons films, pour enfants, mais aussi, ô petit miracle, pour adultes (Boomerang, 1947, d'Elia Kazan ; Grand Hotel, 1932, avec Greta Garbo, rompue au jeu "outrancier" du cinéma muet. À noter que l'image et le son de ces vieux films américains sont parfaits, alors que nombre de films français en noir et blanc mais moins anciens sont inaudibles voire irregardables.), des fois pouvant plaire aux petits comme aux grands : Dr Doolittle, avec Rex Harrison ou Faibles femmes, avec Alain Delon, Mylène Demongeot, Pascale Petit, Jacqueline Sassard, plus jeunes, beaux et plein d'enthousiasme que jamais. Les filles ont apprécié les jolies robes (quand les hommes ont apprécié les décolletés et les dos bien faits...), de même dans La belle de Moscou (avec Fred Astaire et Cyd Charisse). + quelques Columbo. Et Independence Day, efficace.

 

 En tout cas, au moins, on n' a pas l'horrible bronzage rouge (et blanc) des vacanciers de retour du ski... Méfité du soleil de montagne, c'est pas le plus clément pour la peau. 

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 18:15

 Demain, j'irai revoir ma Normandie. Où plus personne d'aimant et d'aimé ne nous attend. En si peu de temps. Traumatisant. Et encore plus.

 

 Des choses aimées nous attendent. A faire, à voir. D'où l'importance des choses, même si elles ne remplacent pas les gens. Le carpe diem ne peut suffire à l'être pensant et ayant des sentiments.

 

 Lundi, c'est pour bibi. Genre le grand nettoyage de l'appartement... Et la réalisation d’un compte rendu des vacances de février de la choute pour son cahier de vie de l’école... C'est dire si je vais me reposer.

 C'est la date de sortie du dernier album de Bruce. Avec ma chance, ils ne l'auront pas encore reçu quand j'irai le chercher chez "mon" disquaire. On ne dit plus trop disquaire, c'est un tort peut-être.

 J'ai des enfants, petits, qui connaissent les CD et les 33/45 tours. Les cassettes audio, les cassettes VHS ("les gros") et les DVD ("les petits") évidemment. Les clefs USB aussi. Et tutti quanti de nouveau dont on se passe autant qu'on peut.


 Et mardi le retour à la "vraie vie".

 

  2012.02.26-feutres-bateau rose

 Dessin de la choute pour envoyer à sa nanny

rentrée chez elle (mais qui a promis de revenir bien vite) :

un bateau rose sur l'eau, avec dedans, qu'on ne voit pas,

un homme en train de s'habiller pour conduire le bateau sinon il va couler...


Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:45

 Mari et moi sortons ensemble sans enfant. Une, deux, trois fois l'an. Plus, ce serait trop.


 Le programme m'échoit, car Mari n'a pas d'idée. Ou s'il en a ne m'en fait pas part (ce qui ne l'empêche pas de critiquer les miennes).

 Boulevard de Reuilly, une jolie brocante. Une merveilleuse petite commode me tend les bras. Mari ne me tend pas le porte-monnaie... Le mien est perpétuellement percé.

 Le journal et un café, pour Mari, c'est le passage obligé d'un début de matinée, ce qui fait que la journée sera bonne ou ne sera carrément pas.

P2250035

 Musée d'Orsay, outre les collections permanentes à voir et revoir, une exposition temporaire (au fin fond du 5e étage) : Akseli Gallen-Kallela, une passion finlandaise. Ma passion aussi.

P2250037

Vue sur le bureau.

 

P2250040 l'enfant et le corbeau L'enfant et le corbeau (ou la corneille ?).

P2250045-Imatra Falls Chutes d'Imatra.

 

 Au Bon Marché, ils font des travaux au rez-de-chaussée, agrandissant démesurément le rayon hommes, il faut croire qu'il y a de plus en plus de clients... Les collants se sont élevés, encore plus haut les jouets et livres pour enfants (Les trois hiboux, une institution, ne sont plus !), la mercerie (une autre institution - comme le rayon bricolage au BHV) s'est considérablement rétrécie. Pour les vendeuses, il n'y a rien à redire, elles sont impeccables. P2250051 

P2250052Les poupées Petitcollin. Le double du prix des Corolle, mais deux fois plus belles.P2250053Je les trouve très beaux.

 Un tour à la pharmacie pour acheter de la vitamine D pour la choute. Une pharmacie avec une quarantaine d'employés au moins, vous avez déjà vu ? C'est rue du Four. Attention, il faut y marcher en crabe.


 Des sandwiches chez Cosi (rue de Seine), pour manger sain et frais en écoutant de l'opéra. Mari consent, le son n'est pas trop fort.

 A noter : Paris, en particulier en son centre, ne paraît guère connaître la crise. Les restaurants, même les plus discrètement situés, y sont archi pleins.


 Action Christine, "Les années d'or d'Hollywood", du 22 février au 6 mars. Ce jour, du monde pour aller voir L'invraisemblable vérité (Beyond a reasonable doubt - 1956) de Friz Lang. Aparté : Joan Fontaine, comme sa soeur Olivia de Havilland, est toujours vivante. Le scénario est vraiment très intéressant, surprenant. Ouf, Mari a bien aimé ce film en noir et blanc. Il aurait peut-être préféré voir The Artist, qui, disons-le, est, techniquement/photographiquement, gris...*

 Mais, les César vendredi soir, ça m'a suffi côté cinéma français. C'est toujours trop long ; ces remerciements à des tas de gens du métier ou non, qu'on ne connaît nullement, c'est vraiment lassant. Le sketch de la dresseuse d'animaux était réussi, je trouve. Je regrette Annie Girardot.


 Un retour via le Marais, pour ses pavés au pavot, aux noix, aux pistaches. Sous la pluie fine. Le temps ne s'est malheureusement pas levé, est resté frais. 

P2250054J'y suis.

 

P2250056

Faudrait pas qu'il tombe, le monsieur qui fait les carreaux.

 Les enfants, pendant ce temps, ne se sont pas ennuyés avec Nanny. On leur a rapporté deux petites surprises, on a été bien accueillis.


* Suis contente quand même que Dujardin rapporte sa "coupe du monde". Est-ce que son "oscarisation" augmente la valeur marchande de son autographe (le seul que j'ai jamais demandé, en 2000 déjà - à lui et à sa dame) ?

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 18:41

 Petit, Chichou a eu, pendant quelques années charmantes, un copain imaginaire : un petit chat.

 Sa soeur a vu plus grand : elle s'est carrément inventé une maison. Qu'elle a voulue rose. S'y trouvent plein de choses : l'essentiel, qu'on a dans la maison familiale (l'appartement en fait), et le reste surtout, c'est-à-dire tout ce qu'elle voudrait (mais peut-être pas réellement). Comme des chats, par exemple.2012.02.23-feutres-P et sa maison rose

 

 Dans sa maison virtuelle, qui est dans sa tête et dans son coeur, elle est plus grande, âgée que son frère et peut faire ce qu'elle veut.

 Elle songe parfois à nous y inviter, mais je ne sais comment on peut procéder.

 Moi aussi, je m'inventerais bien une petite maison. Elle serait orange, tiens. Et toujours propre, sans qu'on ait besoin d'y manier le chiffon évidemment.

 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 18:34

 Petit, pendant longtemps (jusque 6 ans environ), Chichou n'était amoureux que de sa mère. Tout en étant très fan de son père.

 A 3 ans plus que demi, cela fait plusieurs mois que sa soeur baigne dans l'amour. Elle aussi est très amoureuse de sa mère (non, pas de son père), mais elle a aussi un amoureux plus "conventionnel" : un camarade de classe. Sur lequel elle a "jeté son dévolu" dès la rentrée ou pas loin après.

 Elle le trouve gentil. Mais pas toujours. Il lui tire parfois la capuche, la fait tomber dans la cour. Elle est lucide. Elle le trouve rigolo surtout. Elle adore rigoler ; si on la fait rigoler, c'est gagné. "Méfité !" Les rigolos sont aussi des bourreaux.

 Comme une évidence, c'est son prince charmant. Elle attend qu'il vienne demain (= dans le futur) la chercher, ou que je l'amène à lui, c'est selon, pour se marier. Ainsi le mariage, comprend-t-elle, lui ouvrira la porte des bisous sur la bouche et des câlins d'amour qu'elle lui réserve.

 C'est avec romantisme, un certain réalisme et beaucoup de sérieux que la choute parle de tout cela. L'amour, c'est bien, dit-elle sobrement.2012.02-peinture-fourmi danseuse-pour Nanny                                                                              Danseuse peinte, avec des gros yeux.

 Je l'appelle la "fourmi danseuse". 

Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 19:04

 Un bruit, je me retourne : sur la chaussée mon trousseau de clefs. Un nid de poule dans les pavés et les clefs ont sauté de mon sac ouvert déposé dans le panier avant du vélo.

 Je m'arrête sur le bas-côté. Des voitures roulent, d'abord pas dessus. Puis finalement si, dessus, une fois, deux fois, trois. Le porte-clefs éclate, le petit nounours passe sous la roue. Ça fait mal.

 Plus de voitures. Je récupère mes clefs d'un côté, le nounours de l'autre. Les pavés enfoncés ont aidé, seule l'attache du porte-clefs a sauté. Les clefs ne sont ni cassées ni même incurvées, le nounours, qui a pour lui la souplesse, n'est ni déchiqueté ni même aplati. Ravie je suis.

 Une fois j'avais perdu mon casque (qui aurait dû être sur ma tête) comme ça, place de la Bastille, là où les voitures n'arrêtent pas de rouler. Je l'ai quand même récupéré, intact.

 Avant encore, ce fut le sac entier que j'ai laissé choir sur la chaussée, quai des Célestins (Paris IVe), où la circulation est rapide. C'est un motard qui me l'a signalé (le sac était à l'arrière alors) et un automobiliste qui me l'a rendu. Avec seulement quelques petites choses un peu écrasées à l'intérieur. Heureusement il était fermé.

 Résultat des courses : contretemps, frayeurs, anecdotes, soulagements et satisfactions.

 img324a 

 Perdu mon mini couteau suisse, ailleurs que sur la route. En ai perdu plusieurs (suis une semeuse) : un rose, un noir, un bleu. Très utile. Indispensable. Faut que j'en rachète un au plus vite. En fait je ne sais pas si c'est un couteau suisse que Chichou a voulu dessiner, mais ça y ressemble.



 

Repost 0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 19:40

 En PS, Chichou, lui, n'avait pas de "cahier du bonhomme". Il se rattrape depuis, à la maison, où il fait souvent des bonhommes sur des bouts de carton. Ça donne ça...

img318

img317

img315

img314

img313

img312

 Chichou aime bien la science-fiction... Star Wars, et autres films d'anticipation catastrophiste.

 Il eut fait plus débonnaire, l'année dernière ; on note une inspiration BD dans ce bonhomme-là :img308

  Et puis je ne résiste pas à vous montrer les "pas finis", du futur ou du quotidien :img319

img323

img325

 Allez, serre-m'en cinq.

 Tiens, il ne dessine pas de femmes.

 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 19:35

 En PS (petite section) (= 1ère année) de maternelle, la choute, et chacun de ses camarades, a un cahier dans lequel la maîtresse lui demande chaque mois de faire un bonhomme. Ainsi, on voit, dans ce cahier que l'on récupère à chaque congé scolaire, l'évolution du "savoir-dessiner figurativement" de l'enfant.

 Le fait est que les premiers mois de l'année scolaire, la choute était dans l'abstrait le plus total. Je me faisais d'ailleurs un point d'honneur à ne pas lui demander ce que voulait dire son dessin, car je savais qu'il ne voulait rien montrer de spécial sinon son envie de faire des amas de couleurs. Ainsi, le dessin du mois d'octobre (je vous passe celui de septembre - fait de petits traits -, difficilement scannable) :

2011.10.10

 Est-ce un bien, est-ce un mal, l'école laisse les rêves et les rêveurs en-dehors de ses murs.
 Dès le mois de novembre, la choute est "rentrée dans le moule". Voici son Monsieur Pomme de Terre" à la ride du lion et au double sourire (ou menton ?).

2011.11.17

 

 Au mois de décembre, elle a sexué son personnage et l'a rendu plus "festif", avec des bras au niveau des oreilles... Elle m'a dit que l'assistante l'avait aidée (?), en ajoutant le chapeau peut-être ?2011.12.12

 

 Au mois de janvier, ce fut une drôle de toute petite bonne femme chevelue, aux jambes cachées sous sa robe longue.

  2012.01.13a

 Au mois de février, en son quatorzième jour exactement, jour de la fête de l'amooour, plus précisément, la choute a fait un dessin de princesse rose, avec des mains et des pieds en sorte de coeurs... Ce jour-là, elle a demandé à celui qu'elle aimait s'il était amoureux d'elle, et il a, bien heureusement, répondu oui...

2012.02.14

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article