Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 20:45

 Ecouté Jacques Attali (à Thé ou café), que j'ai eu du mal à comprendre tant il parle vite sans articuler, dire, à sa manière, du mal d'Alain Duhamel (qui dit aussi du mal de lui dans son livre - On n'est pas chez Oui-Oui...). Première fois que j'entends quelqu'un dire que les juifs d'Algérie (dont il fait partie) ne sont pas des pieds-noirs. Première fois que j'entends quelqu'un dire que dans sa classe en Algérie, de la primaire à la 5e, il n'y avait pas d'arabe (Même dans des écoles catholiques, tenues par les jésuites, il y avait des musulmans, non obligés de suivre la messe, à ce qu'on m'a dit.).

  Suis trop facilement étonnée, faut dire. "Faut faire avec ce qu'on a", prêche le hibou dans Danny le mouton noir (So Dear To My Heart), film de Disney de 1948, choisi par la choute hier. On est très culture Disney (surtout films anciens), ici, ça n'aide pas forcément à "se battre" dans la vie. En revanche, ça pousse à être végétarien. Et à continuer à s'étonner d'un rien.

Danny  Jeremiah, c'est le joli prénom du petit garçon (acteur dont je tairai le destin, trop triste) dans le film. Ce qui nous ramènre à Attali, qui a évoqué Jérémie le prophète mal-aimé car prédisant les catastrophes possibles, mais évitables en changeant de comportement ; pour ça qu'il n'aurait pas dû être mal-aimé. J'ai suivi longtemps le rabbin Josy Eisenberg sur la 2, adoré l'écouter disserter, mais n'en ai malheureusement pas retenu grand-chose, ce qui ne m'étonne guère.



Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 20:48

  Avant son mariage Mari chaque matin du week-end sortait seul acheter son journal et le lire au zinc d'un bar, la clope au bec. Depuis son mariage Mari chaque matin du week-end sort seul acheter son journal et le lire au zinc d'un bar, sans cigarette (non seulement c'est interdit mais il a, bienheureusement, cessé de fumer).

 Avant mon mariage je courais chaque matin dès potron-minet. Depuis mon mariage je ne cours plus le matin (mais j'ai l'impression de courir du matin au soir...).

 Du coup (?) ce tôt matin j'ai pu regarder Bibliothèque Médicis, et j'ai trouvé Jean-Pierre Elkabbach et Alain Duhamel (à l'occasion de la sortie de son livre de portraits), et les archives les montrant interviewant des hommes politiques, des plus intéressants, roboratifs si je puis dire.

 Du coup, j'écoute là (j'essaie en tout cas) Nicole Avril (épouse d'Elkabbach) interviewée par Jacques Chancel dans un Radioscopie de 1975 (l'année de la femme, dont on est las, qui est ratée, dit-elle en novembre). Elle a un peu la voix de Brigitte Bardot... Si j'avais plus de temps j'en passerais davantage à écouter/regarder les archives de l'INA.

  Passé beaucoup de temps aujourd'hui à faire des courses, en famille, pour remplir le nouveau frigo "ledement" éclairé. Si j'avais plus de temps, je ferais des tas de choses en plus (CQFD), que je faisais ou que j'aimerais faire. Courir après le temps, tel est notre lot.

pete hawley

par Pete Hawley, talenteux dessinateur.

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 21:04

 C'est l'histoire d'un livre que j'ai acheté, alors enceinte du chichou, en 2001, à la librairie Privat près Saint-Sulpice. J'y étais entrée, en balade dans le quartier - Ah, l'heureux temps ! - pour lui acheter un Kiki déguisé en insecte non assurément identifié. kiki déguisé

Son "casque" et ses ailes sont jaunes, sa salopette bleue. 

 

 Et sur une table, la couverture d'un livre m'a attirée, intriguée, plu. Il semblait récent, les libraires l'avaient aimé, je l'ai acheté. Non sans hésitation, un Kiki-insecte puis un livre qui n'était pas de poche, ce n'était pas dans les habitudes de mon porte-monnaie (mais les cordons de la bourses étaient en partie déliés par l'absence de Mari dans le magasin)... Je l'ai rangé dans notre nouvel appartement, en attendant. Le temps a passé. Le Kiki a décoré la chambre du chichou où il est encore, toujours en simple objet de décoration, toujours dans son réceptacle en carton... 4 autres Kiki l'ont rejoint, un déguisé en superhéros, eu en super promo, pour la choute, et deux autres, aussi eus à vil prix, cohabitant avec les peluches et autres doudous dans des paniers à eux dévolus.

 Bref, revenons au livre, qui fut un temps oublié. J'ai tenté, il y a quelques mois, ou années, le temps passe si vite, de le lire moi-même ; peut-être m'y suis-je mal prise, je n'y ai trop rien compris... J'ai laissé tomber, en me disant que j'avais fait un achat impulsif erroné. Et puis hier soir, le chichou affamé de lecture farfouillait dans les rayonnages, où s'entremêlent livres pour enfants et pour plus grands. Et a trouvé sur celui-ci. Je lui ai dit ce que je viens d'écrire, et suggéré de tenter sa chance néanmoins. Bien m'en a pris, quelques minutes à peine après, il était emballé, transporté, conquis ! Le style lui plaisait (hyper dialogué), l'ambiance lui parlait (les héros sont des garçons d'une classe de CM2 - pile-poil la classe du chichou).

Il y a un garçon ds les toilettes des filles  A titre spécial, couverture spéciale...

 

 De cette petite histoire on peut tirer la leçon que l'on voudra : se laisser porter par son instinct et ne pas le renier (je lui oppose bêtement la raison), prévoir très loin (ce n'est pas vraiment mon fort, sauf pour les enfants, pour lesquels j'ai tendance à acheter des choses d'avance - notamment des vêtements et des jouets, sachant que je ne retrouverai peut-être pas ces choses plus tard...), ne rien jeter (ça, pas de problème, ça me connaît, n'empêche, ce livre, j'avais pensé m'en débarrasser...), ne pas renoncer, etc.
 Je découvre, via Internet, cet auteur américain jusqu'alors inconnu de moi, Louis Sachar (son nom sonnait français à mes oreilles), né en 1954. Beaucoup de ses livres - notamment ceux avec pour héros (il fait des séries) Marvin Redpost - n'ont pas l'air d'avoir été traduits en français. J'en ai toutefois trouvé quelques autres pour nourrir l'appétit littéraire du chichou, en espérant qu'ils ne le décevront pas.

2012.01.12 feutres-bataille de polochons

A 10 ans, le chichou a déjà un pied (pointure 38) dans l'adolescence.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 20:00

Chichoute a choisi Peter Pan (de Disney), comme film du mercredi. Où il est dit qu' "Une maman, une véritable, maman, c'est celle qui vous apprend le besoin d'aimer".  La traduction française est pour le coup intéressante, gagnant en portée philosophique, car le titre anglais de la chanson est simplement "Your mother and mine"...

  

 

Et où le père est montré comme celui qui ne comprend rien, s'énerve facilement, celui, du coup, vers lequel les enfants ne vont spontanément pas ; jusqu'à la fin, où il retrouve in extremis, via Peter Pan, un brin de son âme d'enfant. Une très belle histoire, très bien comprise et interprétée par Disney.

 

Dans un autre style, d'interprétation dessinée :

Portrait de famille "à la Mari" :

2011.12-famille

 

A gauche, celui qui a l'air complètement "gogol", c'est le chichou, autant dire que ce n'est pas ressemblant du tout. Celui à la grosse tête, c'est l'amoureux de la chichoute. La chichoute est celle qui a les cheveux jaunes, la maman a des cheveux, des seins, de la bouche, des yeux et des talons, et le papa l'air bêtement content.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:04

  Chichou et sa classe ont eu hier un cours sur la reproduction. Sous forme de film, projeté par une société privée. On croyait qu'il s'agirait de reproduction humaine, il en était d'ailleurs, une semaine avant, tout excité... En fait, il a beaucoup appris sur la reproduction végétale et animale, l'animale ayant davantage passionné les foules enfantines que la végétale...

 C'est vrai qu'on est des animaux, mais notre système de reproduction est quand même considérablement éloigné de celui des tortues de mer (90 % des bébés sont mangés par les oiseaux, Chichou a trouvé ça très triste. Moi je ferme les yeux devant de telles images.), des crapauds (la femelle est trois fois plus grosse que le mâle - là, seulement, les enfants ont rigolé -, et Chichou a trouvé choquant la façon dont ils se désintéressent de leurs (trop ?) nombreux tétards), des baleines bleues (qui entendent le mâle les appeler à plus de 1000 kms - Moi j'ai déjà du mal à entendre Mari à plus de 2 mètres...), des mantes religieuses (la femelle mangeant le mâle après s'en être servi, une idée quand même !), pour ne citer qu'eux.

 Ne parlons même pas de ceux qui se reproduisent tout seul... Chaque espèce ayant elle-même son propre système, plus ou moins étonnant, voire détonnant, m'a donc rapporté Chichou plus instruit le soir que le matin. La nature est bien faite, conclus-je. Il a néanmoins trouvé que le koala  sur son eucalyptus tenait son petit comme un humain, au creux de son bras.

koalas

En tout cas, Chichou était bien plus volubile qu'après une journée de maths et de français...

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 21:33

2012.01.07-feutres-vélo Marie

Mari a gentiment portraituré mon vélo vert, en s'appliquant, au mieux, avec son style particulier à lui. La choute a supervisé le dessin, donnant ses directives, s'énervant lorsqu'elle ne les trouvait pas bien respectées... Non, elle n'est pas tyrannique, elle est juste volontaire.

 

La choute aime toujours les fleurs, en fait des champs entiers.

2011.12-feutres-champs de fleurs

 

Et complique, à l'envi, ses dessins de bonshommes.

 2012.01.04-feutres-bonhomme

 2011.12.-crayons et feutres-bonhomme

Une oeuvre, cinématographique cette fois, qu'on a revue hier (en DVD), c'est The Party, de Blake Edwards, avec Peter Sellers, inégalable dans le rôle de l'Indien. L'acteur britannique était un personnage énigmatique, soumis à des troubles et crises émotionnels, toxicomane ; cardiaque, il mourut d'une attaque à 55 ans. Dans le rôle de la Française, une actrice et chanteuse française, Claudine Longet, alors mariée au chanteur américain Andy Williams. Au milieu des années 70, divorcée, elle fut jugée pour avoir, intentionnellement ou par accident ?, tué par balle son petit ami (le skieur Spider Sabich). Son procès fut très médiatisé, il donna lieu à une chanson des Rolling Stones (intitulée Claudine), le mystère demeure, elle a épousé son avocat.

The Party est tellement plus léger que tout ça ! the-party

Chichou n'a pas tenu, il n'en revenait pas de l'unité de temps et de lieu (tout le film ou presque se déroule pendant la fête), il n'a pas encore étudié Molière...

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 22:30

rubon202

 

  Soudain la chaîne a sauté, est tombée sur la chaussée, cassée. Le cycliste derrière moi, solidaire, désireux de m'aider, m'a informé qu'il existait un réparateur de vélos rue Crozatier, mais qu'il était à c't'heure (quasi 19 heures) fermé. "Je ne suis pas rentrée", ai-je conclu. Car il ne m'est pas venu à l'esprit, à l'envie surtout, d'emprunter le métro, sachant que je n'étais pas si pressée que cela (personne n'ayant besoin de moi dans l'immédiat). Il ne pleuvait pas, la journée (de vendredi) a été radieuse. Mes nouvelles bottines sont confortables. Bref, au lieu d'une demi-heure (en vélo), il m'a fallu une heure et demi pour rentrer. C 'était bien.

 Quitte le lendemain à retourner dans le quartier, où mon vélo avait passé la nuit et pris la pluie, mais n'avait été ni volé ni violenté ni désossé ni rien, pour l'emmener chez le réparateur d'à côté. Le temps qu'il répare, c'est celui qu'il nous a été donné pour nous balader dans le quartier, voir combien les magasins se sont diversifiés rue du faubourg Saint-Antoine, trouver un joli livre de ballerine (chez Mona lisait) pour la choute endormie qui rafolle de la danse, des cookies de marque inconnue pour le chichou qui en raffole, prendre le goûter dans un des nombreux cafés joliment redécorés (d'aucuns diront "boboïsés") de la capitale, je raffole des cafés. Mari aussi, c'est ce qui tient notre couple.

 On l'a ramené en métro, le beau vélo, que j'ai acheté d'occasion, 500 francs français de l'époque, il y a plus de 15 ans déjà (ça me semble hier - ça me semble cher), à un jeune vichyssois temporairement expatrié et installé rue Saint-Dominique. Comme c'est un vélo de garçon, les usagers de la RATP ont dû croire qu'il appartenait à Mari qui le tenait obligeamment. Chichoute a remarqué qu'elle avait de trop petites jambes pour qu'une fois assise sur un strapontin ses pieds touchent le sol. Elle parle beaucoup, même que quand elle n'a rien à dire, je la vois chercher des choses à dire...

 Mon vieux vélo, j'y tiens, il a certains petits défauts, surtout dûs à son âge, mais des comme lui, avec ses qualités, on n'en fait plus.


 A part ça, les autolib', je ne sais pas si ça marche fort.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 21:18

 Pour Chichou, un abonnement au Journal de Mickey (il en rêve depuis longtemps, après ce sera trop tard) et une DS (il en rêve depuis longtemps, je freine des quatre fers). Ses envies sont purement matérielles.

 Pour Chichoute, de l'amour. Ses envies sont pures, pas matérielles pour deux sous, si ce n'est porter de jolies robes roses et faire plein de dessins.

img089

Bonhomme qui pleure, peut-être à cause de sa teinture ratée ?

 

 Pour Marie : sobriété et miracles.

 Pour Mari : sobriété, sobriété, sobriété. Et tranquillité. C'est pas gagné.

(On rigole, hein ?)

On a joué une fois au Loto, on n'a rien gagné, mais c'était en décembre 2011. Il faut recommencer, toujours.

 

J'ai une amie qui souhaite "lâcher prise" (c'est dans l'air du temps) et une voisine qui a crié qu'elle voulait se tuer (elle a été retenue par son mari, apparemment coupable).

 

Voeu, non, volonté circonstanciée, oui.

Je me comprends (je sais, je suis la seule).

Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 08:52

 J'aime bien l'école... Les enfants n'ont pas de devoirs avant le CP. Mais en maternelle, ce sont leurs parents qui sont largement sollicités. Ainsi, après chaque vacances, je dois narrer sur une page, avec illustrations recommandées, comment celles-ci ont été employées. Le compte rendu de nos congés étant lu en classe par la maîtresse, commenté par les élèves, notamment l'élève concerné, ai-je compris. Ainsi, dimanche soir, de retour de vacances, je planchais sur mes devoirs, sur lesquels je n'avais pas pu, par définition, m'avancer avant de partir. J'aime bien faire ça, il faut juste avoir le temps d'y consacrer du temps...

 Et puis, chaque écolier a, à tour de rôle, du mardi au jeudi, ou pour les "chanceux" du vendredi au lundi, un même invité, dont il faut raconter, toujours avec illustrations recommandées, ordinateur et imprimante à la maison obligent..., le séjour. C'était à notre tour mardi, la choute était toute contente de nous le ramener, avec son petit sac plein de vêtements et un cahier plein des écrits des parents, souvent les mamans ?, qui donnent dans la surenchère (de texte et de photos).

 On s'est occupés de lui au mieux, voyez plutôt.

P1030166 (Petit)

 L'invité, c'est lui : Chichoute l'appelle Tigro

 (Tigrou, pour ceux qui ne connaîtraient pas, étant son nom).

 

P1030170 (Petit)

Choute lui a fait un coloriage, très soigné, de princesse et de roi.

  

P1040178 (Petit)

Le soir il a fallu lui enfiler son pyjama.

 Le petit bonnet de nuit est difficile à poser sur sa grosse tête.

Ça m'a rappelé le temps, soudain lointain et regretté, où ma grand-mère

 mettait un filet sur sa permanente/mise en plis pour la nuit.

 

P1040182 (Petit)

Le mercredi, on lui a présenté un copain,

 roux comme lui, un fauve comme lui.

 

P1040006 (Petit)Il l'a accompagnée et est resté avec elle à la gym,

 l'a regardée faire la girafe et autre.

 

 Choute a bien participé à ce devoir. Je lui montrais les photos, elle faisait les commentaires, que je tapais. Ça a donné du "J'ai voulu encore du chocolat et Papa s'est énervé"... Ou "J'ai fait pipi et caca chez ma copine"... Malgré mes observations un peu étonnées, elle a vraiment tenu à dire ce genre de choses à la maîtresse. Histoire de s'en rapprocher peut-être.

 Elle qui n'a pas de doudou attitré, attaché, qu'elle trimbalerait partout, a trouvé plaisant cette compagnie imposée. Elle disait que c'était son bébé, qu'elle était sa maman, que le chichou était son papa.

Une jolie idée, quoique prenante une expérience conviviale pour la famille au final.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 20:00

 Les vacances, les festivités, les agapes. Belles et bien terminées. Bonne année !

 Le temps fut beau, ensoleillé, puis de plus en plus humide. Rien de plus réfrigérant que le froid humide.

 Les cadeaux pour les enfants furent nombreux, vite ouverts. Pas tous utilisés ou même encore regardés, faute de temps (par rapport au nombre). Le bébé fut dorloté, vite oublié dans son lit, peu nourri... Le circuit de voitures fut un succès. Tout le monde s'y est avec grand plaisir, avec addiction même, adonné. Moi seule l'avait voulu, j'ai dû "faire du forcing" pour son acquisition. Ça donne à réfléchir, je trouve.

 Les chats furent bien nourris, notamment la Minette du voisin, grassement, les oiseaux pareillement. Les oiseaux (mésanges et rouge-gorges) n'ont bienheureusement pas nourri les chats.

 Plein de bons films furent vus et revus, notamment La vie est belle de Capra ou Holiday de Cukor, mais aussi Just A Kiss de Ken loach ou L'ours et la poupée de Michel Deville (avec le regretté Jean-Pierre Cassel et BB plus jolie, gracieuse et mieux habillée que jamais). Plus tous les dessins animés. Plus des Colombo, qui font l'unanimité familiale (endormant merveilleusement la petite).

 Les décorations du sapin ont été vite ôtées (fallait de l'espace pour monter le circuit), le sapin a été plié, rangé dans sa boîte en carton, jusqu'à l'année prochaine. C'est quand même plus joli, et odoriférant, un vrai sapin. 

 Celui du bureau s'est desséché, ne pas le toucher, sinon les aiguilles vont toutes tomber. Trop tard...

 Personne dans les rues de Paris le lundi 2 janvier au matin, ni au soir d'ailleurs, les vacances ne sont pas encore terminées pour tout le monde, notamment pour les enfants, qui sont rentrés mardi. Avec tous leurs parents. Ça y est, les rues sont de nouveau - chaussées et trottoirs - toutes remplies. Les vélos plus nombreux que d'habitude, c'est ça les bonnes résolutions de début d'année nouvelle.

PC300122a

La choute étrenne son vélo, sur la route bleue,

puis ce sera la verte et la jaune.

Ces chemins colorés, ça me fait penser au Magicien d'Oz.

magicien d'oz

  Qu'on regardera sûrement à Noël prochain !

Repost 0