Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 19:30

Les enfants sont contents de commencer les vacances avec la famille, leurs papy et mamy qui viennent les garder, leur très sympathique grand cousin (d'1 m 92, et d'une musculature impressionnante, à seulement 17 ans) de passage. De sa part, pour nous, quelques beaux morceaux de guitare (Chichoute, toute fière, au tambour(in)) et des dessins plein de talents.

PC190059PC190057Caphar(entendez cafard)naüm, temporaire

(entendez " temporaire qui dure "),

de DVD, photos, objets à Noël ou non dédiés.

 

Exit le bureau pour 10 jours, passons aux choses sérieuses !...

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 22:11

  Il me souvient d'en avoir déjà, au moins une fois, parlé ici, j'ai tendance, depuis longtemps, non seulement à beaucoup garder, mais aussi à beaucoup noter. Ce que j'ai à faire, ce que j'ai fait surtout. Tendance qui s'est fortement confirmée avec l'arrivée des enfants, surtout concernant les choses vécues. Et d'autant que ce que je notais à mon propos est drôlement moins intéressant que ce que je note au leur. Ma mémoire me semble plutôt bonne, mais comme pour tout le monde, et sur la longueur de temps passé, plus ou moins défaillante. C'est pour ne rien oublier de leur petite enfance à nos côtés que je leur confectionne moult albums et autres cahiers, carnets, classeurs, etc.

  Sans parler donc des dessins, même les "grabouillages", même les "grabouillages" scannés. Sans compter les albums photos, qui au fil des mois et années prennent une place grandissante dans le meuble du salon. D'ailleurs cet emmagasinage, de choses et d'informations, est forcément envahissant. A défaut d'un château, je dois me contenter et tirer le meilleur parti des 80 m2 et d'une petite cave, espaces qui nous sont impartis, qui m'obligent parfois, rarement, car il faut du temps et de la concentration pour cela, à faire du tri.

  En ce moment, je suis sur plusieurs albums à la fois, dont L'année de mes 3-4 ans, malheureusement non réédité, je l'ai par chance trouvé sur Internet. Je l'ai déjà fait pour son frère (ainsi que les années 4-5 et 5-6, soit les trois années de maternelle) et m'en inspire un peu pour faire ceux d'aujourd'hui. C'est donc en relisant celui de son frère que je peux, c'est intéressant, mesurer les limites de ma/la mémoire, laquelle a une tendance avérée à la déformation (notamment une propension à l'exagération ou, à l'inverse, la minimisation), et apprécier à sa juste valeur et avec un certain contentement le travail fait.album année 3-4 ans

  Ainsi, quand l'un ou l'autre de mes enfants voudra savoir ce qu'il faisait tel jour à telle heure il pourra, en cherchant bien, le trouver quelque part dans nos archives familiales... En tout cas, il pourra certainement savoir à quel âge et où il a fait son premier tour de manège, information capitale s'il en est ! Ou quel nom il donnait à telle chose, autre information capitale. Les informations, biographiques ou liées, sont nombreuses (trop peut-être ?), multiples, variées. Et il y en a d'essentielles, voire de vitales, si si, je crois.

Le fait est que, avant toute chose, j'ai surtout, finalement, et passé le caractère obsessionnel de la tâche (allégée, je me suis un peu calmée), un réel plaisir à constituer (écriture, illustrations,...) cette mémoire papier et virtuelle à la fois. Mieux vaut sécuriser, je ne sors jamais sans mes clefs USB ! Et compatis grandement quand je vois des gens témoignant d'avoir tout perdu lors d'un incendie... Le fait est qu'il faut se détacher des biens matériels, dit-on, sans doute avec raison. Mais, mesure il faut garder : c'est facile à dire quand on ne valorise pas le souvenir. Matériel et spirituel sont intimement liés. Pas facile à faire quand on voit le premier comme un support concret du second. L'objet est sentimental par excellence, vous rappelle toujours quelque chose.

  De nombreux albums à remplir  soi-même ont été créés ces dernières années, la majorité inventifs et très jolis, en tout point réussis. Néanmoins, ils ont une fâcheuse tendance à ne pas être réédités. Ils sont dans l'air du temps (Notre société est individualiste, l'atteste notamment la large introduction dans les foyers du PC puis d'Internet et le nombre exponentiel de photos et d'écrits produits par chacun.), mais peut-être trop longs, parfois ardus, à réaliser (Dans ce monde de tous les possibles, le temps s'accélère, on lui court de plus en plus après et toute activité est perçue comme chronophage).

  Chez Virg*n, j'ai pu tout récemment constater qu'il y avait de plus en plus de livres, à des prix relativement accessibles, pour les jeunes filles créatives, livres exploitant et développant, parfois très finement et judicieusement, les thèmes de la cuisine, couture, du tricot, scrapbooking, ou autre. Des livres bien tentants, qu'on n'achète pas faute d'argent ou de temps pour en faire bon usage, ou faute d'envie tout simplement ! J'envie alors ceux/celles qui ont peu d'envies... Ça peut simplifier la vie aussi.

J'ai ouï dire d'une (il doit y en avoir plein ? d'autres) personne qui habitait un appartement épuré, tout blanc, sans grand-chose sauf le strict nécessaire pour vivre, et qui ne prenait jamais de photos. Même lors des voyages qu'elle faisait. Son principe fondateur étant "Carpe diem". Je le comprends très bien (ça doit être reposant) et suis sidérée tout à la fois. Car on est forcément, qu'on le veuille ou non, un être de mémoire et le nier n'est pas s'en défaire. 

Oups, faut que je commence mon

 "Journal des petites vacances de Noël 2011" là !...

  2011.12.13-A

  Grabouillage sylvestre

 

PS : Mari, c'est tout le contraire, il n'aspire qu'au vide, de l'esprit et de l'appartement...

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 21:24

Vendredi matin, "vache qui pisse" et bourrasques, le métro(boulotdodo) plutôt que le vélo (m'en faut vraiment beaucoup pour que je lui préfère le métro). Au bureau, c'est la pleine saison des chocolats, même s'ils se sont malheureusement raréfiés avec les années, il nous reste heureusement les meilleurs : ceux de Charles Pubill, de Paray-le-Monial, je donne le nom et la ville au cas où vous passeriez par là/seriez en Bourgogne. Les bonnes adresses, ça peut toujours servir. Et faire de la publicité à ceux qui n'en ont pas forcément besoin mais qui le méritent, ça me paraît juste.

DSC00884-copie-1Sinon, des chutes de neige sont annoncées ici où là. Ça excite toujours les enfants, l'idée de faire un bonhomme et des batailles de boules de neige... Espérons que les intempéries ne gênent pas le décollage, imminent maintenant, de la navette du père Noël.

2011.12-traîneau du père Noël-copie-1

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 21:31

Stimulé par son grand frère, à la fois involontairement (l'envie de faire comme les grands la pousse) et volontairement (il tient à lui apprendre des choses), Chichoute fait ses premiers bonshommes (et ses premiers soleils). Elle a toute l'année scolaire pour réussir. La maîtresse leur a attribué un cahier exprès pour le bonhomme. Chaque mois, ils en font un et à la fin de l'année on voit l'évolution. Bonne idée, je trouve.

 

2011.12.14-feutres-bonshommes et soleil

J'aime bien : leurs larges sourires,

 leurs cheveux colorés,

 comme les rayons du soleil,

et leur nombre de "pattes" aléatoire...

Remarquez la parfaite symétrie des yeux.

 

On est donc soulagés - le parent est vite inquiet, Chichoute sait faire un bonhomme avant Noël.

On ne dira pas qu'à la crèche il y en avait qui faisaient déjà des coeurs quand Chichoute n'arrivait même pas à faire un rond (d'ailleurs elle n'arrive toujours pas à faire un coeur, m'en réclame sur ses dessins).

Je sais, je sais, c'est chacun son rythme. N'empêche, le parent de nature inquiète est vite inquiet. Je parle de Mari évidemment.

DSC00880

Tandis que la choute est plongée dans l'un de mes livres, Chichou lit (vraiment) Tout se joue avant 6 ans* et m'en résume l'es-sentiel. Ce soir, il commence à lui apprendre à écrire, en lettres capitales, l'alphabet...

 

Mauvaise traduction, pour faire vendre : le titre anglais parle de l'éducation préscolaire ; l'auteur donne des conseils éduca-tifs/pédagogiques aux parents (américains) qui ne scolarisent leurs enfants qu'à partir de 6 ans.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:08

 Le dernier cours de natation (où un immense crocodile envahit la piscine), le dernier cours de gymnastique (auquel les parents sont invités), les deux derniers jours d'école (avec encore une évaluation mais aussi des sorties)... Tout se termine. Tout a une fin.

 Provisoire. Tout s'arrête pour mieux recommencer deux semaines après. Deux semaines seulement. On en fait toute une affaire, mais ce ne sont que deux semaines d'arrêt (pour les chanceux qui ont deux semaines de vacances), pas une éternité. Mais avec des jours de fête.

On devait faire aussi un dernier repas chez "les deux frères irlandais". Mais on a renoncé, la faute au vent, et à l'énervement pleurnichard d'une certaine choute, qui a, comme son frère avant elle, et comme d'autres petits enfants après eux, souvent mal aux jambes quand il est question de marcher.

 Je lui ai raconté, pour lui faire oublier son mal, une histoire de petit éléphant bleu, originaire d'Asie et perdu en Russie... ; ça a marché. Chichou n'a pas perçu que j'inventais l'histoire au fur et à mesure que je la racontais. Roald Dahl m'aurait visitée... Je me souviens d'un temps pas si lointain, où c'est Chichou qui, sollicité lors de la marche (afin donc d'en alléger la pénibilité et d'en renforcer l'efficacité et la rapidité), racontait de méandreuses histoires de petits pois à visage humain...


 On se prépare. A 10 jours du jour J, Chichou a soudain des idées de cadeaux pour lui. Avant, je lui disais que le père Noël ne pouvait plus prendre commande à cette date, maintenant je lui dis carrément que les achats sont déjà faits, le budget épuisé (ce qui est totalement vrai)...

Carl LarssonUn jour de Noël chez Carl Larsson.

  Où l'on voit notamment que Karin, son épouse,

avait un don pour la décoration intérieure.

 

Repost 0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 22:12

En milieu d'après-midi tirant sur sa fin, la directrice de l'école m'appelle. Grosse peur, j'ai appréhendé un tel coup de fil toute la journée, car Chichoute ce matin s'est plaint d'un mal de tête, et c'est avec un fort sentiment de culpabilité et d'inquiétude mêlés que je l'ai envoyée à l'école, mère salariée oblige.

En fait, c'est pour Chichou... Tandis qu'elle me rassure d'emblée : " Rien de grave ", j'exprime un autre soulagement : " Je croyais que c'était pour Chichoute ". Elle appelle, car il serait bon de montrer sa blessure, au niveau de la lèvre inférieure, à un médecin afin de savoir s'il faut suturer ou non. Les dents n'ont heureusement pas été touchées, finit-elle de me rassurer. C'est une directrice investie.

 

Elle a dû/pu penser, devant ma drôle de réaction, que je n'ai pas eu le temps de lui expliquer, que je marquais une préférence pour ma petite (mais déjà grande) fille par rapport à mon grand (mais encore petit) garçon... Dans la vie, tout n'est qu'apparence, trompeuse, et interprétation, fallacieuse. Même si on est quelqu'un de foncièrement vrai et honnête, l'intérieur n'est par définition pas l'extérieur. C'était ma minute philosophie...

  Gloups

Dans la catégorie monstre pour enfant,

 j'aime bien celui-là (il s'appelle Gloups),

 de la talentueuse illustratrice Marianne Barcilon.

 

Chichou m'attendait tranquillement, sur la plaie bien soignée un pansement. Il me raconte comment ça lui est arrivé, le jeu (pas brute), la chute (sur une marche !), sur laquelle les témoignages, le sien, celui de ses copains, divergent... Me raconte comment le sang a beaucoup coulé, suscitant la compassion, disproportionnée selon lui, des lycéennes...

La maîtresse l'a dispensé des devoirs mais pas de l'évaluation de géographie.

Le médecin nous a gentiment et professionnellement, et gratuitement !, pris entre deux rendez-vous. " Non, ça cicatrisera tout seul, ça cicatrise déjà, tout va bien. "

Ayant des difficulés à manger, il aura un chocolat chaud en guise de dîner. Le matin, ce sera un peu gonflé.

 

Avec un peu de chance (?), Chichou aura une petite cicatrice à l'instar de son acteur préféré Harrison Ford (qui en a une sur le menton). Paraît que ça plaît aux filles, ça fait un mystère, donne une aura... Bon, j'espère qu'il n'aura pas de cicatrice, que ça plaise aux filles ou non, ça ne plaît pas forcément aux mères.

Gloups-2T

Sa mère n'a pas l'air commode, à Gloups.

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 21:28

Peter et Elliott le dragon, Chichou trouve ça "de niveau B", il aurait vu un micro dépasser... N'empêche, ça plaît à Chichoute, même si elle ne comprend pas le coup de l'invisibilité (sporadique) du gentil dragon vert et rose - sa couleur préférée entre toutes. Pour ma part, j'aime bien savoir que Mickey Rooney, qui, malgré sa pétulance, fait déjà plutôt âgé, voire plus vieux que son âge, dans le film, sorti en 1977, est toujours vivant. Il est né en 1920, s'est marié 8 fois (la première fois avec Ava Gardner, quand même !), a eu, au moins, 9 enfants. Il a bien vécu, ne regrette rien, et aurait voulu en faire encore plus, dit-il... Il y aurait des personnes qui vivotent, et des qui vivent pour 10. (Sachant qu'on peut aussi vivre pour 10 sans forcément se marier 8 fois.)dragon

Chichoute a apprécié le coup du "gobage" de pommes,

 étonnée qu'un dragon comme elle les aimât.

 

 

 

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 18:35

Mes cookies n'ont pas fait un pli, sont partis en quelques minutes et demi. Je devrais les vendre au marché, je deviendrais peut-être riche comme Sophie avec ses cakes...

Le spectacle était comme chaque année très réussi, enjoué, inventif, très drôle. Les cheftaines, éclaireurs et autres guides-aînées ne manquent pas d'idées. D'enthousiasme et d'énergie. On aimerait bien qu'ils nous en donnent un peu, de tout ça, je manque.

Chichou ne s'est servi que de son bonnet, n'a pas eu le temps de revêtir ses pull, pantalon et autre ceinture difficilement trouvés, c'était pas la peine de se décarcasser. Les autres n'étaient guère mieux déguisés. L'important, c'était l'histoire, les répliques, le jeu des acteurs en herbe. Le "scout anonyme" maintenant connu (de nous) était très content de son "panier garni spécial Noël" ; tant mieux, je m'étais donné du mal et du temps pour le garnir de choses faites avec mes mains (que le chichou a dit siennes), mes ciseaux et mon petit bâton de colle.

J'aime les dimanches de décembre, car les centres commerciaux sont ouverts... Calmes le matin, ils sont comme des cavernes d'Ali Baba pour moi..., sauf que rien n'est gratuit. J'y ai croisé le père Noël, ai-je dit à Chichoute, qui m'a donné ça pour elle.

autocollants usborneCe n'est pas pour leur faire de la pub, mais j'aime beaucoup les éditions Usborne. Et Choute aime beaucoup les autocollants rebaptisés, pour les plus jeunes, gommettes. Cet album, pas trop cher (par rapport à d'autres objets/livres), est  plein de jolies choses pour attendre Noël.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 18:54

PC100030Qu'est-ce qu'ils regardent comme ça, tous les trois ?

Les volatiles du parc Montsouris. Plus exactement un couple de canards.

Il y a aussi des mouettes sur le lac.

Et des cygnes, très beaux, élégants, et très peu craintifs.

PC100032

Et puis, en ce moment, au théâtre de marionnettes, Le monde enchanté du père Noël. Spectacle vu il y a quelques années avec Chichou. Quelques remaniements ont été apportés dans ce même spectacle vu par la choute pour la 1ère fois et revu par Chichou (moins enthousiaste que dans ces plus jeunes années). Sa petite soeur a été conquise par la reine des Neiges qui nous chante un magnifique air lyrique, relativement connu, dont j'aurais dû demander le nom.

PC100037

Au retour, la nuit déjà tombée, les lumières des magasins, cafés et restaurants de la rue de Tolbiac, ajoutées à celles des décorations festives, sont réjouissantes. Mais n'empêchent pas la choute de s'endormir, sans pour autant lâcher sa grosse poignée de feuilles de gingko biloba ramassées avenue Reille, où le prix moyen du m2, trouvai-je par hasard sur Internet, est de 8 509 €. C'est donné...

 

Ah, j'oubliai : j'ai fait 80 cookies (mon record) pour la fête de Noël des scouts. Et on a trouvé un bonnet de père Noël (donc rouge, pas vert) en guise de bonnet de lutin (rempli de plastique il tient tout dret) pour le déguisement de Chichou. Avec de fausses oreilles pointues qui ne tiennent pas du tout, zut.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 20:59

Sans ses rennes, sans son traîneau, juste à pied.PC090022

Après qu'elle ait, avec ses camarades, bien chanté.

Il lui a demandé si elle était un(e) enfant sage. Elle a répondu oui. Elle n'a pas eu peur de lui. Gentil comme il est, il lui a offert un petit livre. " Il n'a pas le nez rouge [comme dans ses livres pour enfants] ", remarque Chichoute... " Parce qu'il ne fait pas très froid ", explique-t-elle.

Ainsi, le week-end démarre sous les meilleures auspices.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article