Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 11:33

Avant-hier matin le chichou s'est habillé, autant que faire se pouvait, chaudement. Ce en prévision d'une sortie avec sa classe en une forêt que je ne connais pas, " la forêt domaniale de Notre-Dame (2 200 hectares), le plus souvent appelée Bois Notre-Dame, massif forestier de l'est francilien, situé à cheval sur le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne, constituant l'un des plus importants massifs de la couronne parisienne et participant grandement à la « ceinture verte » de la banlieue parisienne." (dixit Wikipédia). Faute de car, pour cause de neige ou/et verglas, ils ont finalement échoué au bois d'à côté, celui de Vincennes. Sortie dont le chichou est revenu transi. Il y a quelques jours la maîtresse les a emmenés voir Robin des bois, ceci (le film) explique peut-être cela (la sortie, à thème forestier). Même si Vincennes n'est pas Sherwood, et si les petits ne sont pas des archers...

Le film, c'est celui de 1938, avec Errol Flynn dans le rôle titre. M'a rassurée le fait que la plupart des enfants (9 ans, en CM1) ont aimé. M'a chagriné le fait que la maîtresse pense qu'Olivia de Havilland (qui joue Marianne), "notre" Mélanie de Gone with the wind, n'est plus de ce monde alors que celle-ci "bien que" née en 1916 (soit trois ans après ma grand-mère) est toujours vivante (j'ai quand même vérifié sur IMDB). Même que sa soeur "honnie", Joan Fontaine (actrice dans des films comme Ivanhoé, Rebecca et Soupçons), née en 1917, est vivante également. Pour ramener Olivia dans le monde des vivants j'ai rappelé au chichou un événement de notre histoire contemporaine, à savoir que Johnny Hallyday avait été - pendant un laps de temps assez déterminé, en coutumier du fait - fiancé à Gisèle Galante, la fille d'Olivia. Ça l'a beaucoup intéressé, ça. Mais il n'a rien dit à sa maîtresse. Bien dommage. Je trouve ça dramatique qu'on enterre les gens avant qu'ils ne soient morts. Surtout quand ils ont la force et le courage de vivre longtemps.

 

Olivia-de-Havilland

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 11:11

2010.11.22a

Après des mois consacrés à la lecture plutôt qu'au dessin (On ne peut pas tout faire !) Chichou a repris le crayon et s'est inspiré de son maître Uderzo pour dessiner ce "petit gros et son frère le grand musclé".

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 11:44

Il a plu, quasi sans discontinuer, cinq jours et quatre nuits. Comme un robinet ouvert. Les champs normands s'étaient transformés en rizières, voire pour certains en lacs. Que dire de la luminosité qui était partie en balade. Il a fait froid, puis moins. Depuis, un peu partout, le froid est revenu, tandis que la pluie ne s'en est pas vraiment allée... Quel temps. De novembre. Tant qu'on n'est pas en juillet, ça va, on accepte, c'est les règles des saisons bien appliquées.

De toutes manières, durant ce pont du 11 novembre, les activités intérieures n'ont pas manqué. Chichou a moult occupations intellectuelles - lecture à gogo - ou manuelles - dessin et jeux divers et variés. Il veut se mettre aux maquettes, d'avion dans un premier temps, à monter et peindre. Avec Chichoute nous avons fait, défait et refait les puzzles. Elle fait des phrases maintenant (à 29 mois), plein. Genre, "J'ai tout mangé le chocolat" (ce qui lui donne mal au ventre). Ou "J'ai peu(r) des zinzins." (= voisins, quand ils font quelque bruit). Mari, en plus d'être un cuisinier hors pair, est devenu un bricoleur expérimenté. Pour ma part, j'ai pu constater que Les chaussons rouges était un film étrange et magnifique. Que Blanche-Neige et les sept nains restait l'un des meilleurs films de Walt Disney. Que Chichou accroche à Ma sorcière bien-aimée, même s'il a d'abord dit que c'était nul, même quand je lui impose la VO, même s'il trouve le mari (le premier Jean-Pierre) très laid...

Sinon, "ocasou", je ne vous conseille pas d'aller à Sydney, malgré la bonne réputation, sûrement bien fondée, de cette ville, il y vit des mygales, citadines donc, monstrueuses et tueuses d'humains (une centaine par an, dans toute l'Australie), dixit le journal de mickey, horrible photo de la bête à l'appui.

Les décorations de Noël se déploient et sont bien belles. On va bientôt s'y mettre. Quant aux cadeaux, pffou, ça va être dur on n'a plus les moyens !... J'ai découvert combien l'orthodontie, pratique à la mode, coûte cher.

DSC00324a

Possiblement l'une des résidences secondaires de l'orthodontiste...

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 09:19

Après une nouvelle nuit d'insomnie.

 

Je m'interroge souvent, comme beaucoup de gens peut-être, sur l'influence de l'éducation parentale sur les enfants ; sur le rôle des gênes dans la personnalité de chacun ; sur le rôle de l'environnement extérieur (amical notamment, mais aussi, plus largement, environnemental). Sur la part des choses, de chacune de ces trois choses, dans l'évolution d'un être humain.

 

C'est une interrogation récurrente chez moi - parmi d'autres, (trop) nombreuses, interrogations - et qui reste sans réponse précise (comme toutes mes interrogations d'ailleurs). Mais je constate qu'il est vrai que les enfants auprès desquels les parents sont peu présents - et je ne parle pas qu'en terme de présence physique mais aussi, surtout, psychique - sont pour le moins... indépendants. Sont en tout cas davantage soumis à l'influence de la sphère extérieure, amicale en particulier. Parfois en bien, des fois en moins bien...

 

Mais je ne saurais dire vraiment ce qui est le mieux pour l'épanouissement personnel. Sinon comme toujours que l'équilibre, le juste milieu sont certainement à rechercher, mais pas faciles à trouver...

 

Sinon, j'ai vu Monet et ses nombreux tableaux, nombreuses interrogations picturales..., et c'est très très bien.

monet30  Son fils Jean. (Tableau qui ne fait pas partie de l'exposition.)

 

J'ai vu ma grand-mère, et c'est bien aussi, mais beaucoup beaucoup plus déprimant.

Repost 0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 12:59

Nous étions en vacances.

DSC00312a

J'ai regardé des films, dont : Mr Cory, en technicolor, avec Tony Curtis alors au plus fort de sa jeunesse et de sa beauté. Une comédie musicale, avec Fred Astaire qui danse sur les murs et le plafond (Mariage Royal). Des films qui font peur : La plage déserte (Jeopardy), avec Barbara Stanwyck, Chichou a adoré (ne s'est pas même pas plaint de la VO), il a découvert et bien aimé aussi La tour infernale (lui qui aime tant les tours et les pompiers) ; Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? et Chut, chut, chère Charlotte, les deux de Robert Aldrich et avec Bette Davis, sont assez angoissants, heureusement j'étais pour ces deux films en compagnie de la choute, qui s'endormait...

DSC00307a

Elle s'est prise d'amitié pour "le Oui-Oui", même en animation "à l'ancienne", en noir et blanc et sans le son... On lui a fait connaître Mimi la souris, Petit ours brun, Léo et Popi, et Caillou (Je n'ai heureusement pas jeté les vidéos préférées de Chichou !), qu'elle aime bien aussi, mais c'est "le Oui-Oui" qui a emporté son coeur.

DSC00311a

J'ai lu des livres sur le cinéma et Cette chère maman, le récit (jusqu'à quel point véridique ?) de la fille adoptive de la très belle actrice américaine Joan Crawford (qui joue dans Baby Jane), apparemment mère tyrannique et/car alcoolique. J'aimerais avoir des souvenirs d'enfance aussi précis dans les faits comme dans leur chronologie que Christina Crawford. Serait-ce que ma prime jeunesse fut des plus banales et sans heurt que je n'en ai que d'infimes souvenirs épars ?...

J'ai écouté des opéras, récitals, et autre musique classique, autant que Mari, hard rocker satanique dans l'âme, me l'a permis...

J'ai collé mes enfants (près de moi), surtout la plus petite qui est à l'âge où elle aime être collée (par moi). On a fait, défait, refait des tas de puzzles, qu'elle finit pas connaître par coeur, et moi aussi. Et joué à la dînette jusqu'à ce qu'elle préfère faire de la gymnastique sur la table...

DSC00319a

On est allés au cimetière, mettre des fleurs, pleurer sur nos morts qui nous manquent tant. Le cimetière était ensoleillé, plein de bouquets, de monde, d'automobiles...

Auparavant Chichou avait gaiement fêté ses 9 ans, se faisant le maître de cérémonie pour ses amis. Je n'ai servi qu'à faire et servir le gâteau au chocolat (au lait, pas terrible) avec ses bougies.

Et Halloween ne fut bien sûr pas oublié...

DSC00313a

 

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 13:41

J'aime beaucoup ce prénom (épicène), aussi bien pour une fille (à cause de la chanson ?) que pour un garçon (à cause de l'ange, sans sexe certes, mais à l'orthographe masculine). Ni la chanson ni le diminutif (Gaby - pour le coup, là, j'aime pas la chanson du tout) ne vont avec cet élégant autant qu'émouvant portrait-là.

Gabrielle Arnault, Boilly, Paris, MLGabrielle Arnault, peinte en 1813 (à quel âge ?) par Louis-Léopold Boilly. Son petit bonnet (de nuit ?) lui va si bien... Sa petite main, posée sur le dos du chat est si... petite. Ses yeux sont si grands, son air, un peu apeuré, si particulier.

A voir, presque 200 ans après... Au musée du Louvre.

Elle me fait penser à cette petite-là, notamment sur cette photo-là, qui vit aujourd'hui, à l'heure de T'choupi. "Addicted" elle est quasi.

DSC00229aQui ne s'appelle pas Gabrielle, parce que des prénoms de filles jolis il y en a pléthore.

Qui a ses cheveux d'or brossés et peignés chaque soir et matin, ainsi dénoués et décollés. À la crèche ils font attention à ce que les vêtements ne soient pas tachés mais pas à ce que les cheveux ne soient pas trempés dans la nourriture, apparemment. Elle aime bien ça, être coiffée, mais ne supporterait sans doute pas une coiffe collée sur sa tête, elle ne supporte même pas une barrette.

 

La crèche est fermée ce jour, pour cause de grève contre la réforme de la retraite. Déjà, si on a une retraite on sera content. Déjà que je n'ai pas particulièrement envie d'aller au bureau en vélo, encore moins en métro..., jusqu'à je ne sais quel âge "canonique". À cet âge "avancé" mais non éloigné je préférerai certainement rester chez moi à prendre le thé, avec un bon livre ; avec un esprit d'escalier, je vous conseille vivement, si vous ne l'avez déjà lu, Le bouc émissaire de Daphné du Maurier, aux ancêtres français, comme on s'en serait douté, originaires des environs du Mans, région dans laquelle se situe ce roman. Captivant, à difficilement s'en décrocher, à avoir hâte d'aller se coucher, pour le lire tranquillement, à attendre la retraite avec impatience, pour bouquiner... C'est une collègue qui me l'a prêté, comme quoi le bureau, ça a du bon.

 

Les grands-parents à la retraite (...) sont heureusement là pour garder l'enfant chérie. 

 

DSC00223a

Chichou ne pense pas à sa retraite, mais à aller à Londres, sur laquelle il lit là un livre documentaire. Mais aller à Londres, comme y séjourner, c'est devenu très cher, retraité ou en activité.

 

DSC00136aReste que les manifestations doivent être plaisantes,

 car l'été indien, c'est en ce moment.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 16:20

J'étais en train de travailler sur un peintre français du XVIIe siècle, Nicolas Mignard. Qu'est-ce qu'on a comme peintres français, vous ne pouvez pas imaginer, ça en remplit des pages de Bénézit (dictionnaire en 10 volumes des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays... Une bible.). Bref, je recherchais une image en couleurs d'un de ses tableaux, Le berger Faustulus ramenant à sa femme Romulus et Remus (1654), pas trouvé, ça m'eût étonnée. On ne trouve finalement pas tout sur Internet, pas comme à la Samaritaine, où l'on ne trouve plus rien d'ailleurs, sauf du bruit et de la poussière (les travaux sont en train).

Mais au musée de Dallas, où "mon" tableau est sensé se trouver, il y a quelques belles choses, dont un joli tableau de Monet (A parte anecdotique : dans les Cévennes l'été dernier logeait, avec son épouse, dans le gîte d'à côté l'un des commissaires de l'exposition du Grand-Palais, un historien d'art écossais fort sympathique et plein d'humour). Et surtout cette nature morte de Fantin Latour.

Fantin Latour

Still Life with Vase of Hawthorn, Bowl of Cherries, Japanese Bowl, and Cup and Saucer (1872)

Je trouve les natures mortes, celles de Chardin, d'Oudry et de Fantin Latour en particulier (et j'en oublie), extrêmement poignantes. Et j'ai fait un arrêt sur image dans mon travail, une pause thé (coca en fait, décidément pas bon en canette) devant cette image-là. Pleine de douceur et de finesse. Dans les arts qui émanent de dons quasi divins, après la musique il y a la peinture. Sans ces arts-là, qu'on les pratique ou qu'on en profite, on serait bien peu de chose quand même.

 

Pour la route : j'ai appris aujourd'hui, que des prénoms bisexués - comme Camille, Claude ou Dominique - s'appelaient des prénoms épicènes. Ça pose. Dans une conversation, ou au scrabble peut-être...

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 12:52

Le musée des arts forains. Enfants obligent... Mais pas que, car le lieu est joli.

Les vieux manèges et jeux sont en fonctionnement, du monde s'y presse.

 

DSC00189a

 

 

DSC00190a

Chichou a fait brillamment (con)courir le garçon de café numéro 1 en bas à gauche, s'est finalement fait battre par le 6... Une course acharnée, un jeu difficile.

 

DSC00193a

La féérie se trouve à l'intérieur comme à l'extérieur.

DSC00194a

DSC00195a

Ces lieux "boboisés" étaient autrefois des entrepôts de vin. Vestiges, témoins d'une autre époque, révolue.

 

DSC00196a

DSC00197a

Les manèges attirent Chichoute qui y renonce au dernier moment, elle a eu peur une fois et ne s'en remet pour l'instant pas.

 

Sinon, ma grand-mère va très bien ! Sans doute qu'"ils" ont arrêté de lui donner des anti-dépresseurs pour la calmer...

Mais quelle déprime de voir ces personnes âgées assises sur des fauteuils à dossier raide (pour celles qui ne sont pas impotentes comme Mémé), attendant on ne sait quoi/qui, au son d'une musique qui ne ressemble qu'à du bruit. Il n'y a que Chichoute que ça ne gêne pas et qui les égaie par sa seule lumineuse présence.

 

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 09:23

Dans le sud, la végétation est luxuriante. Gorgée de soleil.

DSC00097a

 

  Dans le nord, elle n'est pas moins luxuriante.

 Gorgée d'eau sans doute...

DSC00048a

 

 En Normandie, on a eu beau temps.

DSC00069a

 

Et moins beau...

DSC00053a

De toutes manières, qu'il fasse beau ou non, la Manche est froide et tempétueuse, bien moins accueillante que la Mer(e) nourricère - la nommée Méditerranée. Il y aura toujours des " baigneurs fous " pour vous dire qu'elle est revigorante, mais à moi "on ne la fait pas".

Ceci dit, c'est bien d'avoir des mers ainsi, en bordure de notre pays, et celle-ci fait notre joie par sa proximité avec la capitale.

 

À part ça, je ne crois pas que Mémé m'ait reconnue.

 

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 13:41

Très bien, mais, comme toute bonne chose, trop court, c'est mon premier sentiment pour définir ce temps dit de repos. Les vacances ne furent guère reposantes, mais le furent quand même plus que les semaines travaillées !...

Le soleil et la chaleur ne nous ont, comme prévu, heureusement pas fait faux bond dans le sud-est de la France. On a fait deux semaines de plein - de sensations et souvenirs chaleureux - pour y repenser le reste de l'année... Le temps fut plus aléatoire mais parfois agréablement surprenant dans le nord.

Y a plus qu'à trier les photos, faire les albums, mettre la dernière main au carnet de souvenirs. J'ai du boulot... Mais d'abord quelques photos pour un rapide résumé de la première partie de nos jolies vacances.

 

Marseille est une grande, ancienne, belle ville, culturellement riche,

 qu'on n'en finit pas de visiter.

DSC09768a  Entrée du port, entre deux forts.

  Au loin, la surplombante ND de la Garde.

 DSC09684-Marseille-église des Réformésa

Une porte de l'Église des Réformés.

 DSC09788a

Les activités purement ludiques n'ont pas été boudées.

 

De cette ville au temps clément la plage n'est " tellement pas loin " !

DSC09840a

 

Et puis Cannes, c'est pas mal non plus... La mer est plus chaude.

 Et ça nous avait manqué.

DSC00079a

  Vue panoramique sur la baie depuis la tour du Suquet.

 

Mon paradis terrestre à moi se situe entre la roseraie

 et la pointe Croisette (où se trouve le Palm Beach).

DSC00192a

Pour ceux qui connaissent (autre chose que les chaises bleues),

 les bancs ne sont plus jaunes (sans doute depuis peu -

 il en reste quelques-uns réparés de blanc)...

 

DSC00185aPrès Bijou plage. Une invitation à la fugue.

 

DSC00188a

La promenade se fait en toute sécurité à l'ombre des palmiers

DSC00189aet autres pins parasol.

 Dans l'étang la tortue n'est plus en vue,

 mais les poissons sont légion.    DSC09981a

 

On peut aussi trouver des canards. C'est un travail d'équipe :

 Chichou pêche, Chichoute récolte.

DSC00203a

 

La récompense d'un seau bien rempli allant à la plus petite...

 Mais comme ses yeux ont brillé à la vue inespérée de la poupée !

DSC00205a

 

C'est de lui-même que Chichou se transforme parfois en esclave

proposant à sa soeur de lui faire office de cheval.

DSC09918a

Mais elle ne sait pas monter les chevaux, elle ne sait que les câliner...

DSC09919a 

Chichoute a daigné poser ses pieds (chaussés !) sur le sable.

  Fallait qu'elle soit très motivée.

DSC00113a 

De l'autre côté de la pointe, la mer est toujours belle et chaude, avec peut-être plus souvent des méduses. À l'horizon, depuis la digue rocheuse, l'île Sainte-Marguerite (où fut enfermé le mystérieux Masque de Fer).

DSC00177a

 

On a terminé par les hauteurs de Nice, avec une halte chez les cousins,

 pour rentrer sur Paris hors " samedi noir ".

DSC00241a

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article