Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 20:04

Me suis lancée dans mes comptes d'apothicaire (pour le travail) dès l'aube ; enfin, avec ce passage à l'heure d'été, l'aube devient tardive... Mais deux professeurs, au demeurant fort sympathiques, sont venus me tenir compagnie, alternativement, tout le matin de ce lundi. Ils étaient demandeurs de pas mal d'images, pour tout de suite et pour plus tard.

Je me suis ensuite remise à mes comptes sus-cités. Encore plus compliqués que je ne pensais... (Si si, ça a l'air simple et efficace comme ça, le "coup" des colonnes a l'air parfait, encore faudrait-il, ce serait mieux, que la logistique vienne du haut, mais, quoiqu'il en soit, pour ce qui me concerne, y a pas à tortiller, c'est compliqué.)

Une fois les comptes globalement faits (me replongerai dans les détails après), après avoir posé des additions et quelques divisions, une petite pause s'impose.
Et le week-end de se remémorer. Fait de petites sorties, pour des courses substantielles, un tour de manège, des rencontres imprévues ou prévues, des discussions (de tout sauf des choses importantes), d'une partie de 1000 bornes qui a mal fini.*

Rue  Saint-Guillaume (Paris, VIIème).

DSC08845a

Ce n'est pas notre voiture. Mais c'est notre fille.
En fond sonore, imaginez mon "Non", crié et répété.

DSC08846a
Et après, son "Ouinnn", parce qu'elle avait le pied mouillé...


* Nous jouions à trois. Chichou a voulu être gentil avec Mari, en lui mettant une limite de vitesse plutôt qu'un accident, deux cartes qu'il avait dans son jeu. Je me suis insurgée contre cette soudaine faveur, que je qualifiai de "malhonnête", au détriment d'un jeu personnel (chacun contre les deux autres) tel que nous l'avions engagé. Cette jolie "fleur" de Chichou à Mari étant défavorable autant pour moi que pour lui-même.
(Aurais-je réagi pareillement, si cette "fleur" m'avait été destinée ?... En tout cas j'aurais compris que Mari le prenne mal.) Mais Mari-qui-n'aime-pas-perdre s'est insurgé à son tour, trouvant mon courroux injustifié, puisque rien n'était stipulé contre ça dans le règlement, ce qui est un fait évidemment... Qui voudra bien arbitrer cette querelle familiale ? Comme quoi on croit s'amuser et puis voilà !

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 20:30

Dans notre travail, on est, chaque année, noté...
En prévision de l'entretien avec notre supérieur hiérarchique (qui ne connaît rien de notre travail), il faut effectuer un bilan de ce que l'on a fait dans l'année (pour moi ce sera sur 5 mois, car j'ai "repris le collier" - après un congé parental de moins d'un an - fin septembre 2009).
Or, ça m'est difficile de tenir le compte de ce que je fais en même temps que de travailler... Surtout que depuis 5 mois on est surchargés de boulot (compliqué). Je sais, ça fait bien de dire ça, mais je ne le dis pas souvent. On a un travail - celui de documentaliste - par nature sans fin (ce que Mari a mis du temps à comprendre et admettre). Et là, nous sommes dans une période charnière, de changement de logiciel entre autres, plutôt lourde (nonobstant une ambiance dégradée, quasi délétère).
Le suivi d'activité (= ce qui permet de faire un bilan rapidement) est pour moi une corvée qui me semble une hérésie par rapport au fait que pendant ce temps-là on ne fait pas le travail à faire...
Bref, il va falloir après le week-end que je m'astreigne à dresser un bilan (et ce n'est pas simple) de ce que j'ai fait ces derniers mois, ce qui va facilement me prendre... Un certain temps, comme dirait Fernand.
Ceci augure d'une chouette bonne journée.
Sans parler de la perspective de l'entretien en fin de semaine.
Volaire-Le Vésuve-Nantes-musée Thomas Dobréea

Volaire, Le Vésuve, Nantes, musée Thomas Dobrée.

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 20:30

= photos que Mari a pris avec son téléphone portable (Il a cédé à la tendance, moi non, je résiste, sans mal, à l'envahissement technologique), au musée du sport.
Elles ont un certain style, je trouve, sinon un style certain.

Photos-0009aChichoute aime bien les couvre-chef mais pas les élastiques et autres barrettes. Dommage. (On est mal "barrés" pour les couettes et nattes du coup.) Comme elle bouge sur la photo, on dirait qu'elle porte un châle, non ?

Photos-0010aChichou avait un questionnaire à remplir. Un jeu qu'il ne voulait pas finir...

Photos-0014aIl y a des affiches avec des trous pour les visages. Là le vigile nous a concédé l'usage de l'appareil photo.

Photos-0015a

Chichou, sur la pointe des pieds, a cédé à l'appel de la grimace (tirage de langue).

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 20:25

- Tenez, voilà le journal.
   Il glisse dans mon panier un journal gratuit.
- Merci.
- Tu veux une cigarette ?
- Non merci.
- Tu ne fumes pas ?
- Non.
- Tu me prends sur ton vélo ?
- Euh, non... Il n'y a pas de place.
- Tu veux les clefs de chez moi ?
- Non, merci.
- Tu me donnes les clefs de chez toi ?
- Euh, non... Il y a déjà plein de monde chez moi.*

Le feu passe au vert, ouf.
- Au revoir !
- Au revoir !

Ne pas répondre au bonjour des clochards.
Ou répondre en sachant que cela peut mener à une conversation spéciale.

* Remarquez comment, par politesse, je justifie mes refus ; j'ai du mal avec le non catégorique et possiblement arbitraire.


DSC08829a

Oui, ma puce, l'année prochaine, tu vas chez les grands.

C'était jour de grève, il y avait plus de vélos.
Heureusement il faisait beau.

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 10:00
Vous venez pour quoi ?... Il a le dossier à la main mais n'a pas pris le temps de l'ouvrir avant de nous accueillir. " On est venues la semaine dernière. " Il lit le dossier pendant que je lui résume les faits passés. Il regarde les tympans de Chichoute, laquelle maintenant se laisse faire (à force).
- Elle est guérie.
- Ah ! C'est magique, le Clamoxyl !
- L'otite peut revenir à l'arrêt du traitement.
- A(rg)h.
- Je vais voir si je trouve le résultat du prélèvement.
Il revient au bout de quelques secondes (d'inquiétude pour la choute, qui s'est une nouvelle fois bien amusée dans la salle d'attente/de jeux avant - où l'on voit pas mal d'enfants appareillés).
- Stérile. (Comment ça ??) Ils n'ont rien trouvé. (C'est possible ?) Pas pu identifier de germe. Peut-être à cause des antibiotiques qu'elle prenait.
(...) Voilà. Je note. A surveiller. Vous revenez me voir quand vous voulez. Si l'otite revient, on devra peut-être refaire une autre parasynthèse.
- Merci docteur.

DSC08812 (Small)Bientôt les couettes !

DSC08818 (Small)Square Van Vollenhoven, où il peut faire bon habiter.


Je ne suis pas assez libre de mon temps pour aller passer les lundis matins à l'hôpital.
Et refaire une parasynthèse éventuellement pour rien, pas question !


On arrête le traitement ce soir.
C'est le printemps, y a de l'espoir.
Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 17:31
J'avais confié à Mari la lourde tâche de décider de la sortie du samedi après-midi. Il a pris cette tâche, qui lui est tombée dessus sans crier gare, à coeur et nous a concocté un programme mystérieux.

Il nous a emmenés dans le XIIIème arrondissement de Paris, en bord de Seine. Quartier bien bétonné s'il en est. Et très très venté. La faute au manque d'arbres sans doute. Les quelques plantés n'ont pas encore eu le temps de pousser. Quant aux squares, ils sont rares, petits et déplumés.

DSC08738 (Small)
Il y a une librairie Goscinny (l'idole de notre petit) dans la rue éponyme. Malheureusement elle était exceptionnellement fermée... On s'est rabattus sur le Joseph Gibert du coin où Chichou a choisi un bouquin de Sempé.

Remarque dans ce quartier, le samedi après-midi il y a des cafés-restaurants et autres pharmacies fermés, ce que je trouve étonnant.

DSC08742 (Small)Ça c'est l'immeuble du coin que je préfère, car il comporte quelque touches chaudes.

Le clou de l'après-midi, c'était un musée. Au 93 avenue de France. Le musée national du sport. Jusqu'alors inconnu de nous. Qui existe depuis 1963 (Quand même !), expose depuis 1988 au parc des Princes, a fermé entre 1998 et 2008 pour cause de mondial de football. A rouvert le le 4 juin 2008 (Tiens quelques jours seulement avant la naissance de la choute !) son exposition permanente sur 700 m2 avenue de France (voir le site internet du musée).

C'est un espace agréable, plein de choses belles et rares et intéressantes, peu fréquenté (sauf à 15 heures, heure de la visite guidée). Il y a des ateliers pour les enfants aussi (comme partout maintenant). Pas trop cher l'entrée (4 euros), l'atelier (5 euros).

DSC08767 (Small)

DSC08761 (Small)Bicyclette dite tricyclette de Jean Naud, vers 1980,
 plastique, métal, cuir, 180 kg.
A traversé le Sahara (3200 km d'Alger à Tombouctou)
 en 1986 avec.

DSC08764 (Small)Mari-sportif-devant-son-poste en pamoison devant un ballon.

DSC08769 (Small)LE Ballon. De la finale de la coupe du monde de football 1998.
 Celle qu'on a gagnée.
 "Deux buts de Zidane et un but de Petit, contre les Brésiliens",
 me rappelle Mari-précis.

DSC08770 (Small)Les gants de boxe de Marcel Cerdan

Il y avait aussi les chaussures de Marie-Jo Perec ou de Colette Besson, le tee-shirt de Toni Parker, la raquette de... Etc.

Chichou a bien aimé le grand bi. Et a été impressionné par le film d'une femme faisant de l'escalade.

Je n'ai pas pu tout bien voir/lire, j'ai pas mal couru... Derrière elle. Qui cherchait où se faufiler et se cacher.
DSC08778 (Small)
Le plus joli, c'est ça :
DSC08786 (Small)Maquette du gymnase de l'hôpital des jeunes filles de l'Assistance Publique des années 1840.
"Sous l'influence de Napoléon Laisné directeur des gymnases des lycées de Paris, est créé cet espace uniquement féminin dédié à la théorie qui prône la gymnastique en tant que science médicale."

Elle faisait des sports bizarres, s'étonne Chichou.
J'aimerais qu'il fasse de la gymnastique à l'école.

Après on est allés se restaurer dans un pub anglais pas reposant, comme peuvent l'être les pubs anglais - surtout quand il y a un match de rugby à la télé, où le pudding au chocolat est hautement recommandable et le thé noir plus qu'honorable. Ce qui m'a fait regretter le bon temps de Marks and Spencer boulevard Haussmann.
Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 21:30

A force, à force, à force de tirer sur la corde de l'hiver, à force que le(s) virus lui tourne(nt) autour, il a beau avoir de bons anticorps, le chichou a une otite !... Une petite, a dit le (nouveau !) docteur, qui ne lui a pas donné d'antibiotique (j'ai comme le mauvais pressentiment que ça va devenir une grande otite), lui donnant quatre autres médicaments moins sûrement efficaces. Comme dit Chichou, " les antibiotiques, c'est pas automatique "...
A la crèche, elles voulaient emmener la choute à la pataugeoire hier... Alors elles ont demandé au médecin de regarder ses oreilles, qu'il a trouvées... très bien ! (?) Pourtant elles ne l'ont finalement pas emmenée patauger. Le médecin de la crèche n'est pas une référence, loin s'en faut, néanmoins si ses tympans étaient " vilains " il n'aurait peut-être pas pu être positif à ce point. Donc son avis, même à prendre " avec des pincettes ", me fait une bonne surprise.

Sinon 1, les effets néfastes des antidépresseurs et ceux de la chirurgie esthétique en Chine (vus dans Envoyé Spécial sur la 2) laissent pantois.
Sinon 2, on a reçu une belle carte d'invitation pour une grande réunion de famille, qui se tient au moins de juin, une cousinade entre descendants de mêmes arrière-grand-parents, qui aura lieu au soleil, dans le sud de la France. Gageons que Chichoute sera la plus jeune participante.
ArbrebIl y a, entre autres, des Siegler et Bieber nées  fin XVIIIème, des Dick de Neuwiller-lès-Saverne, Brua de Eschbourg ayant enfanté à Birmandrès, début XIXème un Malleval de Tarare, un Valcado de Pieve di Teco (en Ligurie, un prochain lieu pour les grandes vacances ?) - marié à une Morro de Porto Morizio - devenu Valcada à El Biar. Et puis des Salomé, Chrétien, et autres Marguerite et Eugénie... Et, pas loin du milieu de cet arbre, une mamie Andrée née à Palestro qui nous a laissé plein d'arbres peints.

Les sous-bois de Sidi FerruchLes sous-bois de Sidi Ferruch

Et pas que des arbres.
Sidi Ferruch plage ouestSidi Ferruch, plage ouest

Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 16:33
Je lui ai fait, en milieu de journée, un (un seul ??) lavage de nez, car il était encombré. Me dit, (auto)satisfaite, sa référente depuis janvier, qui ne manque pas de s'octroyer l'épanouissement de ma choute au sein de la crèche (où elle est entrée en septembre - sa 1ère référente nous ayant quitté en début d'année). On l'apprécie moyen, on appréciait sans doute trop la 1ère en plus.

Nez encombré pour toute la famille en ce moment, l'hiver n'en finissant pas de se terminer, on dort mal la nuit, pas forcément à cause de l'encombrement, quoique, mais parce que Chichoute a pris l'habitude, depuis quelques semaines, de se/nous réveiller en plein sommeil profond (vers 3-4 heures) et n'a pas le rendormissement facile, rendant le nôtre encore moins évident !


Chichou a lu puis vu Charlie et la Chocolaterie, comme je n'aime ni Tim Burton (Je crois bien que c'est culturellement incorrect de ne pas l'aimer.) ni Johnny Depp (Est-ce aussi culturellement incorrect ?), je n'ai pas regardé. Les hommes de la famille ont aimé, les femmes étaient depuis longtemps couchées. Je l'aurais plutôt emmené, si j'avais pu, voir la reprise du 1er film, avec Gene Wilder, qui avait l'air assez loufoque, assez daté années 70 aussi - années que j'aime bien.

DSC08729 (Small)Par ici la sortie (de la crèche) !

Le mercredi, Chichou va nager, sauf si sa soeur ne se réveille pas assez tôt de sa sieste. Dans l'état où elle est, malade et insomniaque, je ne la réveille pas exprès. On a donc raté la piscine... De dépit et par nécessité (On manquait de saumon fumé, la base de l'alimentation de Chichoute !), on est allés faire quelques courses ; une fois la choute réveillée elle ne demande qu'à se chausser, endosser son manteau et sortir. Ils n'avaient pas le Journal de Mickey espéré (mal distribué) par le chichou alors déçu. Le Michel Vaillant rapporté le soir par Papa le consolera !

Chichou n'aurait pas eu le temps de le lire cet après-midi, un copain vient jouer à la maison. C'est amusant, ils jouent, comme moi avec mes copines/cousines quand j'avais leur âge, à la maîtresse, en l'occurrence au maître, d'école. Comme quoi, finalement, on n'a pas assez d'heures d'école dans la semaine !...

Cécho, c'est ce que me dit Chichoute en touchant la lampe du bureau pendant que j'écris là... Elle fait yayaya, et s'empare du clavier et de la souris... Ça se corse !

Post nota : concernant l'émission Zone Extrême, copiée sur l'expérience de Milgram, vue sur France 2 mercredi soir, à cause de Mari qui voulait voir une collègue qui faisait partie du public (qu'on n'a évidemmment pas vue), même si pas complètement honnête, à mon avis, elle interpelle forcément. J'ai adoré voir les gens (dans l'émission et en général) résister.
Je ne crois pas qu'on acquiert la capacité à résister, je crois que c'est génétiquement programmé, dans le caractère (je crois plus en l'inné qu'en l'acquis). N'empêche, j'essaie d'apprendre à mes enfants à désobéir (Compliqué !), surtout parce qu'ils sont naturellement très obéissants (comme leurs parents).
Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 20:00
Tandis que Chichou se gelait chez et s'amusait avec ses amis les scouts nous avons emmené Chichoute voir quelques specimens de la nature intéressants et si beaux. Ce n'était pas loin de chez nous.

angora turcL'angora turc, la plus ancienne race à poils mi-longs.
Fut le chat favori des rois de France au XVIIIème siècle.
Existe en d'autres couleurs.
" Pot de colle ".


bengale
Le bengale.
Indépendant, chasseur.
A la voix rauque...

bleu russe
Le bleu russe, à la fourrure gris argent et aux yeux émeraude.
Timide avec les étrangers, câlin avec ses proches.

mau égyptienLe mau égyptien.
 La couleur de sa robe se rapproche de celle de l'ocelot.
 Calme, voire timide, un peu craintif et très réservé,
 c'est un chat fidèle.

ragdollLe ragdoll ( = " poupée de chiffon ", car d'une étonnante relaxation musuculaire), créé aux Etats-Unis en 1960,
 est un grand chat doux et sociable, pacifique,
 jamais agressif, et très attaché à sa famille.
 Son poil soyeux nécessite très peu d'entretien.
 Idéal pour vivre en appartement, lit-on.
Idéal tout court, oui !

Je les aime tous, mais mes " préférés sur le papier " (si j'avais à choisir, chacun valant au minimum 1000 euros), (Remarque, si j'avais à choisir vraiment j'en adopterais, si possible des tout abîmés, tout désespérés, dont personne ne veut. Et certainement un chat dit " de gouttière " comme ceux que j'ai eu la chance d'avoir par le passé.) restent les trois suivants. Le ragdoll venant peut-être enrichir le trio d'un quatrième numéro.
abyssinL'abyssin. Son caractère doux et amical, sa grande intelligence lui valent l'une des 1ères places dans la hiérarchie féline. A besoin d'amour pour se développer dans de bonnes conditions. Comme tout le monde, non ? Peut-être pas, non, en fait... (Je fais les questions-réponses, là !)

somaliLe somali est un abyssin à poils mi-longs.
 La curiosité toujours en éveil
 (Ça risquerait de me fatiguer, en fait...).
 Miaule peu (Dommage ?). Il établit une véritable relation avec ses proches, lit-on. Mais qui dit que les chats contrairement aux chiens ne s'intéressent pas à leurs maîtres ?
 Sans doute ceux qui n'aiment que les chiens.

chat des forêts norvégiennesLe chat des forêts norvégiennes,
parce que j'en ai connu un dans un presbytère suédois,
très beau et intelligent,
il allait bien avec son magnifique environnement.


De toutes manières, le seul chat de race qui conviendrait, compte tenu de l'allergie de Mari est bien évidemment celui-ci :
sphynxLe sphynx. Fidèle comme un chien, en plus.
 D'une grande douceur.
 Il mange plus qu'un autre, pour maintenir sa température.

Mais Mari-difficile le trouve étrange...
Il paraît qu'aux Etats-Unis, encore, ils ont récemment inventé un chat aux poils non-allergisants. A suivre.

Enfin, les chats que nous avons (trop) difficilement vus, à travers, vitres, plastiques, et autres duvets dans lesquels ils étaient emmitouflés, étaient tous plus beaux, propres et brossés, les uns que les autres. Chichoute a bien aimé, aurait surtout voulu jouer avec eux, était triste de les quitter...
Mari reste sourd à nos appels (pas comme mon chat blanc qui n'était pas sourd, car avait les yeux verts. Il était magnifique à tous points de vue.)...

Lundi matin, à Trousseau, la chichoute a aimé et moi aussi la salle d'attente, avec plein plein de jeux.
Moins aimé le médecin, encore un pas bavard du tout, ni très chaleureux. Euphémismes.
Qui en plus, très (trop) sûr de lui, lui a fait une parasynthèse (un trou dans chaque tympan avec une sorte d'aiguille !) pour prélever du pus afin de mieux la soigner. Ayant conclu (sans même regarder son carnet de santé ! Sans trop me poser de questions...) qu'elle faisait la même otite, résistante, depuis 6 mois.
Malgré le gaz hilarant (= du protoxyde d'azote, gaz à effet de serre), sensé non la faire rire (Paraît que les plus grands rigolent...) mais au moins la décontracter, la désensibiliser (en lui faisant voir des éléphants roses ou bleus), elle a fortement crié (à chaque percement - Ça a dû faire très mal !) et longuement pleuré. Même ainsi " ramollie " elle a tenté de se débattre tandis que je devais la maintenir allongée. L'horreur.

DSC08725 (Small)Au retour, à pied par le bois chaudement ensoleillé, je l'ai couchée, toujours avec ses morceaux de coton (post-parasynthèse) dans les oreilles, pour une longue sieste (de quatre heures !!) bien méritée...
Mes collègues étaient outrées que je ne lui ai rien offert en récompense (!) de sa peine. Si, je lui ai offert tout mon amour et mon temps de la journée, et sa gâche du matin à finir.

Rendez-vous la semaine prochaine pour les résultats. On est déjà reparties avec une nouvelle ordonnance (de gouttes, d'une préparation pour nettoyer le nez, d'antibiotiques à avaler avant les prochains... Des produits pour la plupart connus déjà donnés sans grand effet.).
Dans ce service, beaucoup de monde, d'enfants qui pleurent. Du personnel rapide et très efficace, plutôt gentil et volontiers serviable, même si prompt à l'énervement, sans doute un peu inquiet dès le matin devant l'ampleur de la tâche à effectuer.
Ce que je n'aime pas du tout, ce sont les personnes qui gueulent, avec jouissance, fières d'elles-mêmes !, parce que soi-disant le personnel ne s'est pas adressé à eux avec tout le respect voulu alors que c'est bien elles, je trouve, qui, à l'affût d'une " quelconque esquisse de manquement ", manquent certainement de respect envers le personnel qui les sert en général le mieux possible. Et comme je vois ce genre de personnes à chaque fois que je vais à l'hôpital (j'en vois aussi ailleurs) c'est-à-dire pas fréquemment je me dis que le personnel hospitalier doit en subir un paquet de ces personnes-là. Compassion.

Ce qu'on voit aussi à l'hôpital, ou dans les cabinets médicaux, ce sont des enfants maltraités psychologiquement par leurs parents énervés alors qu'ils sont déjà en (plus ou moins importante) souffrance physique ou/et psychique. Je trouve ça difficile à voir, supporter.

Conclusion lapidaire, par rapport à ces deux " moins " de début de semaine : les gens s'énervent trop et contre les mauvaises personnes, souvent des en position de faiblesse.
En revanche, les propriétaires-éleveurs de l'exposition féline évoquée plus haut traitaient (heureusement) visiblement drôlement bien, avec plein d'égards et d'amour, leurs chats primés...

Nota : quant à l'agressivité, les piétons n'en manquent pas vis-à-vis des vélos qu'ils voient comme des ennemis, à l'égal des voitures, pourtant vélos comme voitures ne leur veulent pas forcément de mal bien au contraire. Le piéton oublie bizarrement qu'il est un cycliste ou un automobiliste potentiel ! Mais là je m'égare, et deviens logorrhéique à souhait...

Je sais, cet article est beaucoup trop long.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 09:48
On a vu la directrice de la crèche à la télé ! Enfin moi je n'ai rien vu, je me baissais pour ramasser un jouet, une miette, quelque chose à ramasser quoi, c'est Mari-attentif-aux-images-télévisées qui m'a dit, le temps (rapide pourtant) de me relever elle était déjà partie.

La choute a eu "atelier semoule" en fin de semaine. D'abord elle a observé, après elle s'est engouée. Les jours d'avant, elle avait eu "atelier pâte à modeler" et "atelier musique". Actif.
Le chou a fait, cette semaine, des exercices sur les accords de l'adjectif (épithète), ça tombe bien, - Comment tu écris "grève nationale", mon chichou ? "G-r-ê-v-e n-a-t-i-o-n-a-l...-e" ? Bien !! L'accent n'est pas le bon, mais le "e" est venu un tout petit peu hésitant mais sûrement.

Et le samedi après-midi on est allés voir une expo, consacrée à un grand peintre anglais et à ses influences au Grand-Palais.
On le connaissait pour des choses plutôt comme ça.
Turner-la plage de CalaisLa plage de Calais, à marée basse,
 des poissardes récoltant des appâts
, 1830.


Beaucoup comme ça.
Turner-tempête de neigeTempête de neige, 1842.

Un peu comme ça.
Turner-Helvoetluys
Helvoetluys, 1832.

On le connaissait moins dans l'imitation des maîtres du passé (prônée par Joshua Reynolds à la Royal Academy of Arts) qu'ils soient anglais, italiens, français, flamands.
Turner-le délugeLe Déluge, vers 1805.
 Directement inspiré du Déluge de Poussin (1660-1664).

Turner-PalestrinaPalestrina - Composition, 1828.

Turner-le déclin de l'empire carthaginoisLe Déclin de l'empire carthaginois, 1817.

Deux tableaux directement inspirés du Lorrain
 (son maître en coucher de soleil "frontal").


Turner-Rome depuis le VaticanRome depuis le Vatican, 1820.


Très belle exposition. Eviter les heures d'affluence, les têtes des visiteurs empêchant d'apprécier comme il faut les face-à-face des tableaux (ceux du peintre principal et ceux de ceux dont il s'inspire).

Chichou a bénéficié (comme pour l'expo Renoir) d'une visite guidée pour enfants de son âge (et plus) avec un atelier peinture à la clef dont il a ramené une tempête de mer peinte "à la manière de". Son tableau était le plus beau, évidemment. Hé ho, Chichou, c'est pas n'importe qui, c'est le futur Turner ! Ou Uderzo.

Pour finir, quelques portraits. Pas sa "cup of tea".

Turner-JessicaJessica, vers 1830.

Turner-autoportraitAutoportrait, vers 1798,
de Turner J.M.W.
 (Joseph Mallord William, dit William),
1775-1851.

Très proche de son père, barbier à Londres, qui croyait beaucoup en lui et exposa ses premiers dessins (Turner fut précoce) dans sa vitrine, pas de sa mère qui perdit progressivement la raison à la suite de la perte de sa petite soeur et mourut après quatre ans d'internement en 1804.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article