Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 20:31

Jeudi, la crèche a fait grève. Une grève nationale.

National, selon celle qui inscrivait le mot sur le tableau blanc pour prévenir les parents. Je me suis permis de lui faire la remarque (qu'il fallait rajouter un "e" à la fin de l'adjectif), ne pouvant m'en empêcher voyant cette faute d'orthographe au moment où elle se faisait.
Elle n'a pas eu l'air de mal le prendre, elle a l'air bonne pâte, m'a rétorqué qu'elle n'aimait pas l'orthographe. J'aurais pu répondre que celle-ci le lui rendait bien. Mais j'ai simplement dit que pour ma part je l'adorais alors que dès que je pouvais j'en profitais pour la défendre, cette mal-aimée par ceux qui ne la maîtrisent pas. Mais c'est comme les chats ou les chichoutes il ne faut pas maîtriser, il faut apprivoiser !

J'ai ensuite demandé la cause de cette grève qui allait les faire manifester, dans Paris du 13ème à elle ne savait où : un décret qui voudrait augmenter le nombre de grands (2-3 ans) enfants par référent(e), qui passerait de 8 (ce qui est déjà trop) à 12 *. Et qui diminuerait le nombre de fonctionnaires formés, au profit de contractuels non formés. " Si ce décret passe, je change de métier ! " m'assène-t-elle. J'espère qu'elle ne fera pas institutrice.

En tout cas, ça fait un jour bienvenu pour Chichoute tranquille à la maison avec son papa (qui va encore dire qu'il n'a rien eu le temps de faire, que c'était une journée hyper crevante, etc.). Et elle en a bien besoin, vu que nez et poumons "pris", et oreilles jamais lâchées, la fièvre commence à la reprendre... Et un jour sans cantine pour Chichou toujours content et toujours bien portant.

DSC08712-2010.03.08aMot corrigé.


* Déjà chez les moyens (de l'âge de Chichoute, 1 à 2 ans) ils sont 5-6 par référent(e) et ils n'ont pas souvent le nez mouché... Ceci dit ils doivent rarement être au complet quand même, vu le nombre d'enfants malades.
Je ne verrais pas d'inconvénient à ce qu'ils embauchent du personnel non formé (en sus !) juste pour moucher les nez...

Sinon, avec Chichou convaincu, on continue, vaille que vaille, notre périple dans les "lointaines galaxies d'il y a bien longtemps", avec les épisodes I et II de Star Wars, La menace fantôme et L'attaque des clones (la scène dans l'arène est quand même haletante et surprenante - " Ah, ça se passait à l'époque des Romains alors ? " Dit Chichou...), que j'adore, mais qui sont (sciemment) plus compliqués et moins gais que les épisodes IV, V et VI. Je me  les repasserai en boucle, au cours de la croissance de Chichou, puis de sa soeur (ça tombe bien, trilogie I = parcours initiatique, trilogie II = conflit des passions ; ces débats philosophiques peuvent faire grandir un homme/une femme...), pour mieux comprendre.
Chichou lui ne comprend pas pourquoi il n'arrive pas à ouvrir les portes de loin comme Obi Wan.

Je n'avais jamais imaginé (à l'époque de la trilogie I et après) que Dark Vador pourrait être si beau et plein d'amour...

Star Wars-Episode II

Ça n'a pas loupé, Mari a dit : "J'ai eu le temps de rien, j'ai pas arrêté, etc., etc." Et j'en passe.

Mari est aux prises avec le temps, pas comme les maîtres Jedi.

 

PS : à part ça, et pour conclure, je ne vois pas l'intérêt d'avoir sa tête sur un pot de Danette.

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 20:30
On idéalise au mieux, on oublie au pire... J'ai pris du temps que je n'avais pas, au bureau, pour relire le carnet de santé du chichou dont j'ai retrouvé copie dans un tiroir de mon "rollboy" (que je range par le vide au cas où il me faudrait partir très vite). Ce sont des photocopies que j'avais faites au cas où (je vis beaucoup avec les "ocasou") l'original brûlerait dans un incendie domestique... On n'est jamais trop prudent, telle est ma devise !

Bref, là où je veux en venir, c'est qu'entre un an et deux ans, le chichou, comme sa soeur après lui, était otiteux à souhait ! Bien plus que dans mon souvenir. Mais pour lui j'étais plus jeune et innocente et confiante, bref ignorante car inexpérimentée (ça a de bons côtés), et je n'allais pas vérifier chez le médecin si les tympans étaient redevenus normaux.
Après plusieurs mois, avec un intermède estival, de ce régime-là (alors qu'il n'était pas encore en crèche, mais en garderie un jour et demi par semaine), il a vu un ORL brestois (de ces médecins spécialistes de province qui ont le bon goût et l'honnêteté de ne pas dépasser les tarifs conventionnés) qui lui a trouvé des tympans parfaits et une audition parfaite (selon Mari, je n'étais pas là, juste inquiète, je l'avais, lors de ses vacances en sa terre maternelle, missionné). Après cette consultation il n'a plus fait d'otite.

Ah non, zut (de retour à la maison), je n'avais pas photocopié la suite qui n'existait sans doute pas encore... Ça a continué, à l'école aussi, bon faudra que je fasse des photocopies, car je peux mieux lire au bureau qu'à la maison (!)... Surtout qu'essayer de décrypter un tant soit peu ce qu'ont écrit les médecins demande beaucoup de concentration.

carnet de santé F page 9aPage 9.
Le carnet de santé de Chichoute est plus fourni en écrits imprimés, plus coloré mais moins clair, moins pratique à utiliser. Changer pour changer m'a toujours paru contre-productif.


Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 20:30

A la demande générale, reparlons des otites...

La mienne n'en finit pas de se terminer. Celles de Chichoute n'en finissent pas de continuer.
Ses tympans lundi soir étaient toujours vus rosés (après moult traitements antibiotiques donc) par la généraliste. " Congestifs, comme une petite fille qui va en crèche. " (Ça faisait plus de 15 jours qu'elle n'y était pas allée.) Dixit la généraliste qui est douce et gentille, compétente et investie, et qui prenant le temps avec chacun de ses patients a toujours du retard, énormément.

Chichoute fait la joie des "attentistes patients anonymes" (Faut bien leur trouver un nom, surtout qu'on revoit les mêmes !) et des aimables et serviables secrétaires médicales auxquels elle décoche joli sourire et coquin regard - à moins que ce ne soit l'inverse. Elle passe une heure à feuilleter, consciencieusement et babillant, les magazines. Il y avait eu un arrivage depuis la dernière fois,  heureusement ! Puis fait un peu d'escalade sur les sièges, puis commence à tirer les feuilles des plantes, puis, un peu affamée et fatiguée, à 19 heures passées de 15 minutes quand même, demande à partir... C'est là que c'est notre tour.

Elle ne voulait pas monter sur le pèse-personne. Comme sa mère. Malheureusement sa mère a dû y monter avec elle du coup... Ce n'est qu'après, quand on ne s'intéressait plus directement à elle qu'elle y alla de bon gré. Je quittai le cabinet qu'elle y était encore, à monter sur/et descendre de la balance...

Puis on rentra dans la nuit noire et froide et dûment ventée, elle mangea, pas autant qu'elle aurait dû, et se coucha... En toussant !...

Vivement le rendez-vous avec l'ORL de Trousseau lundi prochain !
 Ce sera le matin.

Photos-0004a

Sinon, à Fécamp, la mer roulait ses galets, et le vent soufflait soufllait.
Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 20:30

Difficile de reprendre le travail après une semaine d'arrêt. C'est trop court ou déjà trop long, il faudrait ne pas s'arrêter du tout ou s'arrêter plus longtemps ?

Le cheveu de plus en plus long - " C'est ma mère qui veut... ", dit-il à ses copains, ce qui est vrai (Les coiffeurs sont tellement nuls !) - Chichou a regagné son école, le cartable chargé, mais pas de devoirs (seulement des cahiers et livres emportés pour les vacances...). La maîtresse n'aimait pas les devoirs quand elle était petite, c'est pour cela qu'elle en donne peu aujourd'hui à ses élèves, leur a-t-elle expliqué.
Chichou a un camarade qui n'aime pas l'école ni les devoirs, et qui veut devenir instituteur, pour en faire baver les autres, en leur donnant notamment plein de devoirs... Belle mentalité ! Ou alors, esprit caustique avant l'âge ?

La frange effilée (à cause de ses yeux qui ne doivent pas être gênés pour voir...), Chichoute  a, de son côté, rejoint la crèche - après deux semaines et demi d'arrêt, son père dit trois semaines moins deux jours. Il paraît que deux petits garçons lui ont fait fête en criant son prénom. Son père n'a pas vu s'ils lui ont fait peur ou mal, en se jetant sur elle comme pour l'embrasser, le fait est qu'elle s'est mise à pleurer...

De mon côté, l'ambiance est (définitivement ? Temporairement qui va durer ?) plombée. Mari m'a gentiment (Il s'ennuyait de moi !!?) sortie de là pour une rapide pause café.MacDoaDans un nouvel espace, très intéressant, du Carrousel.


Il fait beau, faisait très froid le matin, mais ça se réchauffe.

Repost 0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 20:41
Chichou s'est drôlement bien occupé de sa soeur.
DSC08636a (Small)DSC08643a (Small)Je suis un peu grand pour les manèges maintenant, non ?

DSC08653a (Small)Un peu grand pour le tourniquet, le cheval sur ressort, non ?
DSC08657a (Small)
Chichoute a pris la place que Mémé affectionnait près de la fenêtre pour bouquiner.
DSC08662a (Small)Mémé (97 ans le 17 mars) ne peut malheureusement plus y aller, son unique siège est devant la télé.

Chichoute s'est fait un copain à la brûlerie.
DSC08671a (Small)
Les enfants (quels qu'ils soient je crois) apprécient toujours les jardins (celui de mon oncle est petit juste comme il faut) même quand il fait très froid comme ces jours-ci.
DSC08699a (Small)Heureusement on n'a pas eu de pluie.

Ils apprécient aussi toujours les aires de jeux des autoroutes.
DSC08710a (Small)
Et les grands aiment bien les miroirs déformants. Qui permettent les autoportraits sur les blogs.
DSC08706a (Small)
Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 20:30
Quand on a plusieurs enfants, de sexe ou non différent, on a tendance à les comparer (déjà, quand on en a un on le compare aux enfants de son âge) - à tenter de se rappeler comment se comportait le premier au même âge.

Logiquement nous apparaissent des ressemblances qui nous touchent, plus étonnamment des différences qui ne nous émeuvent pas moins, par exemple :

A un sourire Chichou a toujours répondu par un sourire (avec des étoiles dans les yeux, surtout pour sa maman), depuis toujours Chichoute sourit si/quand elle le veut (mais elle a aussi, ce faisant, les yeux brillants).

Au square elle considère que chaque jouet est le sien ("A mé !")... Et ne lâche pas le gouvernail du bateau (ou le volant du camion) si un enfant, même si c'est un grand garçon !, essaie de le lui prendre ; elle a de la force dans les mains et s'en sert pour repousser celles des "empêcheurs de tourner le gouvernail ou le volant en rond", leur cédant gentiment la "barre" de temps en temps.

Répugnant au conflit (à l'opposé de certain(e)s collègues...), son frère laissait/laisse obligeamment son tour aux impatients du toboggan.
2003 fin février-au square de ConflansLe temps (à 16 mois) de se faire les dents sur la barre de sécurité.

Chichoute rigole quand on lui dit non (mais c'est pour rigoler), alors que Chichou, eh bien je n 'ai jamais vraiment eu besoin de lui dire non !

Elle peut - ce n'est arrivé que deux fois mais la vigilance est du coup toujours de mise - se précipiter sur la route pour faire son "intéressante", Chichou, lui, n'a jamais fait mine de traverser tout seul."Patte prudente" n'est pas pour rien son surnom chez les scouts !

Chichoute est très méfiante vis-à-vis des adultes (quand son frère, lui, était  plus confiant), mais ce qui est amusant, c'est qu'elle a visiblement, sans doute parce qu'elle a ce grand frère, un attrait spontané pour les grands garçons (Chichou, qui a une grande soeur, était attiré par les grandes filles.). Au fast-food aujourd'hui, où j'ai mal mangé pour deux, car elle avait, bien lui en a pris, petit appétit, elle est allée au devant du grand garçon (genre son frère) qui s'asseyait sur la banquette à nos côtés. Ils ont bien joué - à s'envoyer un petit objet - et bien ri, elle était avec lui, qui se comportait avec elle comme Chichou, à l'aise comme avec son frère.
DSC08615aElle s'adonne volontiers aux facéties,
 il n'y avait rien à voir derrière ces grilles.


PS : elle a eu une rallonge de 5 jours d'antibiotiques (après 10 jours, qui suivaient un traitement de 8 jours...).


Ça donne envie de faire plein d'enfants rien que pour voir les personnalités variées, mais pas vraiment opposées (et ô combien épatantes), que l'on peut engendrer !

Repost 0
Published by Marie - dans A notre propos
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 20:30
Elle était de mauvaise humeur depuis le début de la semaine, cherchant noise à quiconque. Je me doutais que cette réunion serait l'occasion pour elle de se défouler. Dès le début, ça n'a pas loupé, elle fut "va-t-en guerre".
J'exprimai derechef une vive désapprobation devant cette attitude agressive (ne me concernant pas là directement), à quoi elle me rétorqua qu'elle ne l'était pas (ce qui était évidemment faux) et que ce n'était pas elle qui avait commencé (ce qui était également faux ; et là pour moi n'est pas la question, si on répond par l'agression à une agression on n'a pas fini.). Je quittai  dans la foulée  cette réunion mal partie pour être un moment d'épanouissement (ce que sont rarement les réunions, sauf,  à l'évidence, pour ceux qui aiment bien accuser, provoquer, polémiquer,...).
Quand je revins, quelques minutes après, l'agressée principale, désabusée, avait, dans mon sillage, regagné son bureau, l'agressée secondaire se cramponnait à son fauteuil. Quant aux tertiaires, elles restaient bouche bée.
La revendicatrice patentée, elle, continuait à s'épancher à coeur joie, devant cette assemblée médusée, muselée, sans doute trop bien éduquée. Elle termina ses invectives par des mots plus méprisants les uns que les autres à l'encontre de l'ensemble des personnes présentes. S'en alla et revint pour l'estocade finale qui acheva l'auditoire plus muet et poli que jamais.

Ceci est un bout de vie, reflétant une ambiance qui sans être mauvaise pourrait être meilleure n'en déplaisent ceux qui veulent à tout prix qu'elle ne soit pas bonne...

Je n'ai pas de photo pour illustrer.
Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 20:30
Nanny partie, je prends le relais.
L'heure de menues courses - qu'on n'a pas forcément le temps de faire quand on travaille ! - est arrivée... J'ai acheté un nouveau pull, l'hiver n'est pas fini !, au chichou, qui n'aime pas du tout faire les magasins, sauf ceux  de bouquins ou de jouets. Et à la chichoute, qui aimera, je l'espère, faire les magasins avec moi, de nouveaux chaussons, elle est passée à la pointure 23... - C'est pas du 49 comme le fils de Yannick Noah qui mesure 2 m 11 ; en fait il a des petits pieds pour sa haute taille ! Ils sont pour la crèche. Je vais les "marabouter" pour qu'ils lui protègent non seulement ses petits pieds mais ses oreilles !...
Je suis contente d'être un temps éloignée du bureau, car les tensions se sont exacerbées plus que jamais ces derniers jours. Il y en a, vraiment, qui aiment les susciter et s'en repaître, c'est fou. Sont folles (ces personnes, du sexe féminin...) d'ailleurs.

Chichou a vu et apprécié avec moi L'Empire contre-attaque (épisode V), et La Guerre des Etoiles - un nouvel espoir (épisode IV)*, dans cet ordre-là (qui n'est évidemment pas le bon). J'aime lui faire découvrir et lui expliquer ces films qui comptent et dans l'histoire du cinéma et dans ma vie. Et il comprend et il retient d'une façon étonnante ! A le voir réexpliquer la chronologie des épisodes à son papy, il avait bien assimilé la chose.
guerre-des-etoiles-1977aLuke Skywalker, la princesse Leïa, Chewbacca, Han Solo.

Il est particulièrement pointu en histoire et géographie, largement plus que moi au même âge car plus que moi à l'heure actuelle ! C'est dans les livres documentaires qu'il possède et parcourt régulièrement qu'il acquiert ces connaissances qui me dépassent.
S'agissant des tremblements qui secouent la Terre-qui-s'énerve il me parlait ce matin de la plaque tectonique eurasienne, plutôt stable, sur laquelle nous avions la chance d'être. Sans faire d'effort, juste parce que ça l'intéresse, il sait quel est le plus petit état du monde, ce qu'est l'Europe, que François 1er est devenu roi en 1515, etc. Il tient ce goût et cette faculté de son père, sans doute.
Quant à la tempête, nous n'avons pas à nous plaindre "de par chez nous" ; quelques feuilles infiltrées dans le hall de l'immeuble et quelques branches incongrues sur les trottoirs.

Pour l'heure Chichou est parti deux-trois jours tenir compagnie à son papy célibataire et esseulé en ce moment. Ils essaieront d'aller voir les vaches et autres beaux animaux d'élevage au salon de l'agriculture, à l'ouverture (c'est mieux)...
DSCN3820aLa seule et unique fois que nous y sommes allés en famille, le 5 mars 2006 (Chichou avait 4 ans et presque demi). Depuis je ne mange plus de cochon.

* Le soir même je vis Harrison Ford vieilli d'un coup recevoir, gêné par la standing ovation, son César d'honneur.
Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 20:30
RONNER KNIP Henriette-1821 à 1909-Etude de chatons-H sur T

Etude par Henriette Ronner Knip (1821-1909).

Ceci est un interlude dominical...

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 20:30

Une énième généraliste (je sais j'en abuse, et j'use mes lecteurs !), peut-être la bonne, celle qui deviendra notre nouveau médecin traitant ?, a trouvé que les tympans de Chichoute, plus le droit que le gauche, faisaient bon usage, si l'on peut dire ça comme ça, de l'antibiotique. Elle a été particulièrement douce avec elle - et celle-ci n'a pour une fois pas pleuré. Et attentive au suivi de l'affaire, en faisant une lettre introductive/explicative à l'ORL de Trousseau (qu'elle me conseillait avant même de savoir que j'avais pris rendez-vous) et réclamant un compte rendu de la consultation.

Le hic, c'est qu'elle a une heure et plus de retard, et ça a l'air chronique. Le deuxième hic, c'est qu'elle ne travaille pas le samedi, car fait partie du centre médical (Ses honoraires sont pleinement remboursés et même pas avancés via un chèque, ça ça m'agrée et ça enlève au moins un "hic".). Son fils, bien qu'il ne soit allé en crèche mais fut gardé à domicile, a lui aussi été victime d'otites récalcitrantes, qui se sont arrêtées net alors qu'ils avaient pris des dispositions pour lui ôter les végétations. Les histoires qui se finissent bien, ça rassure.
Le mal de Chichoute serait-il psychosomatique ? (Tout est possible finalement, non ?) Une fois qu'on a dit ça, on a tout dit (comme pour la crèche). Car guérir un mal psychosomatique est encore plus difficile et aléatoire que guérir un mal purement physiologique.

En tout cas, dans les salles d'attente, elle est bien sage, occupée, à déchirer les pages du (vieux) magazine (déjà déchiqueté), à jouer avec les crayons pointus qui traînent là, à malaxer/triturer les feuilles de la plante en pot (heureusement costaude, la plante avec ses feuilles). Une zone à risque, les salles d'attente... Elle ne voit pas le temps passer (moi un peu), surtout si, pour continuer à l'occuper, je lui prête mon portefeuille, puis mon porte-monnaie...
Elle adore marcher, la pluie ne la gêne pas (moi si).
Ça occupe bien les soirées, ces visites médicales répétées.
Dans la journée, elle s'amuse bien avec son frère et sa nanny. Et sort ausi sous la pluie, quel temps pourri.

Saviez-vous que la façade nord du palais du Louvre (Il faudrait songer à la rénover, elle s'effondre par endroits.) est incrustée de nombreux maréchaux et généraux français ?

DSC08592a

Les guichets du Louvre (= les grandes entrées voutées qui donnent accès à la place du Carrousel, au centre du palais) de la façade nord.
En bas à gauche, on reconnaîtra, ou pas, le général Desaix, pour maintes raisons (dont ses cheveux longs) mon préféré.
Au-dessus, Soult et Ney, et en bas à droite, Marceau. Merci à Mari pour être allé vérifier de visu in situ.

Repost 0