Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 12:57

DSC04902

 Ils cherchent des petits poissons gris. Et moi je prends les photos de travers, car il y a trop de soleil pour que je voie l'écran de mon appareil. On ne va se plaindre d'avoir trop de soleil, ceci dit, ce serait un comble !

 Dans le coin, beaucoup d'autochtones-retraités satisfaits de leur sort, de Russes, d'Italiens. Je n'ai pas croisé de Brésiliens... Ils doivent avoir la gueule de bois après ce match humiliant, que je n'ai pu regarder jusqu'au bout, tellement j'ai trouvé triste de voir ce petit garçon pleurer dans son Coca...

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 20:03

Depuis le temps qu'on attendait de se couvrir de sable...

DSC04806

 

De revoir la Méditerranée de près.

DSC04807

 

De s'y baigner.

DSC04816

 

De faire des châteaux.

DSC04827

 

De mettre des palmes.

DSC04828

 

D'admirer les bougainvillées.

DSC04864

 

Depuis le temps... Et pas pour longtemps. Alors, profitons-en.

Peu de monde, du soleil. Vive les vacances dans le sud de la France !

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 21:10

" Ce n'est pas sa dent ! "... " Vous ne vous attendiez pas à ça, hein !? " Me dit la jeune dentiste, excitée par sa découverte (tardive). 

 Oui, et non. Ça fait des mois que je disais que cette dent était bizarre, trop petite, trop pointue pour une incisive centrale supérieure... 

 On (Mari, médecin, dentiste) me rassurait (me disant qu'elle allait se modifier), en ne me prenant pas au sérieux (Et moi j'ai tendance à vouloir être rassurée...). Comme trop souvent... Alors que je ne suis pas spécialement rigolote (malheureusement) ! Je suis de nature certes angoissée, mais pas inquiète sans raison. Et à force de bien observer, écouter et raisonner, si je me trompe parfois je n'ai pas souvent tort... (Même le chichou me l'a avoué.) En positivant à tout prix, les gens ont tendance à se voiler la face, nier l'évidence (voir la Shoah...), ce qui est compréhensible aussi...

 Bref, avec tout ça, on a perdu du temps, on aurait pu, dû intervenir il y a plusieurs mois déjà (c'est ça qui me tue), cette dent il faut l'enlever, la vraie s'est déjà positionnée de travers faute de place pour sortir... (L'orthodontiste - âpre au gain - se profile à l'horizon.)

 L'ôter, une galère, et pas possible avant septembre.

 Je ne savais pas qu'il existât des dents surnuméraires (Radio faite, la choute n'en a heureusement qu'une). Comme il peut y avoir des dents absentes d'ailleurs, ce qui est à priori plus compliqué. C'est logique, mais je n'ai pas poussé mes pensées (et je n'ai pas regardé sur Internet, c'est trop risqué pour les angoissés...) assez loin pour imaginer cette hypothèse.

 Heureusement la choute n'a pas écouté la conversation que j'avais avec la dentiste. Toute à ses vacances, qui commencent samedi.

DSCN1914B

Vive l'heureux temps des dents de lait... Elle a en tout cas le bon nombre de doigts !

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 21:41

 On est toutes les deux blotties sur le canapé, encore en chemise de nuit. C'est un mercredi matin, pas encore gâché par l'école. Quand : " Maman, j'ai vu une poussière qui marche. "

- Les poussières, ça peut voler, lui répondis-je, sûre de mon fait.

- Non, non, elle marche, insiste-t-elle.

- Ça doit être une (petite) araignée, lui dis-je, en rigolant. Je regarde. Aaark !, un énorme truc s'engage rapidement sur le tapis. Je me rapproche, pensant à une grosse araignée (berk), c'est marron clair et haut sur plein de pattes (plus que 8)... Je deviens hystérique, j'attrape un DVD avec lequel je frappe le multi (mille ?) pattes. Je vais chercher l'aspirateur. Quand je soulève le DVD, la Chose se remet à galoper ! Je l'aspire vivement (malheureusement pour elle) (je me culpabilise, car suis, néanmoins, de tendance jaïniste).

  La choute s'est éloignée plus apeurée par mes ridicules cris d'orfraie que par la Bête. J'ai remisé l'aspirateur, n'ayant qu'une peur, qu'elle en ressorte. Ces bestioles "créées par le bon dieu", je les supporte totalement, de loin, à l'extérieur, mais j'en ai une peur bleue à l'intérieur...

 

Autres moments, autres dires : 

(l'après-midi)

- Pas vrai que le ciel ça va jusqu'à l'infini ?

- Pas vrai que la mer ça va jusqu'à l'infini ?
Alors, la Seine ?

(le soir)

- Maman je t'aime trop. Tu savais que tu étais encore plus belle que moi ?

- Pourquoi les humains ils ont deux pattes et les chiens ils ont quatre pattes ?

Tu as d'autres questions ??

- J'ai très peur de couler en natation (En CP, ils commencent à aller à la piscine.)

- Je suis très contente que quand j'irai en vacances à la plage, c'est la première fois que j'irai avec mes palmes.

- J'ai d'autres questions à te poser : est-ce qu'on n'oubliera pas de les mettre, les palmes ? Non, non.

Tu sais tout en fait toi.

Oui.

 

lapin

 Ça ne me gênerait pas de voir gambader (temporairement) un petit lapin sur mon tapis, plutôt.

 

 

Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 20:39

DSC04776

Dans une cour intérieure, qui ne manque pas de vis-à-vis.

 

DSC04787

Une trouée de bleu. Et de la chlorophylle.

 

DSC04798  Les enfants m'ont gâtée pour le goûter. La dînette est un jeu intemporel, indémodable, qui fait l'unanimité chez les filles comme les garçons. À l'heure où l'on parle de la différence des sexes, il serait bon de (se) le rappeler. Ustensiles et aliments en bois ou en plastique, qu'importe, rien ne change, le plaisir enfantin est totaL.

 Il y a une maman qui expliquait à un garçon qui voulait s'asseoir qu'il fallait laisser la place aux filles. Comment peut-on réclamer l'égalité des sexes et continuer à prôner la galanterie ? N'est-ce pas paradoxal ? Ne demande-t-on, comme souvent, qu'une égalité de droits pas une égalité de devoirs ? Une égalité de traitement financière, vestimentaire... ; quid du comportement ?

 Je ne suis pas contre la galanterie bien au contraire (je ne suis pas moderne, pas "forte", et j'adore les Italiens...), mais n'est-elle pas désuète, n'est-elle pas contradictoire avec les revendications féministes ? Je me pose souvent la question. Je ne réclame rien, ne me sentant l'obligée de personne, sinon de ma conscience (et celle-là est drôlement exigeante en même temps que compliquée).

 DSC04799 Il a fait bon rentrer par le bois par un temps si clément.

 

DSC04801La choute était... Aérienne.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 09:05

DSC04753 Sur cette table, un petit jouet Kinder (souvent original et bien fait), les restes d'un petit déjeuner surtout : lait, choco trempé, fraises de chez Truffaut. La choute s'exclame en voyant celles-ci : "Mais elles sont trop petites, il fallait attendre pour les cueillir !"... Non, elles sont bien à maturité : malingres, mal fichues, et rares, dures mais sucrées. En tout cas, nos bacs sont feuillus... Également grâce aux plants de tomates de la même maison qui ont une production relativement apparentée... Des tomates très petites, à la peau épaisse, au goût sucré. Et puis sur cette table aussi, un ruban noué, la preuve que la choute a compris comment et arrive à peu près à faire un noeud. Elle n'a pas de chaussures à lacets, alors on s'entraîne, de loin en loin, sur des rubans trouvés ici ou là. Quant au bouquet de fleurs, il tient, sans que je ne fasse rien...

 La choute a visité le CP, elle est ravie d'y aller, ouf. Le chichou a, au débotté, une liste (envoyée par l'école) de 4 livres (dont Les misérables et Le bourgeois gentilhomme) à lire pour la rentrée, avec interrogation dès la première semaine de septembre... Des devoirs pendant les grandes vacances, maintenant ! On n'arrête pas le progrès pour gâcher le temps libre des enfants.

Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 11:01
DSC04740
  Une ville par la choute imaginée. On a (J'ai) dû tout ranger avant le dîner pour laisser circuler les invités, et leurs hôtes.

 

DSC04741

  De la part des invités, un beau bouquet. Pour tous, du couscous à volonté. Du tiramisu et des fruits à satiété.

 

DSC04744

  Encore des gommettes fraises à rajouter sur les pages consacrées à la fête d'anniversaire de la choute dans son album 5-6 ans. Elle a dessiné 6 jolies bougies sur le gâteau qu'elle a colorié.

      DSC04749
  À 6 ans on quitte les "babies". Après ce spectacle de gymnastique, la choute devient une "poussine"...
     
DSC04751
On est lundi, le bouquet tiendra-t-il jusqu'à vendredi ?
   
 
Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 19:58

 Au risque de vous lasser, ma boulimie d'expos continue. Quand c'est gratuit on ne compte pas ! D'autant qu'on n'est pas obligé de rentabiliser la visite, de rester des heures dans le musée.

 Le leitmotiv de mes visites muséales du moment : le mobilier et les objets d'art du XVIIIe siècle, celui de tous les possibles. Cette fois, le musée des Arts décoratifs (encore un endroit peu fréquenté), 107 rue de Rivoli,  fut notre destination.

 

DSC04679   Mais avant le XVIIIe : verres espagnols du XVIe siècle. Mari s’ébaubit : "Comment ils pouvaient boire là-dedans ? Et comment sont-ils encore là, intacts ? Chez nous, les verres ne durent pas…" Son propos et son regard ont l'air lourds de sous-entendu, je prends l'air étonné de rigueur. Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne cassent rien, comme dit souvent ma mère.

 

DSC04682Mari précédé de Marie devant un très beau miroir…


DSC04685 Saupoudreuses à sucre (du XVIIIe s.). Le sucre est alors délice nouveau.


DSC04688  Tableau mécanique (1739) qui provient de la galerie scientifique de l’hôtel particulier de la rue Saint-Dominique du collectionneur Joseph Bonnier de la Mosson. La bordure du tableau comporte trois cadrans donnant respectivement l’heure, les quantièmes, les jours de la semaine et les mois. Une soixantaine de sujets entre en mouvement grâce à un mécanisme, au moyen d’engrenages, de bielles et de leviers. Sûrement incroyable à voir en marche.

 

DSC04696Surtout-jardin (France, vers 1775). L'art pour l'art.

Figurines en verre travaillé à la lampe dit « verre filé de Nevers ».

 DSC04698

  S'ÉMERVEILLER SANS TOUCHER /// LES OEUVRES SONT FRAGILES /// ADMIRER A DISTANCE /// TOUCHER UNE OEUVRE L'ABIME /// Où l'on fait appel à notre intelligence... (J'aime bien ça.)

 

DSC04702

Mari déteste, Marie adore... Surtout la commode.

 

DSC04711

 Petite fille au tablier et Mangeuse de bouillie. Innovation en 1751 : au lieu d’émailler ses statuettes à l’imitation de la manufacture de Meissen, la manufacture de Vincennes décide de les laisser nues, en biscuit. Ça me touche, les biscuits. De toutes sortes d'ailleurs.

 

DSC04715

  Joli petit secrétaire en pente (laqué), acquis par Mme de Pompadour,

pour son château de Bellevue.


DSC04718  Concert de singes (Anonyme, France, vers 1740) : la mode des chinoiseries se mêle à celle des singeries, synonymes d’exotisme. Délicat. Vraisemblablement un dessus-de-porte.

 

DSC04721  Céramiques en trompe-l’œil : terrine en forme de dindon. Légumier et plateau en forme de chou. Terrine en forme de tortue… La plupart de mes barbotines ont connu le même sort que mes verres : la casse (involontaire évidemment).

 

DSC04724  Boiserie parisienne des années 1750, provenant du boudoir de Madame Dangé place Vendôme (hôtel de Villemaré, au n° 9), décorée des fables de la Fontaine. (Boiserie déposée en 1890.) Quel beau et doux décor pour une chambre d'enfant, une salle de jeux...

 

DSC04728

  Scène de Naufrage par Claude-Joseph Vernet, commode à la grecque, paire de flambeaux, paire de vases pots-pourris.

 

DSC04736  Chaise voyeuse, commandée pour le salon turc du château de Montreuil, propriété de Madame Elisabeth (pieuse sœur de Louis XVI, qui connut elle aussi une fin malheureuse prématurée et barbare).

 

 Et pour conclure, matière à réflexion...

DSC04738Denis Diderot (1713-1784), philosophe et critique d'art à ses heures.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 16:28

 Le chichou est abasourdi. Son copain vient de lui annoncer (Vive le téléphone portable...) qu'il changeait d'école. C'était un secret bien gardé puisqu'il y a quelques jours à peine le chichou est allé chercher chez lui le papier, signé par ses parents, sur lequel les deux enfants émettaient le souhait (gentiment et officiellement pris en compte par l'école) d'être dans la même classe de 4e l'année prochaine !

 Ce jour-là, se rappelle-t-il aujourd'hui, il avait trouvé son ami et ses parents bizarres. Et pour cause... Le chichou n'en revient pas du comportement hypocrite des protagonistes, notamment des adultes dissimulateurs.

 "Qui a le droit, qui a le droit, qui a le droit d'faire ça à un enfant qui croit vraiment c'que disent les grands ?"

 Alors pour le rassurer comme je peux (Il est du coup inquiet de se retrouver isolé à la rentrée - inquiétude qui aurait pu/dû être évitée en choisissant un autre de ses amis pour la 4e.), de loin (puisqu'il est actuellement à des centaines de kilomètres de moi), je lui dis que c'est sûrement un mal pour bien. Qu'après qu'il ait dit à son ami son ressenti (ce qui est fait) et que j'aie dit à sa mère le mien (ce qui est en partie fait), il ne pourra que se trouver un ami moins sous influence de sa parano de mère.

 Le dit ami étant lui-même bien triste de quitter ses copains, évidemment. Pour une école que la mère souhaite moins "exigeante" (pourquoi pas).

2014.06.16-crayons-fin d'école, rêve d'ailleursJamais tranquille...

Repost 0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 20:31

DSC04646 Le couple Cognacq-Jay (qui serait bien marri de voir ce qu'il est advenu de leur Samaritaine récemment) a légué en 1925 à la ville de Paris ses collections artistiques. Elles sont passées dans les années 1990 du boulevard des Capucines à l'hôtel Donon (datant du XVIe s.) dans le Marais, 8 rue Elzévir.

DSC04647  S'y tient jusqu'au 29 juin une jolie exposition, bien expliquée, des dessins de François-André Vincent (1745-1815) : Le trait en liberté. Dans le cadre de cette exposition, un atelier pour enfants (de 6 à 11 ans) était proposé. Une heure de visite et une heure de dessin. L'occasion d'utiliser non seulement les crayons de couleur mais aussi la sanguine et la pierre noire, en s'inspirant d'une huile sur bois de Chardin (1699-1779) : Nature morte au chaudron de cuivre. 17 x 20, 5 cm seulement. Avec égrugeoir, pilon, bol, deux oignons et couteau, ouf. Je le sais, je l'ai indexée...

DSC04666  Pour cet atelier (qui coûte 6,50 euros), ils n'étaient que deux... : la choute et son ami. Le chichou aurait dû venir, mais n'a pas pu pour cause de départ pour le sud où il compte "rester toute sa vie tellement c'est trop beau"... L'animateur (un brin fatigué après deux heures...) nous enjoignait à aller faire les soldes. On a préféré rester au musée, gratuit lui. On a juste déboursé 5 euros pour l'exposition temporaire, où la photographie est prohibée.

DSC04674  Les collections permanentes sont d'une grande valeur artistique.

DSC04665 Que ce soit le phénix posé sur son rocher en porcelaine de Chine,

les nombreuses figurines en porcelaine de Meissen,

DSC04661

l'éléphant portant un pot-pourri,

DSC04662

 

les romantiques portraits d'enfants de Jean-Baptiste Greuze (1725-1805),DSC04658

 

les joyeuses scènes de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), dont  Perrette et le pot au lait,

DSC04669

 

les vivants portraits (au pastel) de Maurice Quentin Delatour (1704-1788), dont son Autoportrait.DSC04672Il n'y a rien à jeter..., tout est beau. Dans une atmosphère feutrée.

 C'est une collection du XVIIIe s. homogène, "reflétant le goût bourgeois de la fin du XIXe s, orienté vers un art aimable et intimiste" dixit la plaquette du musée. Qui ajoute que les oeuvres du XIXe s. d'Ernest Cognacq et de son épouse Marie-Louise née Jay ne faisaient pas partie du legs. Ma question : que sont-elles devenues (le couple, entrepreneur et philanthrope, n'ayant pas eu d'enfants) ?

  Ah oui, l'oeuvre de la choute : 2014.06.25 mer-crayons-atelier Cognacq-Jay

 Elle a eu le droit d'ajouter des légumes...

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article