Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 04:46

Tri

L'enfant grandit, vite la première année.
Où l'on est régulièrement soumis(es) au tri. De vêtements. A garder ou donner. Ça prend du temps, notamment si l'on veut les classer par âge/taille. Les étiquettes sont parfois bien planquées (faut déplier et replier, retourner, farfouiller, redéplier, rereplier, ne pas oublier), quand elles n'ont pas été coupées ou décoloré ou je ne sais comment disparu. Bref une affaire qui a l'air simple mais qui s'avère relativement longue et compliquée pour qui veut/aime bien (bien) ranger.

Heureusement, pour ce faire, j'ai sinon une aide au moins de la gentille compagnie. Et toujours après, une récompense comme des cookies (fait maison) (chocolat au lait et noir + noix de coco, miam, même qu'un copain du chichou a dit que c'était les meilleurs au monde). Trempés, c'est toujours meilleurs (il paraît que chez les Allemands, ça ne se fait pas, le trempage).

Au final, voici les sacs prêts à être emportés pendant ces vacances de février, par une amie, avec un transat, ça va nous désencombrer un peu, ce qui n'est pas du luxe. J'ai même un ou deux tiroirs vides, c'est chose suffisamment rare pour être mentionnée.

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 04:56

Ma chichoute aime quand je lui parle, quand  pour elle je chante, n'a pas peur quand je crie, s'est mise à crier aussi (on a des voix aiguës chez les filles de la famille - qui vrillent ou percent les tympans selon les déclarations, appréciations des autres membres de la famille *), elle aime aussi nous écouter jouer, quelques accords de guitare, des morceaux de piano ou de flûte traversière. Elle veut certes toucher l'objet, mais avant cela elle s'étonne, regarde, écoute, s'extasie.

Je rêve déjà d'un duo musical, instrumental, mère-fille. Chichou ayant fermement refusé toute approche prolongée du piano. Lequel, ceci dit, attend d'être réparé des affres subis (touches noires décollées !) au dernier anniversaire du chichounet...
En attendant, je lui fais écouter de la musique classique comme du Mozart, il paraît que c'est très structurant pour les neurones, je le crois volontiers.
De son côté, Mari s'ingénie à déstructurer en leur faisant écouter du hard rock... Sabotage ! 

* J'entends déjà d'ici certaines mauvaises langues, que je ne nommerai pas, s'interroger  "elle va développer une voix de crécelle (Hého, de Walkyrie, disait ma prof de chant !) comme sa mère ?!" Et je dis : la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe.

Repost 0
Published by Marie - dans Coups de coeur
commenter cet article
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 04:50

Le monde professionnel est sans pitié.
On le sait, on n'en fait pas toujours les frais. Mon nouveau chef m'a promis de faire tout son possible pour ne pas me garder mon poste * (qu'il offrira à qui se présentera)  si mon congé parental, qui a débuté il n'y a pas quatre mois, se prolonge de trois. Ce malgré mes qualités, professionnelles et humaines, qu'il énumère en toute mauvaise foi, démontrant qu'un élément comme moi manquerait au service... "Ce n'est pas ma faute, on est dans un monde inhumain, ma brave dame."  Ce "monde"-là est sans valeur et sans reconnaissance aucune, et c'est profondément déprimant et démotivant.

* J'aurai cependant droit à un autre poste, n'importe où, quand ?, à faire n'importe quoi, ô joie.

Repost 0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 03:33

Sans commentaire.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 04:46

Le week-end  dernier  on  est  allés voir  l'expo  intitulée Quand je serai grand(e) je serai... Qui se tient au musée des Arts Décoratifs, rue de Rivoli, à Paris, jusqu'au 24 mai. Un reportage lui avait été consacré sur Télém*tin, dont j'avais vu la toute fin.

Parfumerie moderne, avec tout petits flacons.

J'ai la même que celle de gauche, en orange, mais elle ne marche malheureusement plus.

Dernière vitrine.

En tout deux salles. Pleines de jouets, de valeur ou sans, représentant des métiers, anarchiquement exposés. Moins intéressant que ne le promettait le prospectus sur lequel se trouvent tous les commentaires totalement absents de l'exposition. Mais des activités pour enfants sont proposées, pour lesquelles il faut réserver, je ne sais si c'est payant et pris d'assaut, ou non.

A côté il y a Dubuffet.

Chichou reste circonspect devant cet assemblage.

Par là il trouve que c'est mal dessiné...

Dubuffet n'a pas tort quand il écrit : "J'ai toujours eu la crainte que le public porte à mes ouvrages un regard erroné, faute de prendre claire conscience de ce qui n'a cessé d'être leur visée capitale et qui est de transporter la création sur un terrain radicalement autre que celui de l'art culturel célébré par les musées." On se sent par lui comme excusé de ne pas aimer.

Après on passe par là.

Et c'est le passage que j'ai préféré.

Pour rejoindre les objets.

Dessus de fontaine.

Objets devant lesquels on est tenu de "s'émerveiller sans toucher".

C'est exactement là que ma batterie m'a lâchée...

Ce que Chichou a préféré ? La pause goûter à l'espace restauration du Louvre juste après...
Ce que Mari a moins aimé ? La contravention qui ornait le pare-brise de la voiture garée sur un espace livraison (on était dimanche mais bon).
Moi dans cette sortie j'ai tout plus ou moins bien aimé (au moins ça donne de quoi raconter, penser et se remémorer), surtout le mobilier dont on n'a vu qu'une petite partie.

Repost 0
Published by Marie - dans Sorties
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 04:19

Mais que vois-je là-bas au fond de mon château ?

Mais oui, c'est elle, assise dans son lit. Pas toute seule, non, on l'a aidée. Mais elle s'y plaît, ainsi à bouquiner. Euh, à jouer avec son bouquin. Sur lequel elle peut voir un hippopotame et un éléphant oranges et un singe et un lion jaunes. Elle ne s'en lasse guère. L'est tellement agréable à mâchouiller.

Et ça lui permet de voir de plus près son mobile tourner. Celui qui la narguait jusqu'alors au-dessus d'elle, ou qu'elle voyait du dessus, frôlait lorsqu'elle était portée (et le mobile non ôté). Un lion orange, un singe (ah non, un ours !) rouge, un hippopotame bleu, un zèbre vert rayé de jaune, la vraie vie quoi ! Si colorés qu'on en mangerait. Elle en tout cas le ferait.


Pour clore ce moment ludique autant qu'éducatif, je lui ai mis une grosse souris verte qui parle et clignote entre les pattes. Puis une vache dans un chou a produit quelques sons mélodieux pour elle...

Conclusion : le monde des bébés est animalier, coloré et musical, et assez éloigné de la (dure) réalité. Onirique, pour résumer.
"On" (la société) plonge les enfants dès leur jeune âge dans un imaginaire débridé et après "on" va leur demander quand ils grandissent de s'adapter vite fait bien fait à la réalité ?... Ça laisse songeur.

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 04:59

Plus que trois jours avant cet événement symbolique et familial.

Fins prêts, les petits sachets de dragées (aux amandes et au chocolat). Chichou m'a bien aidée à les étiqueter avec du fil doré (qu'il passait à travers des trous qu'il faisait avec une agrafeuse... Un travail d'orfèvre !). (photo de gauche)
Les
places à la table du restaurant seront "sanctifiées" (photo de droite).
Les menus sont encore en cours de préparation (pas d'élaboration, ça c'est fait) par Mari (qui me réserve la surprise des mets choisis).
Le livret est en cours de finition (et d'impression), un peu sabré pour que la cérémonie ne soit pas trop longue. Reste de beaux textes auxquels on ne peut couper.
La robe de Chichoute est prête, Chichou passera une aube qui lui donnera l'air d'un enfant de choeur (air qu'il a même sans aube d'ailleurs).
Ne pas oublier un petit mouchoir blanc pour essuyer les fronts mouillés des pitchounets.
Ne surtout pas oublier de recharger les batteries (des appareils photo ou/et vidéo) avant de partir !

C'est Chichou qui l'a voulu, il y a environ deux ans, désireux d'aller un jour au paradis... On s'est accrochés, on y est retournés, on a persévéré, on s'est plusieurs fois réunis et finalement, joie, satisfaction et fierté, ça se fait et se fête. Ce sont nos deux enfants qui seront dimanche, ensemble,  baptisés. Et ça nous rend plus contents que je ne croyais. C'est bien une réjouissance, comme une seconde naissance, et non une corvée, une chose imposée comme ça aurait pu l'être peut-être si on y avait eu trop tôt et facilement accès.

On espère qu'il fera moins vilain temps que les week-ends précédents... Mais ce n'est pas gagné.

Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 08:07


  Chichou part quelquefois dans la lune donner libre cours à son imagination débordante.

 
Repost 0
Published by Marie - dans Coups de crayon
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 05:03

Elle est enfantine. Primaire et vitale.
On mange pour vivre, je vis pour manger. Pour moi - et pour d'autres, mais je m'étonne parfois que ce ne soit pas pour tout le monde !, la nourriture est le nerf de la guerre. Un repas à peine terminé je pense déjà au suivant... La perspective de remanger bientôt m'aide à avaler la dernière bouchée. Ma gourmandise a dans mon ressenti plus de poids que ma satiété mais la raison m'aide à entendre cette dernière et même à l'écouter.
Les gâteaux sont mes mets privilégiés. Pas tellement les fines pâtisseries, trop sucrées, mais les bons gros gâteaux de boulanger. La portion congrue chèrement vendue du pâtissier renommé n'est guère par moi prisée. Longtemps j'ai couru les boulangers, référençant leurs spécialités, pleurant leur disparition. Ma préférence va maintenant, pour les choses courantes, aux fabrications maison, la mienne (quasi chaque jour renouvelée) ou une maison amie.

Je ne conçois pas une sortie sans pause goûter, laquelle  est ma pause préférée. Dans les pays étrangers je visite les salons de thé avant les musées. Je me damnerais pour des sfogliatelle de Naples ou des pullat de Helsinki ou encore des Mohnstrudel de Vienne ou de Berlin. Mais j'adore aussi les fruits. Les glaces aussi. Et les plats mijotés avec amour. Ou simplement gratinés.

M'importe la variété. J'eus fait un tour du monde, ou de France, gastronomique s'il m'en eut été donné la chance. Les émissions télévisées culinaires sont mes émissions favorites. Les livres de recettes, vrais livres d'art, j'en aurais des rayonnages si je pouvais. Enfin, une bonne odeur de cuisine dans une maison en augmente la chaleur (pas seulement au niveau du thermostat).
par Mari, fin gourmand, talentueux cuistot, et piètre photographe.

Ma gourmandise, malgré ses côtés pathologiques, je la chéris comme une amie pour la vie. Qui parfois s'éloigne parfois revient, n'est jamais vraiment loin.

Je ne vous parlerai pas ici du rapport "calvinesque" de Chichou avec (une partie de) la nourriture en ce moment.

Repost 0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 05:02

Depuis quelques jours Chichoute me fait des bisous,  sur le visage, le bras, dans le cou, plus que des succions, des embrassades avec coeur et force émotion, gloussant de satisfaction.
Lors d'un dessin animé que nous partagions tous les trois elle s'est fait plaisir en câlinant son frère, dont la tête reposait sur un coussin sur ses genoux. Peut-être que ces élans répétés autant que spontanés étaient dûs à des effluves restantes du gel à la vanille dont son cuir chevelu fut oint mercredi ? N'empêche, c'était bien joli.

Repost 0
Published by Marie - dans A la maison
commenter cet article