Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 13:25

Au restaurant, les porte-manteaux sont de fortune.

Ma grand-mère avait la même, dit mon cher et tendre,
devant l'objet dépourvu des nippes qui le masquaient.

Une Singer, qu'il fallait activer avec la plante du pied.
Elle devait être musclée, ta mémé.
En plus de coudre à la machine,
elle faisait des couvre-lits au crochet
et elle faisait ses courses en vélo.

Repost 0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 08:33

Inspiré par la bande-annonce de "Coast Guards".

Hélicoptère dans la vague.

Ils plongent avec leurs bonbonnes d'oxygène jaunes.

 

Et, inspiré d'un catalogue de jouets Playmobil, un peu d'Espace. (fusée à gauche)

Repost 0
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 17:59

On est allé les voir.

Bien, culturellement - musicalement - très américain,
très optimiste.
 Intéressant pour les enfants (sur le droit à la différence et l'importance de l'écologie).
Techniquement très bien fait.
Vraiment trop long quand même.

Au retour, un énième magnifique ciel rouge.

Et des transports en commun bondés,
sous terre ou sur terre,
à n'importe quelle heure de la journée.

Résumé de l'histoire du film à Papa :
"Happy Feet", le héros, danseur né
(mais qui, malheureusement pour lui, ne sait pas chanter),
 est le deuxième à partir de la droite, avec son émetteur dans le dos.
L'hélicoptère, transportant des "aliens" (les hommes),
 atterrit au-dessus des manchots à la fin du film.
Vont-ils les comprendre et arrêter de les affamer en stoppant la pêche dans leurs eaux ? Une belle histoire, éminemment moralisatrice, quand même...

Repost 0
Published by F&M - dans Sorties
commenter cet article
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 13:30

 

 

  Un chien qui fait "Woof woof !" au chat qui fait "Maow maow !", dans l'esprit " Merry christmas to you". Des petits chiens blancs vêtus de rayé brillant qui flottent dans le ciel. Un dragon vert (brillant lui aussi) qui souhaite la bonne année. Une esquimaude qui vous offre un beau poisson...
Je trouve que les illustrateurs ont du talent et de l'imagination.

 

 

Lui ça fait cinq ans qu'on le voit (sans doute bien plus longtemps qu'il est là) : à Noël il se déguise en père Noël, le reste du temps il skie, il fête, à sa manière, Pâques aussi. Bref il suit le cours de la vie.
Et d'habitude il vit (c'est un automate) mais pas (plus ?)* aujourd'hui.
Cinq ans qu'on le regarde en passant, avec un regard d'enfant.

 

 Et pour veiller sur les bonnes nuits du chichou.

Bonhomme de neige aux jambes trop longues,
bonhomme de neige aux jambes trop courtes,
et pingouins avec écharpes et bonnet.
L'hiver est là.

 

*Vérification faite, il bouge encore.

Repost 0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 21:14

Repost 0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 16:08

Pot

Quelques photos dites "conceptuelles" du "pot"
(de départ en retraite) du bureau.

A tout bon pot qui se respecte il y a :

 Une (ou plusieurs) belle(s) tablée(s), avec du salé et du sucré,  pleine(s) de spécialités

apportées par les "petites mains".

Des quiches, pizza, cake (trop salé), taboulé (pas assez), pain et tarama,
saucisson et pâté, tomates cerise, apéritifs variés.

Gâteaux, à l'orange, aux carottes, et au chocolat, clémentines.
Boîte de biscuits qui n'a pas été touchée (mais remportée ?).

Ce n'est pas encore aujourd'hui qu'on aura manqué.

Un gros cadeau.

Ca,... C'est une cafetière...

Du Champagne (plusieurs bouteilles de préférence).
Dans de jolis verres à pied... Hum.

Ca, c'est du bon Champagne.

 Un bouquet de fleurs.

 Ca, c'est de la belle tulipe.

Et une belle carte aussi, où l'on dit tout le bien que l'on pense (ou pas) de la personne qui s'en va.
Adieu vât.

PS : je n'ai pris en photos que les objets inanimés. (Ce qui a pu intriguer...) Une autre se chargeant de photographier les être animés.

Repost 0
Published by F&M - dans Sorties
commenter cet article
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 16:07

Ca tombait bien, l'informatique (une fois est coutume) ne marchait pas ce matin. J'ai pu me consacrer à la traduction eskimo-français de la lettre du Weihnachtsmann. Avec le très bon gros dictionnaire (Harrap's pour ne pas le nommer) du bureau. On s'occupe comme on peut...

Après avoir chaleureusement remercié les nombreux enfants qui lui ont envoyé leurs listes de jouets, le père Noël raconte une histoire qui lui est arrivée. La liste des adresses des enfants avait été perdue. Les anges (je traduis par lutins...), tout inquiets, étaient à sa recherche. Sans cette liste ils ne pouvaient envoyer les réponses du père Noël. L'affaire était grave. Mais, comme dit le père Noël, pour rassurer les lutins, à tout problème il y a une solution (ce qui était d'ailleurs, sans mentir, la phrase préférée d'une de mes amies, finlandaise de nationalité) (Notons que le père Noël vit en Finlande.). Je trouve cette idée plus intéressante qu'elle n'en a l'air. Elle se veut positive, elle l'est quelque part. Mais elle ne dit pas que toute solution n'est pas forcément positive...

Bref, la solution là, c'était que c'était un renne qui avait volé la liste. Et c'est à l'étable qu'ils ont vite retrouvé et le renne (le bien connu, germaniquement prénommé, Rudolph) et la liste. Grondé par le père Noël , il s'explique. ll voulait compter combien d'enfants avaient écrit au "saint " père. Le père Noël est finalement content, car le renne a compté qu'ils étaient aussi nombreux que les flocons de neige tombant du ciel. Poétique.  Et le père Noël n'est pas le dernier à s'intéresser aux statistiques, et à son "chiffre d'affaires"...

L'histoire se termine bien, la liste est rendue aux petites mains des lutins, qui peuvent rapidement se remettre à recopier les noms et adresses sur les enveloppes. Et ainsi, le plus rapidement possible (en deux semaines environ pour nous), le père Noël, qui est homme de parole, a répondu aux enfants.

Le chichou a adoré cette histoire, et s'empresse, en ce moment même, d'écrire de nouveau au Père Noël pour le remercier de lui avoir répondu. Une longue correspondance peut-elle s'établir ?

Repost 0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 07:40

Le Weihnachtsmann a répondu !
La rigueur allemande, ça a du bon...

Le souci, c'est qu'il a écrit en "eskimo".

J'ai traduit pour le chichou, heureux, l'introduction et la conclusion, mais pas (encore) l'histoire qu'il raconte.
Il me faut l'aide du dictionnaire là.

Mais, finalement, il ne comprend pas trop pourquoi le père Noël lui refuse (là j'ai extrapolé) les trois seuls jouets qu'il a demandés : une terre qui tourne, un hélicoptère qui attrape des dinosaures et un robot (qui a remplacé, dans sa liste, de mémoire, le circuit de voitures...) (commandés trop tard) La terre qui tourne, dit le père Noël, c'est pour l'année prochaine, quand tu seras un peu plus grand. Le robot, tu en as déjà un, et l'hélicoptère pareil. Mais non ! (scandalisé) Il attrape les gorilles, celui que j'ai !...

Repost 0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 13:48

Il y a un an, des familles se sont laissées filmer par la télé (mais pourquoi diable acceptent-elles ? D'autant qu'elles sont rarement présentées avantageusement) lors des jours précédant la fête de Noël jusqu'au jour J inclus. Et les images, avec le son, nous ont été diffusés hier soir sur M6, soit une année plus tard. Bon.
Ce qui m'a notamment, personnellement frappée, c'est le grand sapin acheté par la famille lyonnaise (flagramment bourgeoise catholique) : un très beau sapin de 3 mètres, à 60 euros. La voix off, souvent un brin goguenarde, nous dit que les Français dépensent en moyenne 17 euros pour leur sapin. L'année dernière, c'était sans doute vrai. Le prix de ceux vendus par le Monoprix a bel et bien doublé, en même temps que le produit a baissé en qualité : on a payé, pour celui du bureau, plus de 30 euros - pour un sapin de médiocre aspect et qui a très vite séché.

Kitschement décoré. En pot planté, ne risque pas de sécher.


Au vu de cette émission, il y avait de quoi s'exclamer (sans cesser pour autant forcément de repasser) : sur la maison, du nord de la France, aux innombrables illuminations extérieures (qui attirent une foule de curieux), sur les retraité(e)s Cannois(es) extrêmement bien conservées tout à fait pas naturellement, sur les "affres" du paraître... Etc,etc. Plein de clichés, vérifiés dans la réalité.
Enfin, le père Noël, aussi gentil soit-il, est un vieux païen qui ne doit pas nous faire oublier (et je ne suis pas la denière à le faire) que Noël est d'abord la fête d'un nouveau-né !

 

Repost 0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 10:11

 Voici la photo du cake à l'orange qu'on a fait :

La recette est simple  (comme toujours) : 3 oeufs fouettés dans un saladier, avec 140 g de sucre environ, puis 160 g de farine et 1/2 sachet de levure chimique. Auxquels on ajoute 150 g de beurre demi-sel fondu puis le zeste et le jus d'une orange. C'est le chichou qui a tout "touillé" (en bonnet de Noël et tablier Ikea de rennes imprimé...) et il m'a même aidée à presser l'orange. Chef cuisinier, un bon métier. J'ai fait les "finitions". Rajouté 2 barres de chocolat noir "émiettées" au couteau (on peut ajouter du miel, une cuillère, et des noix, 50 g, aussi ou à la place). Puis j'ai enfourné le cake, dans son moule (beurré et fariné), pendant environ 35 minutes. Et le chichou est parti se mettre sur le grand lit, devant Canal + (dessins animés du dimanche soir) et non plus Canal Zi.

S'il n'est pas bon, car on n'a pas encore goûté (c'est pour le pot de départ, à la retraite, d'une collègue qui a lieu demain, autour du sapin), voici une recette sûre d'un gâteau à l'orange dit "humide" : 175 g de beurre demi-sel fondu, battu avec 150 g de sucre en poudre, puis 3 oeufs, 175 g de farine, 1/2 sachet de levure et le jus d'une orange. Jusque-là, ça ressemble.
Pendant que cuit le gâteau, on prépare un sirop, avec trois oranges et 80 g de sucre environ, à feu doux sur une casserole (jusqu'à ce que le sucre soit dissous). Dès le gâteau sorti du four, l'arroser du sirop. Le servir refroidi. Celui-là, il a fait ses preuves.

Repost 0