Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 11:48

Une des premières choses qu'un médecin, pas sympa,

gynécologue de préférence, peut vous répondre si vous demandez quelque arrêt maladie afin de vous reposer lors de votre grossesse notamment en ses trois premiers mois, c'est que la grossesse n'est pas une maladie. Sans doute, n'empêche qu'elle est non seulement, souvent, très fatigante et handicapante dès et surtout en ses premiers mois et derniers, voire pendant toute sa durée (nombre de femmes restant longtemps alitées), mais qu'elle peut être mortelle ! Surtout en France (par rapport à d'autres pays d'Europe), où sont dénombrés 75 à 80 décès par an liés à la grossesse. C'est énorme. Surtout qu'en nous livrant ces chiffres les chercheurs, dans leur étude, ajoutent que ce sont pour la plupart des morts évitables par de meilleurs soins médicaux. Et de souligner aussi que l'accès aux soins n'est pas le même pour tous (et toutes)... Ca fait un peu, beaucoup, peur quand même.

Dans un autre domaine, quoique de santé également, il est dit qu'à l'âge de 12 ans seuls 45% des enfants sont exempts de caries. L'étude (une de plus) conclut à la santé d'"un bilan des apports fluorés à effectuer par les dentistes ou médecins"...?  Moi j'ai une idée : si l'on permettait aux enfants de se laver les dents après le repas de midi et après le goûter (pour ceux qui y restent) (+ après la collation du matin pour ceux qui en ont), bref après chaque repas pris au sein de l'école ? Au lieu de juste leur suggérer de se rincer la bouche à la fin du repas avec un verre d'eau (qu'ils avalent). On les y pousse bien à se laver les mains, à l'école. Ca prendrait un peu de temps, ce serait peut-être un peu compliqué (de gérer le matériel personnel - brosse à dents, dentifrice), mais une chose est sûre, ce ne serait plus 45 % des enfants qui seraient dépourvus de douloureuses et disgracieuses caries, ce serait 100 %. Enfin s'il se lavent aussi les dents à la maison... Et qu'ils ne grignotent pas en-dehors... C'est pas gagné. Mais faut bien essayer.

Repost 0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 08:31

Il faisait beau mais pas très chaud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Phénix accueillait le cirque de Moscou, dans un spectacle intitulé Jubilé.

A chaque fois que je vais au cirque (soit une fois l'an, depuis trois ans, car cette sortie au cirque - l'année dernière le cirque de Pékin, celle d'avant Pinder - est offerte aux enfants des employés de mon employeur pour Noël), je suis ébahie par les performances de ces artistes-sportifs de haut niveau. La masse de travail, quotidien, répétitif, qu'on imagine pour un numéro de quelques minutes, le souci de perfectionnisme qui en est à la source. Les Russes n'ont pas mis fin à mon ébahissement d'une fois l'an, bien au contraire. Que de talents, d'êtres d'exception !

Etre artiste de cirque, n'est-ce pas exercer l'un des plus beaux métiers qui soient ?

Les jongleurs n'ont, l'air de rien, pas laissé tomber une seule fois l'un de leurs objets de jonglerie (ce qu'il ne m'avait personnellement jamais été donné de voir). Les trapézistes (sans filet mais accrochés à des câbles de sûreté) n'ont jamais omis de se rattraper. Les sauteurs de trampoline (ça s'appelle comme ça ?) ne sont pas tombés à côté de leur objet de rebond (heureusement). Les mêmes aux barres parallèles - athlètes confirmés, polyvalents, très forts - se sont toujours bien réceptionnés.

Il y eut des numéros  de gymnastique et de danse, souvent dans les airs, à la chorégraphie lente et poétique. La musique, omniprésente, est d'importance. Un orchestre, une chanteuse (à voix), une violoniste (à technique) sont des acteurs importants dans la réussite de ce spectacle.

Le contorsionniste, au déguisement particulièrement onirique, s'est extrêmement contorsionné...

Clou final : Sacha la grenouille va effectuer une rotation du bassin à 180 degrés !

Personne n'a failli ou presque. Un  écuyer s'y est repris à trois fois pour grimper, depuis le sol, sur les épaules d'un confrère assis sur son cheval... Il  en a été encore plus applaudi. Et finalement ça a dégagé quelque émotion. Que finalement la perfection ne dégage pas...

 

Il n'y avait pas d'autres animaux que les chevaux (ce qui déçoit les enfants, qui espèrent notamment les fauves). Il n'y a pas de magicien non plus dans ce spectacle (ce qui peut décevoir les grands). Une fois n'est pas coutume, les clowns nous ont fait rire. M'a manqué peut-être un funambule...

Cerise sur le gâteau : arrivés pile à l'heure, et non bien en avance comme d'habitude, on a non seulement "zappé" la bonne heure d'attente en rang serré mais on a eu la chance inouïe d'être bien placé, le chichou juste devant, sans tête pour le gêner (moi juste derrière lui, et gênée par une tête...), sur des chaises et non les inconfortables, car durs et étroits, gradins. Comme quoi le "rien ne sert de courir mieux vaut partir à point" ne se justifie pas toujours...

PS : ma collègue à peine arrivée, laquelle au même spectacle a assisté, exprime sa déception. Elle qui aurait du mal à faire le moindre salto arrière dit "On n'a aucune surprise, en plus ils étaient mal habillés, etc." Y en a qui sont difficiles à distraire et à satisfaire, je vous jure.

Repost 0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 13:13

Les Pères Noël fleurissent aux balcons...
Ca fait de multiples taches rouges à l'horizon.

On espère qu'ils sont bien accrochés parce que

1. Ce serait bête que le père Noël (ou sa pâle représentation)
se tue  (pas possible il est immortel, il en a de la chance)
ou se blesse, avant l'heure H en plus.

2. Ce serait ennuyeux qu'il tue quelqu'une(e)
en tombant de là-haut....

 

Ca me fait penser à

" Un petit poisson, un petit  oiseau s'aimaient d'amour tendre,
mais comment s'y prendre quand on est dans l'eau ?

Un petit poisson, un petit oiseau s'aimaient d'amour tendre,
mais comment s'y prendre quand on est là-haut ? "

(refrain d'une mignonne chanson
interprétée par Juliette Gréco)

Repost 0
Published by F&M - dans Sorties
commenter cet article
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 10:20

Le mercredi, le chichou aime bien l'énergie de ces trois filles pour commencer sa journée.

Il ne connaît pas  leurs prénoms, sait leur nom "générique"; Totally Spies, et préfère celle qui est habillée en vert (parce qu'elle porte une longue, et flamboyante !, chevelure évidemment). En tout cas, ce sont des super héros.

Le chichou a un goût certain pour les poitrines (fortes ou non, mais féminines) et les longs cheveux... Et préfère, pour les filles et femmes, les jupes, courtes de surcroît. C'est inné ou acquis ? (et acquis comment ?), c'est une éternelle question, sans réponse évidente.

Comme son goût pour les choses qui font peur.

Requin-dragon (espèce de "greffon") susceptible
d'attaquer nos belles espionnes.*

Après il enchaîne sur l'éponge dénommée Bob... (spongebob...) (Fallait y penser quand même !) - qui a la tête d'une éponge de vaisselle et non d'une éponge de mer... C'est comme si on faisait un dessin animé avec un poisson pané plutôt qu'un poisson frais... Imaginez Nemo avec des poissons panés...,

et continuerait ainsi longtemps si je ne commençais à lui suggérer qu'il allait se tranformer non en éponge mais bel et bien en patate... Cette image-là lui parle et l'engage à enfin arrêter, de lui-même, le poste de télé.

Bob l'éponge carrée (c'est son nom) est à droite, en sa maison ananas.

* Le chichou dessine souvent en regardant la télévision. Ca l'inspire. La passivité totale est ainsi quelque peu évitée...

Repost 0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 08:59

Le centre de loisirs.

Ils n'y connaissent pas la lumière d'ambiance.

Le chichou y a, néanmoins, dessiné un paysage de Noël coloré.

 


et un paysage d'orage, avec palmiers, très animé.

 

 

 

 

 

Hier soir on était trois, paires de chaussures
(au lieu des deux habituelles).

Et les enfants, ça les a fait rigoler de se faire ainsi
photographier, surtout qu'ils n'avaient même pas
besoin de sourire.

Repost 0
Published by F&M - dans Sorties
commenter cet article
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 07:24

 

 Combat de méchants.

 

 Les câbles d'un ascenseur ont l'air d'avoir lâché.

Repost 0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 16:12

Le cuistot en chef de la famille (= mon mari) gamberge,

depuis dimanche (10/12/06), sur les menus de réveillon (d'habitude c'est à propos de son travail qu'il gamberge, c'est moins "folichon"). Il a sorti une pile de mes/nos livres de cuisine (recettes tentantes relevées ici et là et collées sur des feuilles elles-mêmes glissées dans des lutins, et parfois mises en pratique, ouf) et s'est mis à lister les plats susceptibles d'être choisis, par lui et la famille. Je ne suis pas très viande (lui si), ça lui pose un peu problème. Les deux années précédentes il a fait de la lotte, à l'américaine. Très bonne, mais faut changer. On se lasse parfois de ce qu'on aime... Mais jamais de ceux qu'on aime...

Je me charge du ou sûrement des desserts. Quant aux entrées on s'en partage la réalisation. Il y aura peut-être des croustillants aux poireaux ou/et aux crevettes (mais où est ma recette ?). On mettra les bonnes recettes ici. A commencer par celle aux poireaux :

Pour 6 personnes :
6 feuilles de brick
200 g de poireau
200 g de brousse ou de ricotta
50 g de parmesan
1 oeuf
1 cuillère à soupe de graines de fenouil
50 g de beurre

Laver les poireaux et les couper en fins bâtonnets (de quelques cms de long).
Ecraser la brousse dans une assiette creuse.
Fouetter l'oeuf dans une terrine, ajouter la brousse et le parmesan.
Saler et poivrer, ajouter les graines de fenouil.
Faire fondre le beurre dans une casserole, y faire blondir légèrement les poireaux.
Retirer et y verser le mélange précédent.
Allumer le four à 210°C (th.7).
Couper les feuilles de brick en trois dans la longueur.
Beurrer au pinceau trempé dans le beurre fondu tout le bord des feuilles.
Déposer une cuillerée à soupe de farce au poireau au bord de chaque feuille et rabattre les deux bords sur la farce.
Rouler la feuille en enfermant la farce et tartiner les paquets ainsi formés (vaille que vaille) de beurre fondu.
Les poser, non serrés, dans un plat à gratin (tapissé d'un papier en aluminium ou sulfurisé).
Laisser cuire 15 minutes environ, jusqu'à ce que les feuilles soient dorées et paraissent croustillantes (d'où le nom de la recette).
Servir chaud, tiède, ou froid.

Repost 0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 12:30

 

Un bonheur, les centres commerciaux ouverts les dimanches de décembre. Enfin, ça dépend des goûts, moi j'aime bien. Il y a un peu moins de monde et de stress que les samedis (matins et après-midi), car les gens viennent plutôt pour les cadeaux et non les courses alimentaires obligatoires faites comme un "pensum".

 

Sur le thème des décorations de Noël dans les lieux publics.
Le siège, vide, du père Noël (qui attend, non loin, le client).

 

 

Le père Noël du chichou a déjà tout en stock, mais il ne peut s'empêcher de faire quelque rajoût de son goût, de dernière minute. Trop de tentations... Son chichou préféré sera comblé. Il veut 26 cadeaux... Soit 13 par le père Noël de ta maison et 13 dans la maison de tes papy et mamy ? Ouioui. Ca fait penser aux 13 desserts provençaux traditionnels. Il a dit 26 comme ça. Mais je crois bien qu'il ne sera pas loin du compte, et encore juste dans sa propre maison... Que voulez-vous, ce n'est pas pour le gâter, c'est que le père Noël du chichou aime bien les jouets et ne sait pas leur résister (avant il aimait les vêtements, de filles évidemment, et achetait compulsivement...).

 

 

 

Suite à son dessin, avec force commentaires,
 sur les secours des mers
acheter cet objet semblait s'imposer.

Repost 0
Published by F&M - dans Sorties
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 18:18

Il fait noir quand on part le matin, il fait noir quand on revient le soir. Ce n'est pas humain.

 

Encore et toujours des banques. Partout.

 

Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille.
Il fait froid, il fait noir, c'est la fête aux canards...

 

Dans la veine des décorations "chiches".

 Des sortes d'hippocampes clairsemés nous escortent
sur le chemin de retour vers la maison.

 

 

Ouf, on est rentré.
Et (faut pas le dire à Papa) on n'est pas allé au karaté.
Promis, juré, la prochaine fois j'irai. 

Repost 0
Published by F&M - dans Sorties
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 11:47

C'est la première fois que je ne regarde pas,

même un quart de seconde, le téléthon, et je dois dire que cela ne m'a pas manqué, que cela m'a même fait du bien. Non pas que l'idée de l'émission ne soit pas bonne, que le thème ne soit pas important. Il l'est, ô combien, et faire une émission pour solliciter les dons de la population dans son ensemble, télespectatrice voire non (on compte sur le bouche-à-oreille), est une bonne idée. Mais le résultat télévisé est loin d'être une réussite. Télévisuellement parlant, je trouve ça carrément indigeste. Les producteurs et autres réalisateurs et animateurs pourraient être plus imaginatifs, faire mieux en somme, plus distrayant, plus intéressant. Pas si lourd, répétitif, vide d'intérêt. Ca ne paraît pas si difficile.

Pourquoi pas plus de célébrités invitées, pas plus de chansons (Y en a-t-il ? Les causes, on le sait, se défendent/vendent si bien en chansons.), de duos inédits, distrayants, émouvants ? Pourquoi pas plus de documentaires intéressants - reportages sur la vie des victimes de la maladie comme sur la recherche médicale ? C'est pauvre en tout, cette émission. Riche qu'en gains, à la fin. Heureusement qu'en plus on n'a pas l'impression de donner pour rien. Et puis je préférais quand c'était Claude Sérillon, avec ses fous rires, féminins, induits par la fatigue nerveuse, l'animateur fil conducteur. Je ne supporte pas trop Sophie Davant qui manque de vocabulaire et de culture. Ca doit aussi jouer dans ma désaffection de l'émission... C'est trop bêtement racoleur, en un mot un seul : indigeste. Et que sont les défis devenus ? Du temps où des journalistes ralliaient en un temps record deux villes à vélo ? Des sportifs ou non se surpassaient sous nos yeux (ou presque) stupéfaits.

Tout compte fait, peut-être que le téléthon

cette année était bien mieux fait que ceux des années passées, celui qui vient de se dérouler je ne peux en parler, je ne l'ai pas regardé, je ne peux pas juger... Peut-être que les documentaires étaient nombreux et tous intéressants, peut-être que des tas de défis ont été lancés et brillamment relevés. Là je ne critiquais que ceux des années passées. Certes l'important, c'est d'amasser de l'argent, mais pas n'importe comment.

Sinon, toute autre question, série télévisée, j'adore FBI Portés disparus (diffusé le dimanche soir)... Rapide, original, efficace, émouvant. En un mot comme en cent : prenant.

Drôle de tête, mais on s'y fait et s'y attache, évidemment.

Le chichou, question télévision, est branché à longueur de journée (enfin s'il pouvait) sur Canal J point net comme il l'appelle. A part les dessins animés, il regarde même, éventuellement, si je ne l'arrête pas avant, "Show Live" et les feuilletons ou téléfilms (souvent le dimanche après-midi) avec de jeunes héros. Son papa est essentiellement intéressé par les journaux d'information qu'il ne voit que sporadiquement et les émissions sportives, apéro à la main obligatoire, s'il peut les voir. Aux soirées télévisées il privilégie les séances au clavier (de l'ordinateur).

Et aussi, ça n'a rien à voir, honte au dictateur Pinochet qui est mort beaucoup trop tard et trop tranquillement.

Repost 0
Published by F&M - dans A la maison
commenter cet article