Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Ras-le-pompon
  • Ras-le-pompon
  • : A Paris et alentour, voire plus loin, écrits, photos, dessins, par Marie et ses chichoux.
  • Contact

singesa.jpg  

Archives

29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 06:33

Pour faire une surprise à son papa,

j'essaie d'apprendre à Chichou le refrain de "Wight is Wight". Les paroles ne l'interpellent guère. Sauf le "hipi hipi pi" (je ne sais pas comment ça s'écrit), qu'il adore (à cause du mot "pipi" qui ressort). Dylan, Donovan, tous ces mots en anglais, ça n'aide pas. Il n'arrive pas bien à les retenir. Et même la mélodie qui me semblait facile, ça ne prend pas trop.

Puis je me mets à chanter la Marseillaise, dont j'ai impimé les paroles, histoire donc d'essayer d'apprendre quelques autres couplets que le premier. Mission impossible pour moi. L'oreille du chichou se dresse, son corps s'anime et.. Il se précipite sur son épée (en plastique) !... Et sur sa cape (de chevalier) qu'il transforme en drapeau. Et c'est lui qui réclame que je chante tous les couplets et même que je recommence. Il adore le refrain. Et surtout "formez vos bataillons", qu'il reprend depuis tout seul...
La seule chose qu'il me demande, c'est C'est quoi un "sang impu" ? Ce que je définis comme un ennemi, un méchant. Lui précisant que ce n'est pas une expression qu'on trouve dans le langage courant...  Et les bataillons, j'ai beau dire que ce sont de petits groupes de soldats comme des élèves en rang par deux il veut absolument que ce soient des épées. En tout cas, il a tout de suite compris que c'était un chant militaire, dans lequel il était suggéré aux Français de se protéger et de protéger la France. Et qu'est-ce qu'il a aimé !

En conclusion, j'ai fait un tabac avec la Marseillaise et un petit "flop" avec "Wight is Wight".
Ensuite il a couru dans sa chambre ressortir ses jouets militaires et chevaleresques. Pour faire une guerre militaires contre chevaliers.

C'est quand même intéressant les jeux de garçon.

Joli (ouf) "cado" du Mac**

J'aime bien les voitures à friction.

Plus de deux heures de lecture en librairie.

Chichou vous conseille ce livre-là.

Nous partîmes deux sous le soleil ardent, nous revînmes toujours deux mais sous la pluie battante...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Caroline 29/03/2007 18:28

eh oui, la marseillaise est vraiment un chant de guerrier ! Quant au hipipi, c'est trop drôle comme les enfants aiment ça. Un jour mon neveux était mort de rire chez le caviste qui nous vantait un vin de Cucuron. ps: moi aussi j'adore les voitures à friction

F&M 30/03/2007 17:47

Cucuron, j'y suis allée, c'est mignon. Très beau, le Lubéron.ah les voitures à friction, quelle satisfaction !

Vroumette 29/03/2007 17:55

C'est Chichou qui devrait animer le débat sur la Marseillaise ! Il nous ferait sans doute plus rire que nos présidentiables sur le sujet !
Pour les jeux de garçons, je ne veux pas vendre la mèche, mais tu n'as pas fini avec le côté guerrier.

Isma 29/03/2007 16:59

ça me fait rire d'imaginer cette scénette ;-)
merci pour le lien vers mon blog ...

F&M 30/03/2007 17:46

Derien, et ça fait longtemps que je t'ai mise en lien.

mab 29/03/2007 08:14

Merci à Chichou-Pivot pour le conseil. J'ai un N° 3 qui à 3 ans "hurlait" des journées entières "la victoire en chantant nous ouvre la barrière etc etc.."

F&M 29/03/2007 09:54

Eh ben. Ça devait être rigolo à voir, et un peu éprouvant à entendre. Mais rigolo quand même.

Sara 29/03/2007 08:05

Tiens, j'ai appris quelque chose là, que c'est Wight is Wight, et pas white is white comme je croyais... comme quoi, je ne suis pas bonne pour les paroles des chansons...Une chanson qui dit  "Aux Armes citoyens" ne peut être q'une chanson de cape et d'épée, il a raison Chichou ;-) Du coup, je crois que tu vas vite la savoir par coeur!Je note le livre conseillé par Chichou, on va bientôt en France, donc on verra si on le trouve.

F&M 29/03/2007 09:52

Oui, souvent, moi la première, on croit que c'est white is white. Mais il s'agit de l'île de Wight.Le livre vient de paraître, donc est en bonne place dans les librairies. Mais bon les sorties se suivant à une vitesse effrénée dans ce monde de l'édition pour la jeunesse...